février 2018

Besoins de main d’œuvre pour faire vivre la forêt

Avec les départs en retraite, de nombreux postes vont être à pourvoir dans les prochaines années. Une aubaine pour les jeunes peu nombreux à se former.
Photo Laurent Cheviet
Besoins de main d’œuvre pour faire vivre la forêt Besoins de main d’œuvre pour faire vivre la forêt

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Actuellement, dans le secteur de Luxeuil, sur les 34 ouvriers forestiers de l’Office national des forêts, 14 ont plus de 50 ans. Plus d’un tiers. Un chiffre qui annonce des prochains départs en retraite pour un organisme qui compte environ 300 salariés dans la région. Conclusion évidente : «le renouvellement est indispensable ; on a besoin de jeunes» assure Jefferson Aubert, responsable de l’unité de production de Vesoul.

   Motivation primordiale

L’ONF est chargé de la gestion de la forêt publique. «Nos métiers se sont diversifiés. On s’occupe des arbres à toutes leurs étapes d’évolution». Entretien, développement, renouvellement, production, récolte sont les maîtres mots du travail de terrain. «On façonne la forêt, on travaille le vivant pour l’avenir, on préserve la biodiversité» ajoute Stefan Kobelczuk, conducteur de travaux de l'ONF à Luxeuil. L’un comme l’autre n’hésitent pas quand il faut donner les principales qualités à posséder : «il faut vraiment aimer la forêt, être passionné. Parce que ça fait mal, ça pique, il fait froid, il pleut, il fait chaud et ça reste exigeant physiquement». 
Du travail de terrain et d’intempéries, pour lequel la formation par apprentissage est particulièrement adapté. «On voit rapidement ceux qui n’aiment pas. Ils s’en rendent compte eux-mêmes assez vite, assure Frédéric Dechaseaux, directeur adjoint à la MFR d’Aillevillers en Haute-Saône. Pour ces métiers, la motivation est vraiment primordiale car il faut aller dans la nature par tous les temps». La formation est rare : la MFR est l’un des deux établissements de la Région à proposer le bac pro forêt par apprentissage (avec le CFA agricole du Doubs). «Nous avons 10 à 15 élèves par année, mais nous pouvons en prendre un peu plus signale le directeur, Guillaume Villequez. Il y a peu de filles, mais la formation leur est accessible».
Ce bac mène aux métiers de la sylviculture mais aussi de l’exploitation forestière. Il permet également de poursuivre des études en BTS, dans le domaine de la gestion forestière ou en BPA conduite de machines forestières. «Sur nos 13 élèves de l’an dernier, 8 travaillent et 3 poursuivent leur formation dans ce domaine. Il y a actuellement des débouchés et parmi eux l’ONF a une vraie politique d’accompagnement des apprentis». Avantages d’intégrer l’Office à ce niveau : la possibilité de passer rapidement le concours interne, plus accessible que l’externe. Et une formation qui se poursuit : «à chaque étape de l’évolution de la forêt, il y a un apprentissage de ce que l’on doit savoir faire. Pour être opérationnel, il faut 10 – 11 ans d’expérience» conclut Stefan Kobelczuk.

S.P.


En photo
1 - Débroussaillage en forêt communal de Corbenay, Haute-Saône, par les élèves de la MFR d'Aillevillers.

2 - Stefan Kobelczuk et Jefferson Aubert apportent leurs conseils avisés.

3 - Guillaume Villequez et Frédéric Dechaseaux de la MFR. «Nos apprentis trouvent du travail».

En savoir plus
onf.fr

MFR d’Aillevillers
13 rue de la Vaivre
70320 Aillevillers-et-Lyaumont cedex
0384492015
mfr-aillevillers.fr

Retour

Réactions sur la news

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Services civiques polaires


février 2018
Service civique extrême en Antarctique. L’Institut Polaire français Paul-Emile Victor lance une campagne de recrutement d'une quarantaine de jeunes diplômés, à partir de 18 ans, dans le cadre de volontariats de service civique (VSC) dans les terres australes et antarctiques françaises. Une expérience unique d’un an, dans des conditions extrêmes, pour mieux comprendre la planète. Le recrutement s’effectue sur des critères stricts imposés par la spécificité des postes à pourvoir, ainsi que par le contexte spécial (examen médical approfondi, examen psychologique). 38 postes sont à pourvoir autour de 2 rôles : assurer le suivi des programmes scientifiques et participer au fonctionnement et à l’entretien des bases sur le plan technique. Le niveau requis est de bac + 2 minimum à l’exception de catégories spécifiques telles que boulanger-pâtissier, menuisier. Les VSC perçoivent mensuellement une indemnité de 1012 euros net non imposable. Mise en route au cours de l’été austral (entre octobre et décembre).
En savoir plus sur les postes : institut-polaire.fr ; sur le VSC spécifique dans les terres australes et antarctiques françaises : taaf.fr

Des Moocs pour entrer dans les études supérieures


janvier 2018
Ces Moocs proposés par France université numérique (FUN) permettent de tout savoir sur les études de droit, de psychologie et de sport ou de préparer son dossier d'entrée à l'IUT. Sur fun-mooc.fr, n trouve des thèmes tels que :
Le droit, est-ce pour moi ? / Introduction aux Staps / Introduction à la psychologie à l'Université / Entrer à l'IUT : les codes pour booster ton dossier / Mathématiques : préparation à l'entrée dans l'enseignement supérieur / Projet FAC : les recettes pour réussir en sciences humaines

Ipag Microsoft 365 battle : 6e edition du concours interécoles


janvier 2018
Il s’agit d’un concours de  transformation numérique. Ce concours se déroulera par équipes de 3. Il est ouvert aux étudiants de bac+ 3/4/5 des business schools, écoles d’ingénieurs et universités françaises de la même école ou non. Ils devront répondre à une problématique concrète posée par l’une des 7 entreprises partenaires sur le thème de la transformation numérique. Il se déroulera le 29 mars sur le campus de Microsoft. L’équipe gagnante remportera 5000 euros. Les 2e et 3e équipes  repartiront chacune avec une somme de 2000 euros et 1000 euros.
Au programme de la journée :
- 1 matinée pour présenter les solutions aux entreprises.
- 1 après-midi d’ateliers personal branding et leadership.
- Un forum de recrutement auquel participent plus de 200 étudiants chaque années.
Au-delà de l’exercice du concours, l’Ipag Microsoft 365 battle donne une opportunité unique à tous les étudiants de tester leurs compétences devant un panel de professionnels. 
Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 15 février en ligne ici

Parcoursup


janvier 2018
Oubliez l'APB, la nouvelle procédure d’entrée dans les études supérieures s’appelle parcoursup. La procédure en ligne se trouve sur parcoursup.fr. Cet «accompagnement vers la réussite» des lycéens se déroule en 4 étapes : d’abord s’informer sur terminales2017-2018.fr puis entamer la procédure : vœux à entrer sur la plateforme en ligne entre le 22 janvier et le 13 mars (10 vœux maximum sans hiérarchiser), réception et acceptation des propositions entre mai et septembre. Dès qu’un lycéen a 2 réponses positives, il doit en éliminer une (mais ses vœux en attente demeurent). Promesse du ministère : en septembre tous les bacheliers qui le souhaitent seront inscrits. Mais cela passera par une procédure complémentaire au cours de laquelle «une commission pilotée par le recteur proposera une affectation aux bacheliers qui n’ont obtenu aucune réponse positive». Seconde promesse : une affectation «dans une formation au plus près de leurs choix».

Traitement automatique des langues


janvier 2018
Cette discipline récente cherche à doter les machines des capacités de comprendre et manipuler la langue humaine. Il représente un domaine transversal entre la linguistique et l’informatique, faisant appel aux théories linguistiques pour mettre en place des outils numériques. Les ordinateurs devenant toujours plus nécessaires pour traiter documents et enregistrements, il s’agit d’un domaine d’avenir. Les formations liées offrent des débouchés dans les entreprises et dans la recherche. L’Université de Franche-Comté propose licence, master et doctorat dans ce domaine. Infos : tesniere.univ-fcomte.fr
Voir tout