janvier 2018

Former pour répondre aux besoins !

La Région Bourgogne-Franche-Comté, compétente en matière d’orientation et de formation professionnelle, accompagne le développement des compétences numériques. Explications.
Photo David Cesbron / Région Bourgogne-Franche-Comté

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
«Les mutations et évolutions liées au numérique impactent notre manière de travailler, nos modes de vie et nous amènent à nous réinterroger. Ces changements profonds, nous les avons pris en compte et intégrés dans notre politique d’orientation et de formation pour apporter des réponses concrètes. Nous investissons ainsi dans les compétences des Bourguignons-Francs-Comtois. Le capital humain est en effet un levier du développement économique du territoire», explique Océane Charret-Godard, vice-présidente en charge de la formation continue, des mutations économiques, du dialogue social territorial et de l’orientation. Illustration avec l’appui à la mise en œuvre d’actions de formation dans le cadre du Service public régional de la formation.

   Compétences
   indispensables


La Région encourage également les initiatives locales qui visent à développer les compétences numériques aujourd’hui indispensables, via un appel à projets qu’elle a initié en 2017 et qui s’étend jusqu’en 2020. Une dizaine d’actions sont d’ores et déjà soutenues comme des sessions de formations de développeur-intégrateur web, d’électriciens installateurs en solutions domotiques et objets communiquants ou encore l’organisation de plusieurs hackathons qui sont des événements créatifs pendant lesquels des équipes (composées de développeurs, mais aussi de designers, de chefs de projet…) doivent développer un projet informatique, en général un logiciel ou une application. C’est aussi la mise en œuvre d’actions telles que Digit’elles, déployées à Sens (89) ainsi qu’à Belfort (90), qui sont des formations spécifiques à destination des femmes, en recherche d’emplois, le plus souvent éloignées de l’emploi et fréquemment  dans une situation de «fracture numérique»…
 
Pour aller plus loin
bourgognefranchecomte.fr

Retour

Réactions sur la news

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Plan santé


septembre 2018
Le gouvernement annonce une réorganisation des formations de santé. Mesure la plus importante, la suppression dès 2020 du numerus clausus qui insituait depuis 1971 un quota d'étudiants autorisés à passer en 2e année. Mais la sélection ne sera pas annulée pour autant : un numerus apertus définira un nombre minimal de places que les universités pourraient faire varier à la hausse en fonction de leurs capacités et des besoins locaux. Des procédures sélectives en fin de 1re, 2e et 3e annéesseront installées dans le cadre de la création de nouvelles licences universitaires pour maintenir «l’excellence de la formation des étudiants». Parmi les autres mesures du plan santé figure la création de 4 000 postes d’assistants médicaux pour aider les médecins à préparer les patients, prendre en charge des actes simples ou assurer le suivi des rendez-vous.

CQP animateur périscolaire


septembre 2018
Le certificat de qualification professionnelle est une qualification de la branche professionnelle de l’animation, inscrit au répertoire national des certifications professionnelles. Le CQP valide une des 4 UC du BPJEPS loisirs tous publics. Ce certificat permet à son titulaire devenir animateur et animatrice dans le cadre d’associations de jeunesse, d’éducation populaire ou de sport, de collectivités publiques, de regroupements inter-communaux, de secteur marchand ou de l’économie solidaire. Dans la région, les Ceméa, proposent une formation pour obtenir ce CQP : 217 heures en centre de formation et 200 heures en structure d'alternance, à partir du 15 octobre à Besançon ou Dijon. Renseignements, Ceméa de Bourgogne Franche-Comté, 18 rue de Cologne, BP 117, 25013 Besançon Cedex, 0381813380.

Ecole de la 2e chance


mars 2018
L’Ecole de la deuxième chance du Territoire de Belfort a pour objectif d'aider les jeunes sortis du système scolaire sans qualification à s'insérer dans la société et à trouver un emploi durable. Chaque jeune bénéficie d'un accompagnement personnalisé pour construire son projet professionnel qui est le fil conducteur d'un programme de formation se déroulant en alternance entre l'école et l'entreprise. L'Ecole accueille des filles et des garçons de 18 à 25 ans sans qualification professionnelle, sortis du système scolaire depuis plus d'un an, motivés pour changer leur situation actuelle. Infos E2C90, 17 bis faubourg de Lyon, 90000 Belfort (03 84 27 58 67, e2c90.org).

Résultats des lycées


mars 2018
L'Education nationale a mis en ligne le classement des lycées en fonction de la réussite au bac mais aussi du parcours scolaire des élèves dans les établissements. L'idée est en effet d'évaluer la capacité d'une école à accompagner les élèves et à leur apporter connaissances, méthodes, etc. Le ministère prend soin de préciser que «si un lycée présente une valeur élevée pour un indicateur, c’est peut-être dû au fait qu'il a reçu de bons élèves, dotés de bonnes méthodes de travail, qui ont pu obtenir le baccalauréat sans effort particulier de sa part». Cela dit, les résultats sont consultables ici.

Recrutement pour la banque


mars 2018
Le CFPB, école supérieure de la banque, annonce 230 postes de formation en alternance à pourvoir dans la région (Besançon, Belfort, Dijon, Mâcon, Auxeerre), et 3000 en France. Ouverts aux moins de 30 ans de niveaux bac à bac+4, ils permettent de préparer BTS, licence pro ou master et de devenir conseillier clientèle, chargé d'affaires, conseiller patrimonial. Infos.
Voir tout