mai 2019

César Bécasseau, jeune homme aux épaules solides

Après seulement 6 ans de pratique du canoë, il fait partie des meilleurs juniors français. A 17 ans, il est sur une bonne dynamique.

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
César Bécasseau est en 1re S au lycée Joseph Fourier, à Auxerre. Le bac de français est dans son horizon proche au même titre que les championnats d’Europe de marathon en juillet à Decize. Cette année, il gère. L’an prochain, ce sera une terminale scientifique, toujours avec horaires aménagés pour permettre de continuer à enquiller les séances d’entraînement. Il sait que ce sera un cran au-dessus, mais reste confiant. «J’arrive à gérer depuis le collège. Le mental, ça va. L’an prochain, je me fixe le bac et l’équipe de France des moins de 23 ans» dit-il.
Michaël Ortu, son coach à l’Olympic canoë-kayak auxerrois table sur les JO de Paris. «C’est le meilleur junior français, mais je pense que c’est un peu court pour Tokyo». Son atout ? «Il est capable de gros sacrifices». Le discours du jeune homme reste serein. «C’est vrai que c’est un sport où il faut être endurant, l’hiver c’est dur. On touche à tout, on fait du vélo, de la salle, on court, car il faut être au top physiquement. Surtout quand on voit certains de nos concurrents étrangers qui sont vraiment costauds»
S’il garde un grand souvenir du festival olympique de la jeunesse européenne 2017, où il a notamment fait un beau C2 mixte avec Laura Ruiz, c’est notamment «parce qu’il y avait des adversaires très forts qui  m’ont permis de savoir ce que je dois travailler». Dans un domaine en particulier ? «Non, dans tous les domaines il y a des aspects à améliorer. Même en technique, il y a tout le temps à apprendre. La perfection n’existe pas».
Le jeune homme n’est pas du genre à s’enflammer alors qu’il ne pratique que depuis 6 ans et a déjà atteint le niveau international. «J’ai découvert le canoë-kayak lors des activités de vacances à la ville, l’été à Auxerre. Glisser sur l’eau, faire de la vitesse : ces sensations m’ont tout de suite plu. Au départ, je faisais du kayak, mais en voyant Eugénie (Dorange) faire du canoë, j'ai voulu essayer et j'y suis resté. Ensuite c’est l’émulation qui m’a poussé : à l’entraînement, à un moment donné, on a envie de passer devant».

S.P.
A venir
Championnats d'Europe de marathon à Decize du 22 au 28 juillet. Infos

Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Ultimate frisbee


janvier 2019
Bravo aux joueuses de l'équipe féminine dijonnaise Ladies'jonctées, championne de France élite d'ultimate frisbee en salle le 3 janvier. +infos

Anouck Clément


août 2018
A 17 ans, la capitaine du club bisontin de Palente a participé en juin au championnat d'europe U18 de beach handball au Monténégro avant d'être l'une des 10 sélectionnées pour le mondial seniors le mois suivant à Kazan (Russie) où l'équipe de France a perdu 3 matches au 1er tour avant d'enchaîner sur 3 victoires en ronde de consolation. Bilan : 11e place lors des deux compétitions.

Nicolas Fleury


octobre 2017
Les premiers championnats du monde urban cycling UCI sont prévus du 8 au 12 novembre à Chengdu (Chine). Au programme, 3 disciplines : le mountain bike Eliminator (XCE), le trial et le BMX freestyle park. Parmi les sélectionnés de l'équipe de France figure le Bisontin Nicolas Fleury, 20 ans, dont nous avons parlé en 2015.

Tir à l'arc


janvier 2017
Encore une victoire pour Jean-Charles Valladont vainqueur de la coupe du monde indoor de tir à l'arc, qui se déroulait le week-end des 21 et 22 janvier à Nîmes.

Escrime


novembre 2016
Sensation pour Eva Lacheray (licenciée à l'Ascap de Montbéliard) lors de la coupe du monde de fleuret dames de St-Maur (4 au 6 novembre). Elle termine 14e, battant au passage la numéro 10 mondiale. Alors qu'elle n'a que 16 ans.
Voir tout