novembre 2018

Formations sanitaires et sociales : soutien de la Région Bourgogne-Franche-Comté

La Région Bourgogne-Franche-Comté assure un rôle de premier plan en matière de parcours sanitaire et social.
Photo David Cesbron - Région Bourgogne-Franche-Comté

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Infirmier(ère), orthophoniste, éducateur(trice) spécialisé(e), opticien(ne) lunettier ou masseur(euse) kiné…, le panel des métiers est vaste et le secteur ne connait pas la crise. Depuis la loi du 13 août 2004, la Région est compétente en matière de formations sanitaires et sociales. De fait, elle finance, organise les  formations et s’assure que l’offre proposée est cohérente et bien répartie sur l’ensemble du territoire.
«C’est une responsabilité majeure» explique Valérie Depierre, 14e vice-présidente de la Région en charge des formations sanitaires et sociales et des personnes handicapées. «Le schéma régional s’articule autour de trois objectifs. Premièrement, répondre aux besoins de personnel qualifié ; deuxièmement, donner une large place à l’innovation et à l’expérimentation de l’offre de formation. Enfin, faire de l’universitarisation des formations une opportunité en termes d’élévation des compétences, d’égalité de traitement des étudiants au profit de tous les territoires».
Vraies opportunités d’emploi et de création d’activité libérale, à l’heure où nombre de jeunes s’interrogent sur leur avenir et les études à poursuivre, les formations sanitaires et sociales regroupent un large éventail de métiers, du diététicien au conseiller en économie sociale et familiale, en passant par le manipulateur radio ou le masseur kinésithérapeute. Des discussions sont en cours avec les universités afin d’accorder à tous les apprenants le statut d’étudiant à part entière.

   Financement des établissements
   et bourses individuelles


Dans le cadre d’un schéma régional, la Région dessine la carte des formations qui conduisent à ces nombreux métiers. Elle dispose du pouvoir d’autoriser l’ouverture d’un institut de formation sur tel ou tel secteur, de définir les capacités d’accueil au regard des besoins et de répartir les quotas d’entrée des apprenants. Elle assure également le financement de ces organismes par le biais de dotations annuelles de fonctionnement.
«Notre compétence s’exerce pour 12 diplômes de l’intervention sociale et 16 métiers de la santé. Ce sont près de 8 600 élèves et/ou étudiants qui entrent en formation chaque année» détaille Valérie Depierre.
En cas de besoin, des programmes de modernisation de locaux de formation sont lancés. Citons pour exemples, le financement récent des installations des Instituts de Formation en Soins Infirmiers (IFSI) de Chalon-sur-Saône et du Creusot dans les lycées Niepce-Balleure et Claudie Haigneré (Blanzy), la participation financière à la construction de l’Institut de formation aux métiers de la santé de l’Hôpital Nord Franche-Comté, ou le financement d’équipements de simulation dans les écoles paramédicales de la région.
Actuellement, 40 établissements agréés en Bourgogne-Franche Comté dispensent des formations paramédicales et médicales. Sur le volet social, 14 établissements sont répertoriés. En partenariat avec Pôle Emploi, la Région assure la prise en charge financière des frais de formation des jeunes en poursuite d’études et des demandeurs d’emploi pour les formations en travail social du niveau V au niveau I. Les bourses, non imposables, sont attribuées sur critères sociaux et sous réserve que le niveau de ressources familiales ou personnelles ne permettent pas les études entreprises.
En formation
Les effectifs des instituts de formation paramédicale et de sages-femmes en Bourgogne-Franche Comté représentent près de 6 500 personnes (jeunes en poursuite d’études, demandeurs d’emploi et salariés).

Les formations sanitaires conduisent aux métiers suivants
• Sage-femme
• Puériculteur(trice)
• Cadre de santé
• Infirmier(ère)
• Infirmier(ère) de bloc opératoire
• Infirmier(ère) anesthésiste
• Masseur kinésithérapeute
• Ergothérapeute
• Psychomotricien(ne)
• Manipulateur(trice) radio
• Orthophoniste
• Diététicien(ne)
• Opticien(ne) lunétier
• Aide-soignant(e)
• Auxiliaire de puériculture
• Ambulancier(ère)

Les formations sociales permettent d’exercer les métiers suivants
• Accompagnant(e) éducatif et social(e)
• Assistant(e) familial(e)
• Technicien(ne) de l’intervention sociale et familiale
• Moniteur(trice) éducateur(trice)
• Educateur(trice) spécialisé(e)
• Educateur(trice) jeune enfant
• Educateur(trice) technique spécialisé(e)
• Assistant(e) de service social
• Conseiller(ère) en économie sociale et familiale
• Médiateur(trice) familial(e)

Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Licence pro chef de projet touristique


avril 2019
Le Cnam (conservatoire national des arts et métiers) Bourgogne-Franche-Comté prévoit d'ouvrir une licence professionnelle chef de projet touristique à la rentrée 2020. Ouverte aux bac+2 diplômé ayant un projet professionnel motivé, elle se déroulera au lycée Charles Nodier, à Dole. Pour tout savoir.

Appui de la Région au service civique en milieu rural


mars 2019
Un constat : moins de 10 % des missions de service civique se déroulent en milieu rural. Dans l’optique d’améliorer ce taux, la Région Bourgogne-Franche-Comté a décidé d’apporter son soutien au développement du dispositif dans les zones rurales. Il se traduit par une aide aux communes de moins de 3500 habitants, aux structures intercommunales de moins de 50 000 habitants et aux associations qui y sont implantées : 400 euros pour l’élaboration d’une mission puis 27 euros par mois et par volontaire (soit 25 % de l’indemnité versée par les structures d’accueil aux jeunes volontaires). De la sorte, le Conseil régional apporte son appui à la fois à la jeunesse et aux territoires ruraux.
Les organismes intéressés peuvent se rendre sur bourgognefranchecomte.fr/servicecivique ou contacter le 0363642058

Journées portes ouvertes de l'apprentissage


février 2019
Pour mieux faire comprendre les réalités de l’apprentissage, chaque année, les centres de formation pour apprentis de la Région ouvrent leurs portes en même temps. Organisée le 16 mars, la journée 2019 rassemble 48 CFA qui proposent des formations dans 23 grands domaines, de l’agriculture au transport en passant par des spécialités peut-être moins connues : analyse laboratoire, maintenance, traitement de l’eau, services administratifs, etc. Pour les jeunes qui cherchent une orientation, cette date est à cocher : il ne coûte rien de s’informer. Infos ici.

France 3 et jeunes agriculteurs


octobre 2018
Alice Cunchon et Caroline Guignard font partie des 8 étudiants agricoles suivis au long de leur cursus par Isabelle Brunnarius, journaliste de France 3, dans le cadre d’un documentaire programmé pour 2019. Tourné avec des jeunes de Levier et Dannemarie-sur-Crête, il sera accompagné d’un livre et d’une expo photo. Pour Alice, «il est important pour nous de parler d’agriculture et d’agroécologie. Notre génération est à un tournant». «On nous a suivis pendant 2 ans en cours, chez nous, en stage relate Caroline. C’est intéressant pour faire connaître notre métier et nos études».

Plan santé


septembre 2018
Le gouvernement annonce une réorganisation des formations de santé. Mesure la plus importante, la suppression dès 2020 du numerus clausus qui instituait depuis 1971 un quota d'étudiants autorisés à passer en 2e année. Mais la sélection ne sera pas annulée pour autant : un numerus apertus définira un nombre minimal de places que les universités pourraient faire varier à la hausse en fonction de leurs capacités et des besoins locaux. Des procédures sélectives en fin de 1re, 2e et 3e années seront instaurées dans le cadre de la création de nouvelles licences universitaires pour maintenir «l’excellence de la formation des étudiants». Parmi les autres mesures du plan santé figure la création de 4 000 postes d’assistants médicaux pour aider les médecins à préparer les patients, prendre en charge des actes simples ou assurer le suivi des rendez-vous.
Voir tout