septembre 2018

Hector et Lorris posent leurs images sur la musique

Depuis un an, les 2 jeunes bisontins multiplient les clips sous pseudos Nemesis ou Goia & Volpe. Devenus étudiants, ils persévèrent.
Photo Yves Petit

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Hector Héritier et Lorris Roux viennent de passer leur bac et ils ont déjà une vingtaine de clips et un court métrage à leur actif. Côté films, ils ont réalisé "l’Arrache-cœur" cette année. «Ca parle des relations entre jeunes, de manipulations, d’addictions». Mais c’est surtout vers les clips qu’ils s’orientent plus volontiers, sous signature Goia & Volpe. Sur leur chaîne youtube Nemesis, on peut visionner quelques unes de leurs productions pour TRSK, Strike ou Nikola. Ils participent d’ailleurs au projet collaboratif APC que le jeune chanteur bisontin a créé. «On s’est rencontrés au lycée Pasteur en spécialité cinéma. J’ai commencé à travailler avec le rappeur BDRG puis d’autres artistes et Lorris m’a rejoint dans le projet» retrace Hector.
Ils disent avoir abordé la théorie et acquis quelques règles de cadrage et de montage à l’école, mais pour l’essentiel progressent en travaillant. «On est parti de zéro, dans notre chambre. Après chaque clip, on s’améliore. On apprend en pratiquant, y compris par nos erreurs. On regarde aussi ce que font les autres. On a envie de progresser par tous les moyens, d’acquérir le plus d’expérience possible dans tous les domaines. D’ailleurs faire des clips nous a permis de rencontrer des pros, qui nous ont bien conseillés».
Apprentissage express renforcé par un moteur, «la passion». «L’image m’a toujours fasciné, indique Hector, et en particulier le rapport à la musique. Et le fait d’être de l’autre côté du décor, de créer le rêve m’attire». Lorris : «J’ai longtemps aimé le cinéma sans vraiment penser en faire un jour. J’ai eu le déclic quand je suis allé en classe images et sons au collège de Saône».
Images et sons : l’un cite les jeux de lumière de David Lynch, l’autre les réalisateurs de clips Kub & Cristo ou Frédéric de Pontcharra, s’accordent sur les rappeurs Dooz Kawa ou Damso. «En fait, on associe deux passions. On écoute beaucoup de musique, surtout du hip-hop. Nos goûts musicaux sont importants, on veut aller vers des univers qu’on apprécie et dans lesquels on entre, pour montrer des choses artistiques sur un court laps de temps». Ils conçoivent leurs clips comme une «interprétation de la musique mais en lien avec les artistes… On aime réfléchir avec eux avant de créer les images, c’est plus sympa. Alors que notre court métrage n’est le résultat que de notre vision». Mais cette préférence ne les empêche pas de répondre à d’autres demandes, comme celle de la maison de quartier de Montrapon qui leur a demandé de filmer ses animations d’été.
En terminale, ils préféraient les clips aux cours. Cette année, Hector est entré en fac d’histoire, notamment «parce que les écoles privées de cinéma sont trop chères» tandis que Lorris a choisi les arts du spectacle pour «acquérir des connaissances, une culture générale, savoir ce qu’est le jeu d’acteur, car tous les détails sont importants». Ils espèrent surtout pouvoir davantage se consacrer à leur projet car «c’est beaucoup de passion mais aussi beaucoup de boulot». Un clip : «une semaine minimum, mais avec l’écriture et la préparation, 3 semaines à un mois».

S.P.
Les suivre
youtube

facebook

Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Jury jeune du Fica


novembre 2018
Les candidatures pour être membre du Jury jeune au 25e Festival international des cinémas d’Asie de Vesoul (5 - 12 février 2019) sont ouvertes. Cela consiste à venir voir et juger les 8 films documentaires  en compétition et rencontrer les réalisateurs. La carte de membre du jury permet d’accéder gratuitement à 4 séances de cinéma et  d’assister à la cérémonie de clôture. Elle donne droit à une invitation pour vos parents à la cérémonie de clôture du mardi 12 février au Théâtre Edwige Feuillère. Pour candidater : festival.vesoul@wanadoo.fr ou 0684848746 ou Fica, 25 rue du docteur Doillon, 70000 Vesoul. +Infos.

Great hat persévère


novembre 2018
Après "Namantius", l’association de cinéma bisontine a poursuivi ses activités, en tournant notamment "Clair obscur", un court métrage sur Gustave Courbet lors de son retour à Ornans pour peindre son tableau "Enterrement à Ornans". Originalité du projet, il a été mené en partenariat avec l'école de musique Amuso qui joue la musique en direct lors des projections."Clair obscur" est passé par un financement participatif sur ulule.

"#Quiproquo"


octobre 2018
Un film d'action de 26 mn tourné à Besançon à partir d'une histoire vraie. Le 3e court métrage de Liil Serge Mbeutcha est dans son genre une réussite : scènes d'action très pros, images et montage soigné. Armé de l'enthousiasme et du dynamisme permettant de franchir les obstacles compliqués qui émaillent toute réalisation cinéma, le jeune homme est près pour se lancer dans le long. 

Kreshendo


septembre 2015
Le rappeur bisontin vient de publier son premier album "Je suis qu'un homme". En vente 10 euros au Forum, en écoute sur deezer. Pour en savoir plus, facebook. A voir, son dernier clip, "Sale trip".

MyTremplin


juillet 2014
Ce dispositif du Conseil général du Jura vise à promouvoir et à aider les formations musicales du département en leur offrant la possibilité de monter sur scène et/ou de disposer d’un accompagnement artistique réalisé par le Moulin de
Brainans. Cette année, 5 lauréats ont été désignés par le jury et bénéficient de ce dispositif : Célia (folk rock), L’Homme s’Entête (chanson), Max Gulliver (pop), The Donuts Machine Band (chanson blues) et Gunther Tarp (rock).
Voir tout