mai 2019

Embarquement immédiat, direction l'avenir

Le 24 avril, des jeunes à la recherche d’une orientation ont participé à une croisière sur le Doubs. L’objectif de la matinée ? Sensibiliser aux métiers de l’industrie et du bâtiment et informer sur les possibilités qu’offre l’alternance.
Photo Yves Petit
Embarquement immédiat, direction l'avenir

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Ils étaient accompagnés par des professionnels de la Chambre de commerce et d’industrie du Doubs, de la Chambre de métiers et de l’artisanat de Franche-Comté et des CFA du bâtiment et de l’industrie. Le tout organisé par le Crij dans le cadre du SPRO(1). La matinée commence doucement, tout le monde a pu profiter pleinement du départ sur le pont supérieur. Mais pas le temps de s’éterniser plus longtemps, le programme est chargé. Pour débuter, trois jeunes alternants témoignent de leur expérience et de leur ressenti.

   3 jeunes, 3 parcours, mais des possibilités infinies

Maëva, 20 ans, est en apprentissage au CFA Vauban. «Il y a une coupure avec les cours, ici c’est école et travail combinés». Grâce à son salaire, elle a pu passer le permis et s’installer dans un appartement, de quoi reprendre confiance après des années de collège compliquées. Elle est en passe d’obtenir un CDI en septembre, preuve que c’est un milieu porteur, dynamique et en recherche de jeunes motivés. Et ce n’est pas Maxime qui vous dira le contraire. Lui qui est apprenti au CFAI ne pensait jamais travailler dans ce domaine, en effet il avait commencé par faire des essais en cuisines. «L’important c’est de trouver ce qu’on aime et d’avoir envie de travailler, moi je me suis dit que ça ne me coutait rien d’essayer».
Mais l’alternance ce n’est pas réservé aux personnes ayant des difficultés à l’école. Valentine (en photo ci-dessus) nous explique qu’elle possède un Bac S orienté sciences de l’ingénieur, c’est ce qui lui a donné le goût de la production et du travail en équipe. Après son DUT Génie mécanique, elle a entamé une licence responsable développement commercial à Montbéliard pour ensuite entrer en alternance dans une entreprise de microtechnique.
Selon elle, il est important de mettre des initiatives en place pour combler le manque d’information sur les métiers du bâtiment et de l’industrie qui souffrent d’une image défavorable. «Il est difficile de se projeter dans ces métiers, alors il faut essayer. Ça permet de rentrer dans la vie active et d’avoir des responsabilités»


Valentin Basset
(1)
Le SPRO est un outil dédié à toute personne souhaitant éclaire son orientation professionnelle. Créé par la région, le Service public régional de l’orientation fédère les professionnels de la formation et de l’orientation, et aide à anticiper les mutations du marché du travail.

Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Après la 3e


mars 2019
L'Onisep vient de publier les guides régionaux «En classe de 3e préparer son orientation» et «Un CAP pour un métier». Ces publications diffusées aux élèves de 3e de l’académie de Besancon sont également téléchargeables sur le site onisep.fr

Carte interactive parcoursup


février 2019
Une carte interactive (réalisée par le laboratoire bordelais de recherche en informatique avec les données de l’Onisep) est en ligne. A l'initiative du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, cet outil doit permettre aux candidats de découvrir l’ensemble des formations proposées sur parcoursup, d’affiner leurs recherches de manière simple et intuitive, en saisissant des mots clés, des filières de formations et/ou une zone géographique. Ils peuvent ajuster leurs vœux à l'aide d'indicateurs tels que le taux d’accès de la formation en 2018, le pourcentage des catégories de bacheliers admis, le nombre de places en 2019, les formations similaires. Disponible ici

Ecoles d'ingénieurs


février 2019
L'Usine nouvelle vient de publier son classement 2019 des écoles d'ingénieurs en se basant sur 14 indicateurs. Celles de la région arrivent aux rangs 24 (Isat Nevers), 28 (UTBM Sevenans), 69 (Ensmm Besançon) et 83 (Agrosup Dijon). En savoir plus.

‘’Entrer dans le sup après le bac pro’’


décembre 2017
L'Onisep vient de publier ce guide régional, diffusé aux élèves de terminale professionnelle de l'Académie de Besançon. Il donne les informations sur l’orientation dans le supérieur après le bac pro et sur l’insertion professionnelle. Cette publication est également téléchargeable sur le site onisep.fr.

Réseau IJ


décembre 2016
Le réseau information jeunesse accueille les jeunes pour une recherche d’orientation ou une connaissance des métiers, soit en autonomie, soit accompagné d’un documentaliste. Les dossiers du CIDJ leur permettent par exemple de découvrir quel métier exercer en fonction de leurs centres d’intérêt. En complément utile, chaque dossier apporte des infos sur les tendances de recrutement à venir. Un classeur complémentaire, celui qui concerne l’organisation des études avec des conseils ayant pour objectif d’aider à répondre à la question "pour quelles études suis-je fait(e) ?". Il décrit les possibilités selon la situation de chacun. Il permet de se représenter en quelques minutes le secondaire, le professionnel et technologique, le supérieur. Ces dossiers en accès libre sont également consultables sur cidj.com
Voir tout