juillet 2018

Les jeunes lisent encore !

A l’occasion de la 4e édition de "Partir en livre", la grande fête du livre pour la jeunesse créée par le CNL et le ministère de la Culture, une enquête a été lancée sur le jeune lectorat.
Dessin Christian Maucler

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Le marché du livre connaît un léger frein depuis l’arrivée en flèche du numérique ces dernières décennies. Néanmoins, il n’a pas disparu, et pas autant qu’on pourrait le croire chez la génération française de 15 à 25 ans. Beaucoup de choses expliquent cela. L’influence familiale jouerait par exemple un rôle essentiel. On a constaté que 90 % des enfants lecteurs auraient des parents eux aussi lecteurs. Et étonnamment, il y a plus de jeunes qui lisent par plaisir que de jeunes qui lisent uniquement dans un cadre scolaire. L’enquête stipule que 54 % d’entre eux lisent par obligation dans leurs études, et 81 % le font par goût personnel.
Mais cela dépend aussi de leur stade de vie : un collégien est moins enclin à lire en-dehors des cours qu’un étudiant. Le genre de lecture varie aussi de l’un à l’autre, les BD et les mangas sont en général privilégiés chez les plus jeunes.
Le milieu social est également important. L’étude du CNL démontre que les foyers les plus favorisés recèlent le plus haut pourcentage de jeunes lecteurs, et la fête du livre sert justement à changer ça : «Deux tendances se dégagent de cette étude : la lecture est un loisir pour les jeunes ; les catégories socio-professionnelles moins favorisées lisent moins, notre attention doit donc se porter sur ce public plus éloigné du livre» déclare Vincent Monadé, président du CNL.
Le numérique peut d’ailleurs constituer un nouveau support de lecture : l’apparition des livres audio et des livres numériques est partiellement utilisée, et augmentera certainement dans les années à venir.

SD
En savoir plus
Lire l'enquête

Quelques chiffres
86 % des 15 - 25 ans ont lu au moins un livre au cours des 12 derniers mois. En moyenne, ils ont lu 13 livres au cours de l'année.

La lecture est pour 81 % d'entre eux une activité de loisir pratiquée par goût personnel. 73 % lisent au moins une fois par semaine et 22 % tous les jours ou presque.

La lecture arrive en 9e position des activités pratiquées chaque jour.

Les romans arrivent en tête des lectures (57 % en lisent) et parmi eux les jeunes vont vers le fantastique, la science-fiction et les romans policiers/thrillers.

Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Fabriques citoyennes 2019 : 19 films


avril 2019
19 établissements scolaires ont décidé de participer aux "Fabriques ciotyennes" cette année. Leurs élèves ont réalisé 19 documentaires à base d'archives sur les personnalités issues de l’immigration suiantes :
Lycée professionnel des métiers Vauban (Auxerre) : François Solano, footballeur, résistant, potier et maire.
Lycée professionnel Jouffroy d’Abbans (Baume-les-Dames) : Amor Hakkar, cinéaste.
Lycée des métiers Denis Diderot (Bavilliers) : Raymond Forni, homme politique.
Lycée Louis Pergaud (Besançon) : Fatima Demougeot, ouvrière.
Lycée Ledoux (Besançon) : Rassoul Altamirov, lutteur.
Collège Herriot (Chenôve) : Sonia Rolland, miss France.
Lycée agricole Granvelle (Dannemarie-sur-Crête) : Naemon Rahal, musicien.
Collège Maurice Genevois (Decize) : Evariste Hitayezu, prêtre.
Lycée des métiers Hyppolite Fontaine (Dijon) : Yan Pei Ming, peintre.
Lycée Simone Weil (Dijon) : Encarnacion Fuentes, ouvrière.
Collège Carnot (Dijon) : Yan Pei Ming, peintre.
Lycée professionnel Jacques Prévert (Dole) : Carole Desmarais, peintre.
Collège Louis Pergaud (Faverney) : Jean Morossof, immigré russe.
Collège Albert Jacquard (Lure) : Kiffin Yates Rockwell, aviateur.
Lycée Germaine Tillon (Montbéliard) : Dita Parlo, actrice.
Lycée technique Alain Colas (Nevers) : Aspirante Lisette, résistante.
Collège Pasteur (Saint-Rémy) : les tirailleurs algériens.
Lycée Pré Saint Sauveur (Saint-Claude) : Rosine Schiari, résistante.
Lycée les Haberges (Vesoul) : Enzo Franchi, marchand ambulant.
Pour voir les films, des ciné-rencontres sont organisées dans la région.; Infos sur lesfabriquescitoyennes-bfc.fr

Habits responsables


février 2019
A Besançon, l'organisme de psychiatrie citoyenne les Invités au festin ont ouvert une nouvelle boutique de vêtements neufs responsables et solidaires : «Fil&Cie, boutique porteuse de sens» rassemble des marques de vêtements engagées et des accessoires upcyclés fabriqués sur place. S'ajoutant aux autres activités d’insertion sociale et citoyenne de personnes en souffrance psychique, elle permet de créer des emplois pour ces personnes en proposant au public des jeans en coton bio, des créations "Made in sens" et des produits textiles issus de récupération. Boutique ouverte 42 rue de Belfort du mardi au samedi. +infos

Restos du coeur


janvier 2019
Jusqu'au 31 mars, la carte Avantages jeunes invite ses détenteurs à aider les plus démunis en faisant un don matériel aux Restos du coeur. Un double geste puisque ce don (jeu, jouet, equipement pour bébé, soin du corps, vêtement enfant) sera accompagné de repas financés par le Crédit Mutuel et la Région Bourgogne-Franche-Comté.

116 006


décembre 2018
Le numéro d’aide aux victimes qui permet à toute personne qui s’estime victime d’une infraction (atteintes aux biens, aux personnes, accidents de la circulation, événements collectifs, attentats) ou d’une catastrophe naturelle d’être aidée par un professionnel de manière anonyme. Les Français à l’étranger y ont accès en composant le 0033180523376. Le 116 006 est gratuit ouvert 7 jours sur 7, 365 jours par an, de 9 h à 19 h. Ses missions sont d’accueillir et diriger toutes les victimes vers le réseau associatif d’aide aux victimes et les services spécialisés, mais également de diriger les victimes d’actes de terrorisme et d’accidents collectifs vers les numéros et structures d’information et de prise en charge spécialement mis en place par les pouvoirs publics.

Médi'coeur


novembre 2018
Dans le cadre d'un projet scolaire de mini-entreprise, des élèves de 3e du collège Abel-Minar à Tonnerre se sont lancés dans l'élaboration de Médi'coeur, avertisseur de prise de médicaments. Un projet solidaire en faveur des personnes âgées, sur lequel ils planchent 3 h par semaine.
Voir tout