juin 2018

Deux mouvements de jeunesses en quelques mots

A l'origine du festival international pour la paix, deux associations française et allemande, le MRJC et le KLJB. Présentation.
Photo Yves Petit

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Le MRJC
Le Mouvement rural de jeunesse chrétienne est une association de jeunesse et d’éducation populaire  entièrement géré et animé par des jeunes de 13 à 30 ans, qui construisent des projets sur leur territoire rural. Organisé du local au national, il permet aux jeunes de s’investir dans la vie locale, d’y faire des propositions et donc d’exercer leur citoyenneté. Ecole de l’engagement et seule association à dimension nationale de jeunes en milieu rural, le MRJC agit en faveur de la construction de solutions collectives pour l’avenir du milieu rural autour des questions d’agriculture, d’économie, d’éducation, d’international…   Depuis près de 90 ans, il joue un rôle de médiateur entre les institutions et les jeunes, pour répondre à leurs besoins et contribuer à leur formation citoyenne et à leur inscription sur le territoire. Actuellement, le MRJC compte 50 groupes locaux dans 17 régions, 300 jeunes en responsabilité associative et 7000 membres de 13 à 30 ans.

Le KLJB
Le KLJB, katholische Landjugendbewegung, est un mouvement de jeunesse catholique rural en Allemagne. Depuis 1947, il représente les intérêts de la jeunesse rurale allemande et se mobilise pour un monde juste et durable. Ainsi les jeunes en équipes du KLJB sont très actifs sur les migrants, le changement climatique…  Dans les structures démocratiques du mouvement, les jeunes apprennent à formuler et défendre leurs intérêts, à se forger une opinion et à la défendre. Par ailleurs, ces jeunes organisent des séjours de vacances et des événements locaux dans les villages, fête culturelles, compétitions... Le KLJB regroupe plus de 70000 jeunes dans 1900 groupes locaux.
En photo
Une partie des responsables du MRJC régional.

Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Restos du coeur


janvier 2019
Jusqu'au 31 mars, la carte Avantages jeunes invite ses détenteurs à aider les plus démunis en faisant un don matériel aux Restos du coeur. Un double geste puisque ce don (jeu, jouet, equipement pour bébé, soin du corps, vêtement enfant) sera accompagné de repas financés par le Crédit Mutuel et la Région Bourgogne-Franche-Comté.

116 006


décembre 2018
Le numéro d’aide aux victimes qui permet à toute personne qui s’estime victime d’une infraction (atteintes aux biens, aux personnes, accidents de la circulation, événements collectifs, attentats) ou d’une catastrophe naturelle d’être aidée par un professionnel de manière anonyme. Les Français à l’étranger y ont accès en composant le 0033180523376. Le 116 006 est gratuit ouvert 7 jours sur 7, 365 jours par an, de 9 h à 19 h. Ses missions sont d’accueillir et diriger toutes les victimes vers le réseau associatif d’aide aux victimes et les services spécialisés, mais également de diriger les victimes d’actes de terrorisme et d’accidents collectifs vers les numéros et structures d’information et de prise en charge spécialement mis en place par les pouvoirs publics.

Médi'coeur


novembre 2018
Dans le cadre d'un projet scolaire de mini-entreprise, des élèves de 3e du collège Abel-Minar à Tonnerre se sont lancés dans l'élaboration de Médi'coeur, avertisseur de prise de médicaments. Un projet solidaire en faveur des personnes âgées, sur lequel ils planchent 3 h par semaine.

Banque alimentaire cherche bénévoles


mai 2018
La Banque alimentaire permet d’apporter des produits de nécessité aux plus démunis mais aussi de lutter contre le gaspillage alimentaire. Pour cela, elle a besoin de bénévoles participant au ramassage, au tri, au conditionnement, à la distribution, en particulier pendant l’été puisque les entrepôts continuent de fonctionner. Contacts et renseignements, B de Franche-Comté 0381809606.

Lutte contre la discrimination


janvier 2018
Une question sur la discrimination ?
A Besançon, la mission lutte contre les discriminations saura vous répondre. Elle tient des permanences au centre Nelson Mandela (13 avenue de l’Ile-de-France) le 1er mardi de chaque moi de 17 h à 19, à la maison de quartier de Montrapon Fontaine-Ecu (1 place Pierre de Coubertin) le 1er mercredi de chaque mois de 9 h 30 à 11 h 30 et à la MJC du quartier de Clairs-Soleils (67 E rue de Chalezeule) le 1er mercredi de chaque moi de 16 h à18 h.
Voir tout