août 2018

L'Atribuduquoi fait découvrir l'art du cirque

Caroline Grellier et Valentin Chevrot ont lancé à la fois une école et une compagnie de spectacles. Ils sont installés à Dole depuis le mois de février.
Photo Yves Petit

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Artistes  et pédagogues. Caroline Grellier et Valentin Chevrot ont monté en même temps une compagnie et une école de cirque. «Pour nous, il n’y a pas de frontière entre la scène et les cours insiste Valentin. Les deux se complètent et permettent de se diversifier. On aimerait aussi donner l’envie de créer aux personnes avec qui l’on travaille. Chacun peut être artiste. Et puis nous essayons de ne pas être dépendants financièrement, aussi poursuivons-nous les deux activités».
Message traduit autrement : «on travaille beaucoup autour de valeurs : partage, confiance en soi et aux autres, persévérance, courage, dépassement de soi, sans concours ni compétition. La finalité du cirque c’est le spectacle. C’est créer, inventer des histoires, transmettre des idées et des messages». Illustration des valeurs : à l’instigation du Serious road trip, ils se sont déjà rendus avec une trentaine d’artistes dans un camp de réfugiés à la frontière turco-syrienne. «C’était vraiment difficile mais on sentait que notre présence était importante. On aimerait pouvoir le refaire».
Pour le moment, ils diffusent leur générosité autour de Dole, où ils ont décidé de s’installer en février dernier. «C’est une taille de ville cohérente, pas trop grande, avec une bonne situation géographique entre nos deux réseaux, bourguignon et franc-comtois».
Valentin le Chalonnais et Caroline la Bisontine se sont rencontrés à Lille alors qu’ils suivaient les cours du BPJeps arts du cirque. Tous deux possèdent également un brevet d’initiation aux arts du cirque. Pour le reste, leur parcours diffère. Valentin a commencé le cirque à 10 ans au collège puis à l’école de cirque Gus circus de St-Vallier, qui l’a embauché après son bac. Caroline a commencé par devenir graphiste – elle exerce toujours en parallèle – après des études aux Beaux-arts d’Angers. «Il y a 4 ans j’étais en colocation avec des gens du cirque. Je faisais déjà beaucoup de sport mais j’ai alors vraiment découvert cette activité. J’ai eu envie d’en faire un peu plus parce que le graphisme, ça ne bouge pas assez ! Alors j’ai passé le brevet avec Passe-muraille».
Après une demi-saison d’activité, le choix de Dole leur donne raison. Dès le lancement la demande a été au rendez-vous, dans une ville où l’offre n’existait pas. «On n’arrête pas ! On a déjà une dizaine de projets pour l’année prochaine». Ils s’adressent à tous les publics, tous les âges et dans les 5 grandes familles du cirque (jongle, acrobatie, aérien, équilibre sur objets, expression). «L’apprentissage du cirque est vraiment ouvert à tous. Ce n’est qu’une question d’entraînement». L’un de leurs cours propose d’aller jusqu’à la création.  Parce que «le cirque c’est le spectacle».

S.P.



En savoir plus
latribuduquoi.fr
0612179219

Compagnie Quoi
Elle représente la partie spectacles de l’Atribuduquoi. Pour l’instant, elle propose deux créations : "Mou che toi", solo de clown pour les grands (30 mn) et "Ils étaient fous", duo de portigeurs (60 mn). 
Portigeur : néologisme issu de la contraction de porteur et voltigeur.

Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Talents des cités


décembre 2018
Ce concours récompense les créateurs d'entreprises et porteurs de projets installés dans les quartiers prioritaires de la politique de la Ville. Cette année, le jury régional a récompensé deux lauréats en Bourgogne-Franche-Comté, dont Julien Tripard, 25 ans, créateur de Sporthopeo à Motnbéliard. L'autre lauréat est Masoud Nezamabadi, 44 ans, pour son projet de micro-tamisage à Besançon. +infos

Romain Laroche et Jonathan Troppy récompensés par Pepite


juillet 2014
En 2013, ils ont créé le projet Saac, entreprise qui propose un outil organisationnel de recrutement pour l'animation périscolaire. Le premier était étudiant en BTS commerce à l'IMT d'Etupes, le second bachelier et tous deux figurent parmi les 50 lauréats nationaux du concours "Pepite tremplin entrepreneuriat étudiant" organisé par le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. Leur projet, comme 4 autres retenus au niveau régional, bénéficiera d'un appui spécifique du Pôle étudiant ITE Bourgogne Franche-Comté.

LimpidMarket, gagnant du concours Numérica 2013


décembre 2013
Limpidmarket, start-up basée à Montbéliard, a remporté le premier prix de l’édition 2013 du concours Numérica. Ce concours valorise la création d'entreprises innovantes dans le domaine des TIC en Franche-Comté. LimpidMarket a reçu 20000€. L'entreprise propose un comparateur de solutions de paiement aux commerçants, qui peuvent choisir celle des solutions d’encaissement par carte bancaire qui correspond le mieux à ses besoins tout en réduisant ce poste de dépense. Infos, limpidmarket.fr

Hassan Belhadj, lauréat Talent des cités


septembre 2013
Entrepreneur en catégorie "émergence", il a été récompensé par le jury régional. Son projet, concrétisé depuis avril 2013 : l'ouverture dans le quartier de Planoise, à Besançon, du salon Coiffure Ino. A 25 ans, il s'agit de son 3e salon après ceux ouverts à Vesoul et Besançon. Son idée : permettre aux habitants du quartier de disposer d'un salon de coiffure de proximité où il propose des coupes hommes originales.
Voir tout