janvier 2017

J’ai testé le wwoofing au Pays de Galles

Nourrie, logée et blanchie en échange de sept heures de travail cinq jours par semaine. Adam m’a accueillie avec cinq autres volontaires (wwofers) dans son exploitation. Elevage, agriculture, cuisine, vente, soirées…
J’ai testé le wwoofing au Pays de Galles J’ai testé le wwoofing au Pays de Galles

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Cet été, j’ai travaillé dans une ferme au pays de Galles. Je suis partie en wwoofing, c’est à dire que j’étais nourrie, logée et blanchie en échange de sept heures de travail cinq jours par semaine.
En bus exclusivement, le voyage (aller-retour depuis Besançon) m’a coûté moins de 150 euros. Je suis partie pour diverses raisons : progresser en anglais, découvrir le Pays de Galles, faire des rencontres et m’immerger dans un mode de vie inconnu : celui des agriculteurs.
Nous étions cinq volontaires et logés dans deux caravanes. Adam, notre hôte, souhaitant garder une vie familiale privée, nous ne mangions pas avec la famille (Adam, sa femme Jenny, et leurs deux enfants). Il nous donnait de la nourriture (pain, oeufs, pommes de terre, légumes, viande) et 15 livres sterling en complément. 
Leur exploitation comporte un champ de pomme de terre, une vingtaine de cochons, une dizaine de moutons, quelques poules, des oies et deux lamas : Serges et Loïd. Ils servaient de tondeuses naturelles aux côtés des moutons.
Notre hôte passait sa journée dans sa boucherie. Le premier jour, il nous a confié deux faux et nous a demandé de couper les mauvaises herbes (très) hautes de l’enclos des porcelets. Par la suite, comme tâche, il nous confiait généralement l’alimentation des animaux mais aussi la vente de ses produits. Avec un grand barbecue, nous cuisinions des hamburgers / hot dogs sur les marchés. Les clients pouvaient aussi acheter des pièces de viande à emporter (mouton, porc). Le jour de notre arrivée, Adam a ouvert un nouveau magasin à Porthgain au bord de la mer. Nous tenions aussi ce magasin où étaient proposés divers produits régionaux.
Le week-end nous cuisinions dans des soirées organisées, des festivals (festival du reggae, de la bière)… Dans une super ambiance ! Des événements étaient aussi prévus tous les week-ends dans une brasserie locale. Le gérant nous a invités une journée pour faire découvrir le processus de fabrication de la bière artisanale.
Adam a lui aussi organisé une fête dans sa grange. Il a invité ses amis fermiers qui ont ramenés leurs wwoofers. Ils venaient des quatre coins du monde. Le mardi, pour nous remercier de notre travail, il nous emmenait dans les bars locaux. Nous jouions au billard et il nous offrait des tournées de pintes de cidre.
Il arrivait que nous rendions aussi service à ses amis : au voisin pour ses foins et ses moutons, à deux autres qui tenaient chacun un camping de luxe. Nous partagions un thé, le déjeuner et le goûter. Une expérience dans l’ensemble très conviviale.

Léa Surmaire
Lire aussi
Voyager pour presque rien

Retour

Commentaires

elsa a écrit le 29/10/2017 à 15:13:56  
Votre expérience m'a confirmée dans mon envie de partir au pays de Galle et d'y faire du woofing pourriez vous me transmettre vos contacts s'il vous à l'adresse e-mail ci-dessous
zaza.arrive@gmail.com

Signaler
quentin a écrit le 17/06/2017 à 15:07:51  
salut,
je part cette été en Angleterre et j'aurais aime savoir ou tu est partie faire ton wwoofing parce que ce que tu a fait me tente et l'endroit ou tu est me parait super!! Si tu peut me mettre en relation avec la ferme ou tu a été j'en serait ravie.
Quentin Morel
0782428733
Quentinskis@gmail.com

Signaler

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

ESN Besançon recherche des bénévoles


septembre 2018
Erasmus student network (ESN) est un réseau d’associations facilitant l’intégration des étudiants internationaux (esn.org). C’est aussi un lieu d’échanges, d’émulation, d’idées et de partage.  À Besançon, ESN aide les étudiants internationaux dans leur vie, universitaire comme quotidienne. Cette association composée de bénévoles, principalement des étudiants (provenant de différentes filières) organise de nombreuses activités comme des apérocultures, des soirées à thème sur le campus, des sorties et des voyages, des actions d’engagement et d'autres événements pour promouvoir la mobilité internationale afin d'encourager Français ou autres à partir à l'étranger et à élargir leurs horizons. Pour les rejoindre, erasmus-besancon.com ou page facebook.

Eurodesk


avril 2018
Ce réseau a été créé pour aider les jeunes à se déplacer en Europe. Constitué de professionnels du réseau information jeunesse, il les guide dans l’accès aux dispositifs, dans la recherche d’aides financières, dans les possibilités de se déplacer que ce soit pour la formation, les stages, le travail, les échanges.  Renseignements au Crij 0381211616 (Besançon) / 0380441835 (Dijon) ou sur eurodesk.eu et facebook

agitateursdemobilite


février 2017
En ligne depuis le 15 février, ce site, qui s'adresse aux jeunes bourguignons et francs-comtois, recense les pistes, dispositifs, possibilités, conseils, infos pratiques et partages d'expériences pour partir à l'étranger dans les meilleures conditions. Etudes, stage, voyage... : agitateursdemobilite.fr aide à bien se préparer et à ne rien oublier. Egalement sur twitter.

Erasmus+


janvier 2017
Le dispositif d’incitation à la mobilité fête ses 30 ans. Programme européen pour l’éducation, la formation, la jeunesse et le sport, il réunit depuis 2014 plusieurs anciens intitulés de l’Union européenne. Il permet des déplacements et des échanges dans tous les pays de l’Union, mais aussi des pays partenaires dans le monde entier. Non seulement pour les jeunes (étudiants, apprentis, actifs) mais aussi les professionnels, les porteurs de projets, les associations… A noter qu'Erasmus a fait partir 3244 étudiants européens en 1987 et qu'en 2017, ils seront près de 300 000. 

Stages Monde


novembre 2016
Le programme Stages Monde est piloté et financé par la Région Bourgogne-Franche-Comté. Il permet aux jeunes diplômés et jeunes demandeurs d’emploi, de 18 à 30 ans, domiciliés en Franche-Comté de réaliser un stage professionnel de 3 à 5 mois dans le monde entier. Il prévoit notamment une convention de stage, une aide financière, des assurances responsabilité civile et rapatriement, un accompagnement et un suivi. En savoir plus :
- portail Phileas "Partir à l'étranger" phileas-fc.com, 0381211616
- site de la Région,  0381616285
Voir tout