novembre 2017

Aparr, adresse régionale du cinéma et de l’audovisuel

Créée en 2005, l’association soutient les professionnels et fait la promotion de la filière auprès du public.
Dessin Christian Maucler

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Une adresse pour les jeunes (mais pas seulement) qui ont envie de faire sérieusement du cinéma : l’Aparr (1). Basé à Dijon, cet organisme agit pour l’audiovisuel. «On peut conseiller les jeunes qui ont déjà un peu tourné et ont envie d’entrer dans le circuit économique du cinéma» annonce Laura Hervé, chargée de communication de l’association. Un exemple de soutien : depuis 2 ans, l’association organise avec le festival Entrevues un parcours jeunes talents qui permet à 2 jeunes d’entrer en résidence d’écriture. L’Aparr propose également des ateliers, des formations, des stages et relaie le travail du pôle d’éducation à l’image animé par la MJC centre image du Pays de Montbéliard. Dans ce domaine, elle participe activement aux "24 h des réalisations" avec 3 MJC (Montbéliard, Dole, Chenôve) : ce concours national s’adresse aux jeunes de 14 à 25 ans qui doivent réaliser, par équipe, un court métrage en une journée.

   Fédérer les acteurs
   de l'audiovisuel


L’Aparr effectue un travail de réseau. Elle essaie de rassembler les acteurs de l’audiovisuel régional afin de le dynamiser et le rendre visible. Parfois de manière conviviale : un apéro mensuel est organisé à Besançon et DijonUne mission menée aussi bien en direction des professionnels que du public. Les nombreux festivals organisés dans la région révèlent une cinéphilie locale certaine. Ce dynamisme symbolisé par le Fica à Vesoul ou Entrevues à Belfort, cache bien d’autres activités d’une filière que l’Aparr cherche à mettre en lumière. L’association compte environ 80 adhérents et 600 professionnels inscrits sur son portail. Des producteurs comme des comédiens, des  réalisateurs, des techniciens, des diffuseurs… «Nous sommes là pour les fédérer, pour qu’ils se connaissent et travaillent ensemble, pour que leurs projets voient le jour et soient diffusés» résume Laura Hervé. Les informer, voire les conseiller est aussi dans les cordes de l’organisme basé à Dijon. «Nous avons beaucoup de demandes de renseignements et nous essayons de faire la passerelle entre tous». Pour mieux répondre, l’organisation d’une permanence est envisagée. Mais pour l’instant le personnel (3 salariées et une personne en service civique) travaille à recenser et faire connaître les professionnels, les œuvres, les manifestations.
Le résultat est visible sur un portail qui compte par exemple un annuaire des professionnels. Un autre onglet énumère les films tournés et/ou produits dans la région, qu’ils soient longs ou courts, de fictions ou documentaires, télévisuels ou expérimentaux. 400 titres sont actuellement listés.
Cet aspect intéressera les professionnels et les institutionnels mais aussi le public curieux de connaître les films tournés dans la région. Les connaître et les voir : à travers son dispositif "Docs ici, courts là", l’Aparr met à disposition des diffuseurs (cinémas, associations, médiathèques, établissements scolaires…) des documentaires et courts métrages de fiction. Enrichi chaque année, le catalogue est composé de films préalablement visionnés et sélectionnés par un jury. «Il y a de très belles choses tournées en région qui ont peu de visibilité». Les séances sont accompagnées de fiches pédagogiques et souvent de rencontres avec les équipes de films, pour faire découvrir l’envers du décor. Pour connaître les séances ou en organiser : docsicicourtsla.com.

S.P.
(1)
L’acronyme signifie au départ Associations des producteurs audiovisuels Rhin-Rhône. L’organisme se dénomme aujourd'hui l'Association des professionnels du cinéma et de l’audiovisuel de Bourgogne-Franche-Comté.

En savoir plus
aparr.org

docsicicourtsla.com

Retour

Réactions sur la news

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Jury jeune au Fica


novembre 2017
Le 24e festival international des cinémas d'Asie est programmé du 30 janvier au 6 février à Vesoul. Parmi les nombreuses thématiques proposées, une compétition de films documentaires dont le jury est constitué d'élèves et étudiants. Pour en faire partie, il faut postuler en appelant au 0782120986 ou en contactant geraldine.arnoult@cinemas-asie.com. Infos sur cinemas-asie.com.

Jury Lumières d'Afrique


septembre 2017
L'association Apaca recherche, pour le festival Lumières d'Afrique qui aura lieu du 11 au 19 novembre à Besançon, 9 jeunes entre 16 et 20 ans, aimant le cinéma et désireux de participer au jury jeunes . Ces 9 jurés devront assister à la projection des 10 longs métrages de fiction en compétition et attribuer le Prix du jury jeunes. Renseignements au 0677946648 ou contact@lumieresdafrique.com

Jury Entrevues


septembre 2017
Au festival de cinéma Entrevues, le jury Eurocks One + One rassemble 5 jeunes de 18 à 25 ans, originaires du Territoire de Belfort et qui aiment la musique et le cinéma. Ceux qui aimeraient devenir membres de ce jury qui récompense la meilleur bande-son d'un film de la compétition peuvent postuler jusqu'au 31 octobre. L'édition 2017 est programmée du 25 novembre au 3 décembre. Infos.

Cinéma en Bourgogne-Franche-Comté


septembre 2017
D'après une étude du CNC, en 2016, la région Bourgogne-Franche-Comté dispose de 91 cinémas et 266 écrans dont 57 établissements classés Art et Essai et 10 multiplexes. Dans les salles de la région, 7,7 millions d’entrées ont été enregistrées soit 5 % de plus qu’en 2015. La Bourgogne-France-Comté est l’une des régions où le cinéma est le moins cher avec une moyenne de 6,19 € la séance (moyenne nationale : 6,51 €). Elle compte la plus forte proportion nationale de spectateurs de moins de 25 ans et d’étudiants. Enfin, les habitants de la région vont 2,7 fois au cinéma en 2016, moins que la moyenne de 3,3 entrées par habitant en France. En savoir plus.

"Rusty James"


janvier 2017
Le "motorcycle boy", les débuts de Mickey Rourke et Matt Dillon, Coppola en grande forme... "Rusty James" ("Rumble fish" en anglais), sorti en 1983, est réédité en février en édition DVD Blue-ray restaurée chez Wild side. Particularité, il est accompagné d'un livre sur le  film et sa genèse mouvementée écrit par Adrienne Boutang, maître de conférences à l’Université de Franche-Comté et spécialiste des teen-movies.

Voir tout