octobre 2014

Dynamique créative

Dans l’environnement microtechnique, la recherche génère des créations d’entreprises. Un développement illustré par FrecnSys, créée en mars 2013.
Photo Laurent Cheviet

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
FrecnSys travaille pour les télécom, la défense ou l’espace. Son marché en plein essor est celui des capteurs sans fil ni batterie, interrogeables à distance adaptés aux environnements sévères. Ils peuvent être adaptés à une turbine comme à une fonderie, ce qui est le cas pour certains clients francs-comtois. C’est une microtechnologie de pointe que la société, en plein développement, met au point depuis 1 an et demi.
Avec 6 docteurs et ingénieurs et 2 conseillers scientifiques, elle est assez représentative : née de l’Université, du CNRS et de Femto, sur un marché pointu et avancé, elle bénéficie des savoir-faire locaux. Julien Weibel, l’un des salariés, est sorti de l’Ensmm, école d’ingénieurs bisontine, en 2013.
Son activité est elle aussi emblématique, dans un domaine de prédilection franc-comtois. Elle lui permet de diversifier ses marchés et d’aller aussi bien vers le local que vers l’international, l’industrie traditionnelle comme celle de pointe.
«Nos regards vont d’abord vers l’économie locale avant de se porter vers l’Allemagne, la Suisse ou l’Autriche» dit Julien Weibel.
Sylvain Ballandras, son président, a fondé FrecnSys parce que l’environnement (savoir-faire, équipements) s’y prêtait. Ce n’est pas toujours ce que l’on entend à propos de la Franche-Comté, alors que lui-même est Alsacien : «La proximité de la Suisse et de l’Allemagne est une chance mais je suis étonné que l’on n’incite pas plus les jeunes à apprendre l’allemand. La région est très bien positionnée, possède dans le domaine microtechnique une des meilleures industries au monde, dispose d’un grand institut de recherche appliquée (Femto) et quand on voit des créations d’entreprises comme Photline ou Percipio, on comprend qu’il y a une dynamique».
Contact
FrecnSys, 18 rue Savary, 25000 Besançon
0381255363
frecnsys.fr

Lire aussi
- Microtechniques : la Franche-Comté au top

En photo
A g., Sylvain Ballandras, à dr., Julien Weibel

Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Micro-entrepreneur


avril 2019
Comment créer une micro-entreprises ? L'essentiel à savoir sur le site du ministère de l'Economie.

Micro-entreprises et charges


avril 2019
Le régime des micro-entrepreneurs (anciennement auto-entrepreneurs) permet de bénéficier du régime micro-social. Pour en bénéficier, il faut avoir un chiffre d’affaires pour l'année 2018 inférieur à 170 000 € pour la vente de marchandises ; 70 000 € pour une prestation de services. Les taux de cotisations sociales varient entre 12,8 et 22 % selon le type d'activité (avec des taux spécifiques pour les bénéficiaires de l'Accre). En plus de ces cotisations, la contribution formation professionnelle s'échelonne de 0,1 à 0,3 % et la taxe pour frais de chambre consulaire de 0,015 à 0,48 %. +infos

Installations agricoles


octobre 2018
En Bourgogne-Franche-Comté, on recense environ 850 installations annuelles. Parmi elles, 350 sont le fait de femmes. Pour avoir un ordre d’idée, entre 2010 et 2014, 1300 agricultrices se sont installées à titres principal ou secondaire dans la région.

Transmission agricole


octobre 2018
Les chambres d’agriculture accompagnent la transmission d’exploitation. Le répertoire départ installation met notamment en relation exploitants et porteurs de projets. Pour ces derniers, les offres sont recensées sur repertoireinstallation.com. L’objectif est de favoriser la transmission plutôt que l’agrandissement et le renouvellement des générations (à l’heure actuelle, il varie entre 60 et 70 %). L’accompagnement réalisé vise également à mettre en adéquation les projets. Celle-ci passe par exemple par un stage de parrainage au sein de l’exploitation à reprendre.

Agriculture : aides aux jeunes


octobre 2018
La dotation jeunes agriculteurs  est une aide dont le montant est fixé au niveau régional (en moyenne en France, 27400 euros en 2017). Elle s’adresse aux agriculteurs de moins de 40 ans qui s’installent. Ces derniers bénéficient également d’exonération partielle et dégressive des cotisations sociales durant 5 ans et d’un accompagnement. Pour tout savoir sur les aides à l’installation, c'est ici. Pour constituer un dossier, s’adresser au point accueil installation de votre département.
Voir tout