février 2014

Du frisbee en mode très sportif

A l’occasion du championnat régional Grand Est qui a lieu à Vesoul les 22 et 23 février, focus sur l’ultimate, une pratique en développement.
Photo Laurent Cheviet
Du frisbee en mode très sportif Du frisbee en mode très sportif Du frisbee en mode très sportif

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Le frisbee, tout le monde connaît : une pratique de détente associée à la plage ou au pique-nique. L’ultimate, un peu moins. Même outil, même principe, mais (presque) rien à voir. D’abord parce qu’il s’agit d’un sport d’équipe. Mais vu de l’extérieur, la grande différence, c’est le mouvement. Tout le monde bouge à part celui qui tient le disque et qui n’a que le droit de pivoter.
«C’est vraiment physique, explosif, on court beaucoup» confirme Martial Lanoue, secrétaire du club Ultimotte (Vesoul). Auparavant, il a fait du basket. En comparaison, «on se dépense autant, voire plus dans l’ultimate frisbee».
Les matches durent 25 mn en intérieur, 50 mn dehors. «C’est hyper collectif et très tactique, dans la mesure où le possesseur du disque est figé et le reste de l’équipe doit bouger» complète Gilles Gallinet, président du club.
Confirmation sur le terrain où 15 sociétaires du club, de tous âges, filles et garçons, s’entraînent : échauffement très sérieux, exercices répétant des phases de jeu et match très intense. Il faut être concentré, rapide, précis, habile. Autre aspect primordial de la pratique : le fair-play. Durant une rencontre, les joueurs sont en autoarbitrage. Seuls ceux présents sur le terrain prennent les décisions, avec nécessité de s’entendre.

6 clubs en Franche-Comté

«Cet aspect donne une pleine responsabilité aux joueurs, elle implique pour chacun de rester maître du jeu, de bien connaître les règles, qui sont élaborées pour qu’il n’y ait pas de conflit. Et si jamais il y a mésentente, l’action en cause est annulée et on revient à la phase d’avant» explique Gilles Gallinet. Le fair-play est sans doute favorisé par l’absence totale de contact physique, autre particularité de ce sport collectif. Chaque match se conclut par un cercle qui rassemble tous les joueurs. «On discute de la partie, des points litigieux, du respect du jeu. Cela permet de décompresser et de calmer les tensions qui ont pu naître». A la fin d’un tournoi, les équipes se notent sur les plans sportif et du fair-play.
Ultimotte est l’un des 6 clubs francs-comtois avec ceux de Voujeaucourt, Belfort, Pontarlier (2 clubs) et Besançon. Ces derniers sont les deux plus anciens et comptent des équipes en nationale 1. S’ils sont apparus il y a une quinzaine d’années, celui de Vesoul date de 2009 et il n’y a pas encore de ligue en Franche-Comté. Avec 70 à 80 clubs et 3000 licenciés, l’ultimate frisbee est encore un sport naissant en France.
«Au niveau national, la France doit être dans les dix premiers mondiaux ais on est loin des Etats-Unis et du Japon, et en Europe de l’Angleterre. Aux Etats-Unis, l’ultimate fait partie des 3 ou 4 premiers sports universitaires. Il y a une ligue pro depuis 2 ans, comme au Canada» annonce Gilles Gallinet.
Le mouvement s’étend par bouche à oreille, à l’image de la Franche-Comté. «Au démarrage d’Ultimotte, ce sont 3 personnes du club de Besançon qui se sont retrouvées à Vesoul et qui ont décidé de monter un club. Et à la base, c’est un Parisien qui a lancé le sport en Franche-Comté, d’abord à Pontarlier» relate Martial Lanoue.
Le nombre de clubs explique que le championnat régional regroupe le Grand Est, de Strasbourg à Mâcon. Pour éviter trop de déplacements longs, les phases aller et retour sont regroupées chacune sur un week-end. Les équipes jouent tous leurs matches en deux jours.

Stéphane Paris
A voir
Championnat régional Grand Est les 22 et 23 février à Vesoul (gymnases Jean Jaurès et Michel Roy). Entrées libres, de 13 h à 18 h le samedi, de 9 h à 17 h le dimanche.

Un sport d’intérieur et d’extérieur
L’ultimate se joue en intérieur par équipes de 5 sur un terrain de handball ou en extérieur par équipes de 7 sur une surface de 100 x 37 m. Chaque extrémité du terrain est occupée par une zone d’en-but de 18 m (extérieur) ou 6 m (en salle) où l’on marque les points (quand une équipe attrape le disque dans la zone d’en-but de l’adversaire). Un joueur en possession du disque peut le jouer dans n’importe quelle direction. Il doit le faire dans les dix secondes. Le joueur en possession du disque ne doit pas marcher, mais peut établir un pied pivot. L'équipe qui défend prend possession du disque quand le lancer d'un joueur de l'attaque est intercepté. Après chaque point les équipes peuvent remplacer autant de joueurs qu'elles le souhaitent. L'ultimate est un sport sans contact. Quand une faute est constatée un des joueurs appelle "faute". Tous les joueurs s'arrêtent immédiatement et le jeu est stoppé puis reprend comme si la faute n'avait pas eu lieu. Quand les joueurs ne peuvent se mettre d'accord le disque retourne au dernier lanceur et le jeu reprend de là. L’ultimate se pratique sans arbitre. Les joueurs sont eux-mêmes responsables du bon déroulement du jeu.

Les clubs en Franche-Comté
Ultimate club Vesontio 4 rue des Brosses à Besançon (06 66 20 46 85).
- Everest frisbee club à Pontarlier, 8 Grande rue, 25300 Doubs (06 89 33 18 74)
- Flying carpet frisbee club, 4 rue Mirabeau  à Pontarlier (06 76 57 80 92).
Freevol ultimate à Voujeaucourt. 
Ultimotte Vesoul, 15 rue Emile Morin, 70000  Navenne (06.10.80.65.97)
Escalen, 4 rue du Chanoine Bernard à Belfort.

Retour

Réactions sur la news

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Ski info


novembre 2016
Envie de ski ? Pour bien préparer sa sortie ou son week-end ou sa semaine, le site skiinfo informe en temps réel et en prévisions de l’état des pistes, de l’enneigement et de la météo. Et ce, pour toutes les stations de France et d’Europe. Autour de ces données en temps réel, le site est très riche : relais webcam des stations qui en possèdent, forum et commentaires des communautaires, photos et vidéos, news et événements à venir, possibilité de réserver un séjour. Un must, complet dans son domaine.

2016-2017 : les dates de l’UNSS dans l’académie


octobre 2016
14 septembre, journée nationale du sport scolaire à Arc-et-Senans, Lons-le-Saunier et au Malsaucy.
23 novembre. Cross académique (sous réserve, à Besançon, Malcombe)
25 janvier. Transjeune. En partenariat avec Trans’organisation, cette compétition préalable à la Transjurassienne réunit plus de 2000 jeunes skieurs aux Rousses. 
Du 3 au 5 mai à Vesoul. Championnat de France futsal minimes filles.
En mai à Dole. Championnat de France de futsal minimes garçons.
Du 29 mai au 2 juin à Belfort. Championnat de France de tennis (collèges et lycées).
31 mai à Métabief. Fête des Z’elles autour de la pratique sportive féminine, avec rando pédestre et activités mixtes.
Du 6 au 8 juin à Besançon. Championnat de France de badminton (collèges).
23 juin. L’UNSS participe aux animations de l’anniversaire de la création du Comité international olympique.

L’UNSS en chiffres


octobre 2016
En 2016 dans l’académie de Besançon : 25000 licenciés dont 41 % de filles. 47 activités sportives, 130 organisations de championnats. 42 podiums lors des championnats de France en 2016, dont 13 premières places.

Sport universitaire


octobre 2016
La fédération française du sport universitaire organise et promeut le sport de compétition pour l’ensemble des étudiants. Elle délivre les titres de champions de France et de champions d’académie universitaires.  Elle organise environ 25000 événements sportifs et compte près de 110 000 licenciés. Infos, sport-u.com

Usep


octobre 2016
L’Union sportive de l’enseignement du premier degré, née en 1939 au sein de la Ligue de l’enseignement, s’adresse aux élèves du primaire (maternelle et élémentaire). Cette fédération sportive éducative organise 36000 manifestations par an et compte environ 820 000 licenciés. Infos, u-s-e-p.org
Voir tout