mai 2019

Je suis directeur d'exploitation de cinéma

Cédric Louvet, trentenaire bisontin, est aux manettes du cinéma Mégarama Beaux-arts depuis 2 ans. Son rôle au sein du complexe de 8 salles : «Faire en sorte que les gens aient envie de venir au cinéma».
Photo Yves Petit
Je suis directeur d'exploitation de cinéma

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Métier
Je gère l'animation au quotidien du cinéma pour faire en sorte que les gens aient envie de venir : programmation du cinéma, choix des films, des événements et des soirées. Mégarama fait partie d'une enseigne et chaque directeur gère son site. Je m'occupe aussi de la gestion du personnel, 7 ou 8 personnes selon les moments.

Parcours
A 18 ans, j'ai commencé avec un job étudiant en tant qu'agent d'accueil. En parallèle je faisais un BTS comptabilité-gestion, mais c'est le cinéma qui me plaisait, j'ai voulu en faire mon métier. Deux ans après j'ai demandé à passer à 35 h. J'ai fait des formations en interne, une formation d'assistant pour apprendre le management et une formation projection numérique. J'ai travaillé 7 ans comme agent d'accueil à Mégarama Valentin, 4 ans comme assistant de direction au cinéma l'Olympia à Pontarlier puis je suis revenu travailler pour Mégarama Beaux-arts en tant que directeur. Je préfère avoir démarré tout en bas, comme ça je connais les problèmes que peuvent avoir les salariés et je peux m'adapter plus facilement. Pour devenir directeur on passe soit par ce parcours soit par une école de management.

Avantages
On a accès au cinéma, aux films, on peut rencontrer des artistes, des équipes de films. L’avantage c'est aussi de travailler avec des acteurs locaux, on rencontre du monde que l'on n'aurait pas connu autrement.

Inconvénients
Il n'y a pas d’inconvénient pour moi. Comme dans tous les métiers il existe des contraintes : travailler tous les jours, le soir, le week-end mais on les connaît à l'avance.

Projets 
Depuis que je suis arrivé il y a 2 ans, avec l'équipe on essaye de développer 3 ou 4 soirées par mois : les soirées filles, des rétrospectives sur des acteurs ou des réalisateurs, des soirées échanges avec des associations de Besançon, des programmes jeunes publics avec des animations courtes d'une quarantaine de minutes. Mon projet c'est de continuer à développer ces évènements pour accueillir encore plus de monde et donner une dynamique au centre ville. Et développer des partenariats comme il en existe avec NG Productions (producteur de spectacles), les restaurants à proximité et des boutiques du centre, en proposant des réductions pour les clients.

Recueilli par Mona Bouneb
Plus d'infos
Megarama Beaux-arts

Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

La justice recrute


janvier 2019
La direction de la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) recrute des éducateurs et des éducatrices par concours interne et externe sur épreuves. Information et inscriptions jusqu'au 4 mars sur lajusticerecrute.fr. Le concours d’éducateur est ouvert à tout candidat titulaire d’un bac+2 minimum (concours externe) et aux fonctionnaires ou agents publics depuis au moins trois ans (concours interne). Epreuves écrites en mai, oral en décembre.

Métiers et bien-être


mars 2018
La Dares (service études et statistiques du ministère du Travail) vient de publier une enquête "travail et bien-être psychologique" où les professions sont évaluées à partir de 34 variables comme la pénibilité mais aussi l'autonomie, le soutien, la reconnaissance, les conflits éthiques... Bilan : ingénieurs informatique, cadres des transports et de la logistique, employé des services, cadres des services administratifs, personnels d'études et de recherche seraient les 5 métiers les plus favorable au bien-être psychologique. Cuisiniers, employés de l'hôtellerie et de la restauration, aides-soignants, bouchers et boulangers, employés de la banque et de l'assurance sont les moins favorables. L'étude détaillée est à consulter ici.

Aspirations professionnelles


décembre 2017
Le cabinet d'études et de conseils Universum a mené une enquête carrière auprès de 2096 étudiants et 6004 expérimentés issus des filières BTS, DUT et licence professionnels entre octobre 2016 et mai 2017. Pour les étudiants, les employeurs rêvés sont Disneyland, Airbus, Coca-Cola, H&M et la Fnac tandis que les jeunes professionnels privilégient des grands groupes français comme la SNCF ou EDF qui offrent des conditions de travail privilégiées, devant Airbus, Disneyland et Thalè. Leurs critères d'attractivité : ambiance de travail / perpspectives de revenus / diversité des missions pour les étudiants ; ambiance de travail / respect des employés / diversité des missions pour les jeunes professionnels. Dans les deux catégories, sécurité de l'emploi et principes éthiques sont parmi les items les moins retenus. Les étudiants ont également été interrogés sur leurs secteurs favoris : médias et communication arrivent en tête (19,2 %) devant art, divertissements et centres de loisirs (14,7 %) puis tourisme (13,7 %) et services à la santé (13 %).

Europan


mars 2017
Ce concours organisé dans une vingtaine de pays européens est ouvert aux jeunes architectes et urbanistes (moins de 40 ans). Il est relayé et soutenu par la Ville de Besançon et le Grand Besançon qui proposent aux candidats de travailler sur les sites de la Bouloie, de Témis et de Montrapon. Les résultats seront connus en décembre 2017 et seront suivis d’expérimentations sur le site. Informations et inscription : Laurence Fabre, chef de projet aménagement urbain, 0381878035

L'industrie recrute


février 2017
Découvrez tous les métiers de l’industrie lors des journées portes ouvertes de l’apprentissage le 11mars dans les CFAI à Besançon, Dole,  Gevingey, Belfort, Exincourt et Vesoul et lors de la semaine de l’industrie du 20 au 26 mars. Recherche d’emploi : les-industries-technologiques.fr
Voir tout