janvier 2018

Daq, au service des demandeurs d’emploi

Ce nouveau dispositif en amont de qualification mène les bénéficiaires à une formation ou un emploi. Il mixe actualisation des connaissances, ateliers thématiques, stages en entreprise en fonction des projets de chacun. 21 plateformes sont mises en place dans la région, à l'image de celle de Belfort-Montbéliard.
Photo Yves Petit

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Jérémy a quitté l’école tôt, sans qualification. Après avoir multiplié les expériences professionnelles dans des domaines divers, il a ressenti le besoin de se recentrer. A 28 ans, il a intégré le Dispositif amont de la qualification de Belfort-Montbéliard, créé cette année. Il s’est inscrit sur prescription de Pôle emploi et aujourd’hui ne regrette pas son choix. «J’avais plusieurs pistes et finalement, c’est l’animation sportive qui m’intéresse». Grâce au Daq, il va pouvoir connaître la réalité de cette profession, avec le Creps de Belfort.
Il le dit, le Daq lui a redonné confiance, à peine 3 mois après son entrée. Ce dispositif propose des formations modulaires, individualisées, adaptées à chacun selon son parcours Les bénéficiaires peuvent aussi bien se remettre à niveau ou consolider des bases que vivre des périodes en entreprise, participer à des ateliers professionnels ou se tester sur les plateaux techniques des organismes de formation. Le Daq de Belfort-Montbéliard est l’une des 21 plateformes de Bourgogne-Franche-Comté. Financées par la Région, elles regroupent des partenaires propres à chaque zone (1). Chacun apporte ses compétences et met des outils au service des bénéficiaires. D’ores et déjà, Jérémy a pu valider le Cléa, socle de connaissances et compétences professionnelles incluant notamment français, maths, numérique, aptitudes à travailler de manière autonome et en équipe…  Une validation mais aussi une satisfaction quand on n’a pas de diplômes. Le Daq propose une dizaine d’autres certifications semblables telles que le B2I (informatique) ou la formation SST (sauveteurs secouristes du travail).

   Un nouveau départ

Pour Stéphanie également, le fonctionnement du Daq est une satisfaction. «Ce que j’ai connu à l’école ne me convenait pas du tout. Ici, ça correspond davantage à ce que je recherche». A savoir une souplesse d’organisation et une pédagogie individualisée. Elles lui permettent de se concentrer de manière plus sereine sur le secteur où elle aimerait exercer, la vente. A 25 ans, elle prend un nouveau départ.  Elle apprécie d’avoir affaire à des coaches qui lui apprennent à apprendre, plutôt qu’à des formateurs.
«Ici, il y a eu 307 bénéficiaires en 2017. Ce dispositif est nouveau mais les premiers résultats sont positifs note Karine Maegerlin, coordonnatrice du Daq Belfort-Montbéliard. Son atout est sa souplesse. Elle permet par exemple  de suspendre un parcours pour un retour à l’emploi». Ouvert aux demandeurs d’emploi à partir de 16 ans, il est accessible à tout moment sur prescription de Pôle emploi, d’une Mission locale ou de Cap emploi.

S.P.


 
(1)
Pour Belfort – Montbéliard : Afpa, Infa, Greta, CFPPa, Ifpa, CFA du Pays de Montbéliard, Frate, Onlineformapro.

En savoir plus
Daq Belfort-Montbéliard, 0384215428

Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Trouver un emploi


juin 2017
Selon l’enquête menée en octobre/novembre 2016 par Pôle emploi, 18 % des emplois ont été trouvés directement grâce à un outil numérique (12 % par une offre d’emploi déposée sur internet, 2 % par candidature spontanée, 2 % par les réseaux sociaux, 2 % par dépôt de CV en ligne). Les deux principales solutions pour trouver un emploi restent la sollicitation du réseau personnel (37 %) et le placement pas un intermédiaire du marché du travail (26 %).

Outils numériques


juin 2017
D’après une enquête Pôle emploi / Ifop de janvier 2017, 88 % des demandeurs d’emploi utilisent les outils numériques, que ce soit pou trouver des offres, s’informer sur le marché du travail, améliorer leur technique de recherche ou se former.
Sur ceux qui n’utilisent pas du tout internet, la moitié disent soit avoir des problèmes d’accès techniques, soit ne pas savoir comment s’en servir, soit avoir des problèmes de compréhension écrite.

Des perspectives dans la banque et l'assurance


mars 2017
D'après l'Insee, le domaine banque et assurances vit un essor qui offre des perspectives aux jeunes diplômés : en Bourgogne-Franche-Comté, 9000 actifs partiront en retraite entre 2010 et 2020. Ces départs du marché du travail constituent des opportunités de carrière pour les jeunes formés en finance, banque, gestion, commerce et vente. Diplômés du supérieur pour la plupart, ils débutent le plus souvent leur carrière en tant qu'employés ou techniciens. Bien que plus diplômés que leurs aînés, ces jeunes actifs accèdent rarement aux emplois plus qualifiés de cadre en début de carrière, les promotions en interne étant fréquentes dans ce domaine professionnel.

Mobilité et emploi


mars 2017
Selon le cabinet Elabe et les résultats de l’étude "mobilité et emploi", les populations les plus jeunes et socialement les plus fragiles (faible niveau de diplôme et faibles revenus) sont les plus touchées par les problèmes de mobilité et d’accès à l’emploi : respectivement 43 % et 46 % des 18-24 ans déclarent avoir renoncé à un entretien (embauche ou recherche d’emploi) et avoir refusé un travail ou une formation, faute de pouvoir s’y rendre. Globalement, près d’un Français sur cinq (19%) déclare avoir déjà renoncé à se rendre à un entretien d’embauche ou dans un structure d’aide à la recherche d’emploi parce qu’il ne pouvait s’y rendre.


Filière numérique


novembre 2016
Selon le baromètre "People in tech", le secteur des nouvelles technologies va recruter 10 000 personnes en 2017.
Voir tout