septembre 2018

Combiné sport et animation

Le goût toujours grandissant du public pour les activités sportives de loisirs a de multiples conséquences. Parmi elles, le besoin en encadrement professionnel.
Photo Yves Petit
Combiné sport et animation Combiné sport et animation

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Même freiné par la suppression des emplois d’avenir, le secteur sportif a toujours des besoins en salariés. L’Onisep l’explique en 3 causes principales : accroissement du temps libre, développement des loisirs, diversité des publics. La pratique sportive s’amplifie ; il faut en conséquence plus de professionnels pour l’initier, l’encadrer, la sécuriser. «Pour certaines disciplines comme les activités aquatiques ou les activités de la forme, nous avons de gros besoins confirme Cédric Chapuis, responsable formation à Profession sport (photo 2). Il y a de nouvelles pratiques, le sport bien-être et celui de la remise en forme se développent. Il est probable que cela s’accentue dans certains domaines comme le sport santé ou le sport en entreprise. Nous essayons de suivre ces évolutions». Dans la région, Profession sport agit dans les départements 25, 70 et 90. L’organisme est à la fois formateur, employeur et organisateur à travers les bases de loisirs Woka. «En général, ceux que nous formons trouvent du travail. Dans les métiers de la forme, c’est environ 95 % d’embauche dans les 6 mois. Il y a de l’emploi dans la région, mais il faut parfois un peu de mobilité.»
Les jeunes qui veulent s’orienter vers les professions du sport peuvent se diriger vers les diplômes universitaires des Staps (sciences et techniques des activités physiques et sportives) ou vers le BP Jeps éducateur sportif, délivré par Jeunesse & Sports. Ce dernier ne requiert aucun diplôme préalable mais nécessite un certificat de secourisme. Il inclut une vingtaine de mentions qui sont autant de spécialités, du cyclisme au vol libre. Profession sport est habilité pour les mentions activités physiques pour tous, activités aquatiques et de la natation, activités de la forme. «Chaque année, entre 60 et 70 personnes passent par ces formations en alternance avec nous précise Cédric Chapuis. Nous avons également lancé Mod’emploi, une préformation pour permettre à des jeunes en décrochage de découvrir le métier (lire ici)».
Au-delà de l’image de l’accompagnateur sportif, il faut garder en tête certaines spécificités. C’est une profession à responsabilités, notamment en termes de sécurité. Qu'ils travaillent pour un organisme ou à leur compte, les 350 000 professionnels en France ont un emploi du temps défini par une forte irrégularité saisonnière, avec des horaires flexibles et des contraintes de week-ends ou de soirées. Travailler à temps plein nécessite parfois la multiactivité. Mais les diplômes sont ainsi faits qu’il est assez facile – et recommandé – d’additionner les mentions et en conséquence les compétences et les activités. «L’un de nos objectifs est de répondre à la spécificité de l’emploi dans le sport et l’animation, par exemple en mutualisant les heures de plusieurs structures.» Aimer le sport est nécessaire, mais pas suffisant comme le précise Cédric Chapuis : «Il faut de la rigueur, de l’autonomie, de la patience. Il faut aimer être avec le public, échanger, transmettre. Il faut savoir s’adapter car on est face à différents publics, de tous les âges. Enfin il faut savoir se renouveler car les pratiques et les matériels évoluent constamment».

S.P.
En savoir plus
bourgogne-franche-comte.drdjscs.gouv.fr

franche-comte.profession-sport-loisirs.fr

Mod'emploi
Mod’emploi accompagne les jeunes pendant 8 mois avec remise à niveau, immersion professionnelle, parcours individualisé avant une éventuelle entrée en formation qualifiante. Prochaine session en janvier à Besançon. Renseignements, 0381883535

Lire aussi
Je suis éducateur sportif

Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Métiers et bien-être


mars 2018
La Dares (service études et statistiques du ministère du Travail) vient de publier une enquête "travail et bien-être psychologique" où les professions sont évaluées à partir de 34 variables comme la pénibilité mais aussi l'autonomie, le soutien, la reconnaissance, les conflits éthiques... Bilan : ingénieurs informatique, cadres des transports et de la logistique, employé des services, cadres des services administratifs, personnels d'études et de recherche seraient les 5 métiers les plus favorable au bien-être psychologique. Cuisiniers, employés de l'hôtellerie et de la restauration, aides-soignants, bouchers et boulangers, employés de la banque et de l'assurance sont les moins favorables. L'étude détaillée est à consulter ici.

Aspirations professionnelles


décembre 2017
Le cabinet d'études et de conseils Universum a mené une enquête carrière auprès de 2096 étudiants et 6004 expérimentés issus des filières BTS, DUT et licence professionnels entre octobre 2016 et mai 2017. Pour les étudiants, les employeurs rêvés sont Disneyland, Airbus, Coca-Cola, H&M et la Fnac tandis que les jeunes professionnels privilégient des grands groupes français comme la SNCF ou EDF qui offrent des conditions de travail privilégiées, devant Airbus, Disneyland et Thalè. Leurs critères d'attractivité : ambiance de travail / perpspectives de revenus / diversité des missions pour les étudiants ; ambiance de travail / respect des employés / diversité des missions pour les jeunes professionnels. Dans les deux catégories, sécurité de l'emploi et principes éthiques sont parmi les items les moins retenus. Les étudiants ont également été interrogés sur leurs secteurs favoris : médias et communication arrivent en tête (19,2 %) devant art, divertissements et centres de loisirs (14,7 %) puis tourisme (13,7 %) et services à la santé (13 %).

Europan


mars 2017
Ce concours organisé dans une vingtaine de pays européens est ouvert aux jeunes architectes et urbanistes (moins de 40 ans). Il est relayé et soutenu par la Ville de Besançon et le Grand Besançon qui proposent aux candidats de travailler sur les sites de la Bouloie, de Témis et de Montrapon. Les résultats seront connus en décembre 2017 et seront suivis d’expérimentations sur le site. Informations et inscription : Laurence Fabre, chef de projet aménagement urbain, 0381878035

L'industrie recrute


février 2017
Découvrez tous les métiers de l’industrie lors des journées portes ouvertes de l’apprentissage le 11mars dans les CFAI à Besançon, Dole,  Gevingey, Belfort, Exincourt et Vesoul et lors de la semaine de l’industrie du 20 au 26 mars. Recherche d’emploi : les-industries-technologiques.fr

Devenir surveillant de prison


février 2017
L'administration pénitentiaire recrute en ouvrant 2500 postes en 2017. Pour tout savoir, se préparer au concours et s'inscrire, c'est ici.
Voir tout