juin 2017

Avellana, site de recettes nature

Des recettes culinaires à base de plantes locales, mais aussi des cosmétiques, des soins ou de l’artisanat : c’est ce que propose le blog lancé par une jeune femme du haut Doubs.
Photo Laurent Cheviet

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Derrière avellana.fr, on trouve Anne-Laure, jeune femme de L’Isle-sur-le-Doubs installée à Villers-le-Lac et décidée à mieux faire connaître la nature du haut Doubs. Le site lancé en septembre compte déjà 6000 visites par mois. Indice de qualité : elle a terminé 2e de la finale nationale du trophée du petit déjeuner gourmand, le 26 juin à Paris.

Pourquoi avellana ?
C’est le nom du noisetier en latin. Je voulais un nom en rapport avec la nature. Celui-là allait bien car il évoque la cueillette et il y a beaucoup de noisetiers dans la région. Le blog est consacré en premier lieu à des recettes  à base de produits récoltés.

Pourquoi avoir créé ce site ?
C’est vraiment une passion. La cuisine depuis toute petite. Et puis il y a 6 ou 7 ans, j’ai eu de plus en plus envie de fait maison plutôt que de consommer industriel. C’est allé crescendo et j’essaie de faire par moi-même quand je peux éviter d’acheter. Maintenant, c’est dans l’air du temps, mais à l’époque pas trop. Quand je parlais de recettes à base d’orties, ce n’était pas évident. Alors qu’on peut en faire des tartes, des soupes, du pesto… J’ai lancé le site par envie de partager avec le plus de monde possible. Pour dire qu’on n’est pas obligé d’aller tout le temps au supermarché. J’ai envie de défendre les aspects économie, écologie, rapprochement de la nature. Sans compter les bienfaits pour la santé : les plantes sont très riches en vitamines et minéraux.

Comment se passent les créations ?
J’ai des recettes de base ou de famille desquelles je m’inspire. Il y en a d’autres que je créé. Il y a aussi les livres, les rencontres, internet. Le principe est d’utiliser au maximum des produits sains, locaux, de saison, non raffinés. La provenance des produits est très importante. J’essaie de poster deux ou trois articles par semaine.

Cela prend du temps ?
J’y passe en moyenne 1 ou 2 h chaque soir. Il faut chercher des infos, les recouper car on ne peut pas utiliser n’importe quelle plante n’importe comment, élaborer les recettes, les rédiger. Et comme j’organise des concours, il y a aussi une recherche de partenaires. J’ai aussi un compte facebook et je suis en train de lancer un instagram. Et je viens de nouer un partenariat avec Haut TV pour proposer des recettes en vidéo.

Est-ce qu’il ne faut pas être averti quand on cueille soi-même ?
Si. Au début du blog, j’ai publié un article à propos des lieux de cueillette, de l’identification des plantes, de celles qui sont contre-indiquées, du choix des spécimens… En tout état de cause, s’il y a le moindre doute, il ne faut pas cueillir. Pour certaines, on ne peut pas se tromper.

Avez-vous des retours ?
Ca commence. Des personnes me contactent, me demandent des conseils. C’est l’idée de faire soi-même qui intéresse le plus. J’espère les inspirer, leur montrer ce qui est réalisable. On pense cuisine mais il y a aussi les cosmétiques, les produits ménagers, l’artisanat. Je me suis même mis à partager des lieux à découvrir dans le haut Doubs.

Recueilli par S.P.

En savoir plus
avellana.fr

facebook

Retour

Réactions sur la news

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire