juin 2016

Jeux de société cherchent repreneur

Créateur de jeux de société à Besançon, Albert Raguènés cède ses licences à repreneur motivé.

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Albert Raguénès a beaucoup fait pour les jeux de société : il a créé plusieurs jeux basés sur les lettres et orientés "loisir, culture et éducation" (dont l’un lui a valu une médaille d’or au concours Lépine), il a cofondé la maison des auteurs des jeux et il a également été à l’origine de la manifestation "Besançon fête vos jeux" au début des années 2000. Une passion qu’il espère aujourd’hui voir se perpétuer : il cède la licence de ses 6 jeux "Toute la famille joue" à un repreneur prêt à développer une société. Il estime l’investissement nécessaire à 500 KE, mais a fait des estimations quant aux possibilités offertes : «actuellement, il se vend en France 30 millions de jeux de société par an – et l’on parle bien de jeux de table, pas de jeux vidéo. Il y a donc un marché important, mais je pense que le développement devra passer par l’e-commerce». Sur cette base, il a fait ses calculs : bien menée et dans l’hypothèse haute, la société pourrait «générer au bout de 5 ans une quarantaine d’emplois et un CA de 20 millions d’euros». Selon lui, BPI France se serait montré intéressée pour appuyer l’investissement. Lui-même est prêt à apporter ses connaissances, ses conseils et ses suggestions dans ce passage.


Contact
albert.raguenes@wanadoo.fr

Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Micro-entrepreneur


avril 2019
Comment créer une micro-entreprises ? L'essentiel à savoir sur le site du ministère de l'Economie.

Micro-entreprises et charges


avril 2019
Le régime des micro-entrepreneurs (anciennement auto-entrepreneurs) permet de bénéficier du régime micro-social. Pour en bénéficier, il faut avoir un chiffre d’affaires pour l'année 2018 inférieur à 170 000 € pour la vente de marchandises ; 70 000 € pour une prestation de services. Les taux de cotisations sociales varient entre 12,8 et 22 % selon le type d'activité (avec des taux spécifiques pour les bénéficiaires de l'Accre). En plus de ces cotisations, la contribution formation professionnelle s'échelonne de 0,1 à 0,3 % et la taxe pour frais de chambre consulaire de 0,015 à 0,48 %. +infos

Installations agricoles


octobre 2018
En Bourgogne-Franche-Comté, on recense environ 850 installations annuelles. Parmi elles, 350 sont le fait de femmes. Pour avoir un ordre d’idée, entre 2010 et 2014, 1300 agricultrices se sont installées à titres principal ou secondaire dans la région.

Transmission agricole


octobre 2018
Les chambres d’agriculture accompagnent la transmission d’exploitation. Le répertoire départ installation met notamment en relation exploitants et porteurs de projets. Pour ces derniers, les offres sont recensées sur repertoireinstallation.com. L’objectif est de favoriser la transmission plutôt que l’agrandissement et le renouvellement des générations (à l’heure actuelle, il varie entre 60 et 70 %). L’accompagnement réalisé vise également à mettre en adéquation les projets. Celle-ci passe par exemple par un stage de parrainage au sein de l’exploitation à reprendre.

Agriculture : aides aux jeunes


octobre 2018
La dotation jeunes agriculteurs  est une aide dont le montant est fixé au niveau régional (en moyenne en France, 27400 euros en 2017). Elle s’adresse aux agriculteurs de moins de 40 ans qui s’installent. Ces derniers bénéficient également d’exonération partielle et dégressive des cotisations sociales durant 5 ans et d’un accompagnement. Pour tout savoir sur les aides à l’installation, c'est ici. Pour constituer un dossier, s’adresser au point accueil installation de votre département.
Voir tout