mars 2017

Du «speed de l’industrie» au commerce de proximité

Clément Rousseau a ouvert "l’Epicerie" à Rougemont en décembre dernier. Une invitation à consommer local.
Photo Laurent Cheviet
Du «speed de l’industrie» au commerce de proximité Du «speed de l’industrie» au commerce de proximité

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
A 30 ans, Clément Rousseau change de vie. Après une dizaine d’années passées dans l’industrie, il s’est décidé à ouvrir une épicerie. "L’Epicerie"», en l’occurrence, commerce qui propose depuis le 6 décembre des produits de proximité à Rougemont. Un vrai choix car l’industrie ne passe pas pour un secteur bouché. Et Clément Rousseau a su acquérir de l’expérience après son BTS électrotechnicien passé à Dole, sa ville d’origine : il a connu 3 entreprises où il a été entre autres responsable d’atelier et responsable de production. «Mais ma dernière entreprise, en 2015, était une boîte familiale avec des relations de travail particulières. J’ai préféré partir en rupture conventionnelle. Je n’avais plus envie de continuer dans l’industrie. J’ai pris un petit temps pour réfléchir à cette idée de commerce de proximité qui me trottait dans la tête depuis longtemps». Il avait aussi l’idée de s’installer à Rougemont. Mais pour le reste, il a pris soin de se renseigner : intérêt pour "la Ruche qui dit oui" (mais il y a un côté franchise et je voulais être plus autonome), passage par les mercredis de la création de Pôle emploi, accompagnements par Développement 25 et BGE. Il a même échangé avec Victoria Vernier qui a ouvert un commerce semblable du côté de Quingey. Il a obtenu un prêt Nacre et une aide de Franche-Comté active. Et il a trouvé un local à louer, sous la forme d’une ancienne station service bien placée à l’entrée de Rougemont, sur la route de Besançon. «Mais la création d’entreprise reste un parcours de combattant. L’administratif est ce qu’il y a de plus dur. Il y a parfois des moments de découragement, surtout vers la fin, avec toujours un petit détail à régler. Je voulais ouvrir le 15 septembre puis ça a été octobre et finalement décembre. Heureusement qu’il existe des organismes d’aide».
Un mois après l’ouverture, il ne regrette rien, si ce n’est «de n’avoir pas franchi le pas avant». «J’ai des super retours. J’ai déjà 30 à 40 clients fidèles qui viennent une ou deux fois par semaine. Même si la période est plus calme après un très bon premier mois, je reste confiant. Je pense que c’est le bon moment. Les attitudes changent, les gens ont envie de mieux consommer. Et parmi mes motivations, il y avait cette envie de faire changer les habitudes».
Son magasin propose des produits locaux. Limonades, vins, légumes, charcuterie, farine, confitures, sirop, rhum, miel… viennent pour la plupart d’une centaine de km à la ronde. Son accroche : «mangez local au gré des saisons». Pour faire vivre le magasin, il pense également organiser des animations comme des apéros portes ouvertes. «Tout cela correspond à ce que j’attendais. J’étais dans le speed de l’industrie et je me retrouve à prendre le temps de parler avec les gens».

S.P.

Contact
L’Epicerie
22 bis route de Besançon
25680 Rougemont
0381654659
facebook

Retour

Réactions sur la news

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Romain Laroche et Jonathan Troppy récompensés par Pepite


juillet 2014
En 2013, ils ont créé le projet Saac, entreprise qui propose un outil organisationnel de recrutement pour l'animation périscolaire. Le premier était étudiant en BTS commerce à l'IMT d'Etupes, le second bachelier et tous deux figurent parmi les 50 lauréats nationaux du concours "Pepite tremplin entrepreneuriat étudiant" organisé par le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. Leur projet, comme 4 autres retenus au niveau régional, bénéficiera d'un appui spécifique du Pôle étudiant ITE Bourgogne Franche-Comté.

LimpidMarket, gagnant du concours Numérica 2013


décembre 2013
Limpidmarket, start-up basée à Montbéliard, a remporté le premier prix de l’édition 2013 du concours Numérica. Ce concours valorise la création d'entreprises innovantes dans le domaine des TIC en Franche-Comté. LimpidMarket a reçu 20000€. L'entreprise propose un comparateur de solutions de paiement aux commerçants, qui peuvent choisir celle des solutions d’encaissement par carte bancaire qui correspond le mieux à ses besoins tout en réduisant ce poste de dépense. Infos, limpidmarket.fr

Hassan Belhadj, lauréat Talent des cités


septembre 2013
Entrepreneur en catégorie "émergence", il a été récompensé par le jury régional. Son projet, concrétisé depuis avril 2013 : l'ouverture dans le quartier de Planoise, à Besançon, du salon Coiffure Ino. A 25 ans, il s'agit de son 3e salon après ceux ouverts à Vesoul et Besançon. Son idée : permettre aux habitants du quartier de disposer d'un salon de coiffure de proximité où il propose des coupes hommes originales.
Voir tout