janvier 2019

Je suis comédien

A partir du 25 janvier, Gaël Cottat jouera au Théâtre de Paris dans "le Malade imaginaire" de Molière, avec Daniel Auteuil. Originaire de la Nièvre, il a été révélé au grand public dans la série "Soda", diffusée sur W9.
Photo Chloé Marriault
Je suis comédien

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Parcours et formation
Je suis né et ai grandi à Cosne-sur-Loire (Nièvre). Ado, je faisais partie d’un jury du court-métrage au festival du film de Cosne. Je me disais que c'était un milieu auquel j'aimerais appartenir. Je suis parti au lycée Alain Colas, à Nevers, faire un bac L avec l’option cinéma, en vue de travailler dans ce domaine. Je ne me voyais pas trop devenir comédien car j'étais hyper timide. Je pense que, quelque part, j'en avais envie, mais que ça me faisait peur. Je me voyais plutôt dans l’écriture. Après le bac, je suis allé sur Paris débuter une licence d’arts et de lettres. En parallèle, je prenais des cours de théâtre à l’Atelier ciné théâtre. Je n’en avais jamais fait. Une fois ma deuxième année de licence obtenue, j’ai mis la fac de côté pour prendre une année sabbatique et me concentrer sur mes cours d’art dramatique. Je faisais un petit boulot à côté. Finalement, je n’ai jamais repris la fac…

Se faire connaître...
J’ai commencé par tourner dans quelques pubs. C’était formateur. En parallèle, j’écrivais, j’ai réalisé mon premier court-métrage. Et je passais quelquefois des castings. Je suis allé à celui de "Soda" sans trop y croire. Je n'ai pas eu de nouvelles pendant 5-6 mois. Quand j'ai décroché le rôle, on tournait le pilote, sans savoir si ça plairait à M6. Finalement, les périodes de tournage m’ont occupé à plein temps. Quand j'étais dans "Soda" ça fait un peu enfant gâté, mais je ne me rendais pas trop compte. Aujourd'hui quand on m'arrête encore dans la rue, je me dis que ça a été une belle aventure.

Le métier au quotidien...
Une fois qu’un projet comme "Soda" s'arrête, c'est assez bizarre. Les années 2015 et 2016 ont été calmes, ça a été assez difficile. Rétrospectivement, dans la période "Soda", je me suis laissé un peu porter, j'aurais pu en faire davantage pour préparer “l'après”. Il y a un peu cette confiance ; on se dit que cela aura quelques petites répercussions, que cette visibilité permettra de passer plus de castings. En ce qui me concerne, ça n'a pas été le cas. L'angoisse des parents est revenue, la mienne aussi. On ne passe pas autant de castings qu'on aimerait. Ça fait partie du métier, on prend son mal en patience. Au quotidien, cela peut ressembler à des journées en pyjama à regarder des séries dans son lit, quand la motivation nous a quittés (rires).

Un souhait, un rêve…
J'ai peu fait de cinéma, des micro-choses. Mon vrai objectif, c’est le cinéma. J’aimerais beaucoup travailler avec Honoré, Ozon, Donzelli.... J’aimerais pouvoir jongler entre le cinéma, la télé, le théâtre et l’écriture. Je joue en ce moment "les Crapauds fous" au théâtre des Béliers parisiens et je jouerai dans "le Malade imaginaire" avec Daniel Auteuil à partir de la fin du mois. Au théâtre, j'aime ce temps que nous avons pour essayer des choses, le plaisir que l'on a de jouer la continuité de l'histoire, là où au cinéma les scènes sont fragmentées et pas toujours chronologiques.

Des conseils pour un jeune qui veut se lancer...
On peut émerger de plein de façons. Je conseille de faire une école, de se former dans un endroit où l’on se sent bien. Cela permet d'avoir un réseau de gens qui ont le même objectif, la même motivation. Ça ne fait peut-être pas travailler, mais ça maintient une énergie. Je recommande aussi d’aller voir des films régulièrement, d’aller au théâtre. Il y a toujours moyen, avec des réductions.

Recueilli par Chloé Marriault
En savoir plus
Atelier ciné théâtre

"Soda"

"Les Crapauds fous"

"Le Malade imaginaire"

Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

La justice recrute


janvier 2019
La direction de la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) recrute des éducateurs et des éducatrices par concours interne et externe sur épreuves. Information et inscriptions jusqu'au 4 mars sur lajusticerecrute.fr. Le concours d’éducateur est ouvert à tout candidat titulaire d’un bac+2 minimum (concours externe) et aux fonctionnaires ou agents publics depuis au moins trois ans (concours interne). Epreuves écrites en mai, oral en décembre.

Métiers et bien-être


mars 2018
La Dares (service études et statistiques du ministère du Travail) vient de publier une enquête "travail et bien-être psychologique" où les professions sont évaluées à partir de 34 variables comme la pénibilité mais aussi l'autonomie, le soutien, la reconnaissance, les conflits éthiques... Bilan : ingénieurs informatique, cadres des transports et de la logistique, employé des services, cadres des services administratifs, personnels d'études et de recherche seraient les 5 métiers les plus favorable au bien-être psychologique. Cuisiniers, employés de l'hôtellerie et de la restauration, aides-soignants, bouchers et boulangers, employés de la banque et de l'assurance sont les moins favorables. L'étude détaillée est à consulter ici.

Aspirations professionnelles


décembre 2017
Le cabinet d'études et de conseils Universum a mené une enquête carrière auprès de 2096 étudiants et 6004 expérimentés issus des filières BTS, DUT et licence professionnels entre octobre 2016 et mai 2017. Pour les étudiants, les employeurs rêvés sont Disneyland, Airbus, Coca-Cola, H&M et la Fnac tandis que les jeunes professionnels privilégient des grands groupes français comme la SNCF ou EDF qui offrent des conditions de travail privilégiées, devant Airbus, Disneyland et Thalè. Leurs critères d'attractivité : ambiance de travail / perpspectives de revenus / diversité des missions pour les étudiants ; ambiance de travail / respect des employés / diversité des missions pour les jeunes professionnels. Dans les deux catégories, sécurité de l'emploi et principes éthiques sont parmi les items les moins retenus. Les étudiants ont également été interrogés sur leurs secteurs favoris : médias et communication arrivent en tête (19,2 %) devant art, divertissements et centres de loisirs (14,7 %) puis tourisme (13,7 %) et services à la santé (13 %).

Europan


mars 2017
Ce concours organisé dans une vingtaine de pays européens est ouvert aux jeunes architectes et urbanistes (moins de 40 ans). Il est relayé et soutenu par la Ville de Besançon et le Grand Besançon qui proposent aux candidats de travailler sur les sites de la Bouloie, de Témis et de Montrapon. Les résultats seront connus en décembre 2017 et seront suivis d’expérimentations sur le site. Informations et inscription : Laurence Fabre, chef de projet aménagement urbain, 0381878035

L'industrie recrute


février 2017
Découvrez tous les métiers de l’industrie lors des journées portes ouvertes de l’apprentissage le 11mars dans les CFAI à Besançon, Dole,  Gevingey, Belfort, Exincourt et Vesoul et lors de la semaine de l’industrie du 20 au 26 mars. Recherche d’emploi : les-industries-technologiques.fr
Voir tout