novembre 2017

Liil-Serge Mbeutcha : «les jeunes devraient être plus écoutés»

Avec l'aide du Clap et de la Ville de Besançon, cet ancien rugbyman s'est lancé avec enthousiasme dans le cinéma. Déjà deux films à son actif.
Liil-Serge Mbeutcha : «les jeunes devraient être plus écoutés»

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Ce jeune homme a beaucoup d’énergie. Arrivé du Cameroun à Besançon en 2015 pour jouer au rugby, il a bifurqué vers le cinéma. «Je faisais de l’image, je travaillais avec des artistes et j’ai eu envie de me lancer à mon tour. Je voulais que ce soit un projet personnel alors j’ai écrit un scénario». Même si le sport l'a aidé pour «les chorégraphies de combat ou les cascades», tout paraît simple. Il est arrivé dans la région il y a 2 ans seulement. Avec l’aide du Clap et de la Ville de Besançon, il en est déjà au montage de son deuxième court métrage : "the Contract" a succédé à "Soldier for ever" et fait autant parler que ce premier. Il faut dire que le scénariste-réalisateur-acteur-producteur de 23 ans ose beaucoup. Pour sa première expérience, il a réussi à disposer de l’aérodrome de Thise. Pour le second, il s’est fait prêter un yacht pour tourner des films en mer à St-Tropez. Il n’a pas non plus hésité à pousser la porte du commissariat pour se faire conseiller. Son genre de prédilection : le film d’action. Il cite "Fast and furious". Les extraits qu'il montre révèle un sens du rythme inhérent au genre. Il se souvient d’une scène tournée à Besançon si crédible qu’une habitante a cru nécessaire d’appeler la police.
«Quand je me suis lancé, beaucoup de gens m’ont dit, «ce n’est pas faisable». Ca a été fait. J’en suis fier. Ca prouve que quand les jeunes veulent, ils peuvent».

   Encourager les jeunes

Il faut croire que Liil-Serge sait convaincre et s’entourer, nouer des partenariats. Il n’est pas non plus du genre à tergiverser. Ses acteurs du "Contract" en savent quelque chose : ils étaient sur la route pour venir tourner quand ils ont reçu le scénario de ce qu’ils allaient devoir jouer en arrivant.
"Soldier for ever" a été sélectionné dans deux festivals à l’étranger. Au départ son 2e film devait être la suite du premier. «Mais entretemps, j’étais avec des amis au festival de Cannes et on s’est dit on va faire un court métrage en l’écrivant au fur et à mesure. Après ça, je vais reprendre la suite de "Soldier for ever" mais j’ai envie de faire quelque chose de plus gros. Le premier, c’était un test, l’expression du début : j’avais droit à toutes les erreurs. Pour la suite, je dois me professionnaliser». Dans ce cheminement, il a créé une société de production associative, LSM Prod. Toujours en autodidacte. «On propose de la production de films mais aussi d’événements, en particulier autour de l’image et de la musique». LSM Prod a déjà à son actif clips, spots et stage vidéo à la maison de quartier de la Grette. Parmi les ambitions de Liil-Serge, montrer l’exemple est en bonne place. «Ce serait bien qu’on écoute plus les jeunes. Beaucoup d'entre eux pensent que ce n’est pas le cas et je suis bien placé pour savoir que c’est vrai. Il n’est pas rare de ne pas recevoir de réponse à un mail. Mais il faut savoir persévérer». Autre idée : créer un espace cinématographique pour montrer qu’on peut tourner en restant à Besançon. Ambitieux, c’est le mot.

S.P.
Contact
LSM Prod, 0761442751
lsmprod@gmail.com

facebook

instagram

Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Jury jeune du Fica


novembre 2018
Les candidatures pour être membre du Jury jeune au 25e Festival international des cinémas d’Asie de Vesoul (5 - 12 février 2019) sont ouvertes. Cela consiste à venir voir et juger les 8 films documentaires  en compétition et rencontrer les réalisateurs. La carte de membre du jury permet d’accéder gratuitement à 4 séances de cinéma et  d’assister à la cérémonie de clôture. Elle donne droit à une invitation pour vos parents à la cérémonie de clôture du mardi 12 février au Théâtre Edwige Feuillère. Pour candidater : festival.vesoul@wanadoo.fr ou 0684848746 ou Fica, 25 rue du docteur Doillon, 70000 Vesoul. +Infos.

Great hat persévère


novembre 2018
Après "Namantius", l’association de cinéma bisontine a poursuivi ses activités, en tournant notamment "Clair obscur", un court métrage sur Gustave Courbet lors de son retour à Ornans pour peindre son tableau "Enterrement à Ornans". Originalité du projet, il a été mené en partenariat avec l'école de musique Amuso qui joue la musique en direct lors des projections."Clair obscur" est passé par un financement participatif sur ulule.

"#Quiproquo"


octobre 2018
Un film d'action de 26 mn tourné à Besançon à partir d'une histoire vraie. Le 3e court métrage de Liil Serge Mbeutcha est dans son genre une réussite : scènes d'action très pros, images et montage soigné. Armé de l'enthousiasme et du dynamisme permettant de franchir les obstacles compliqués qui émaillent toute réalisation cinéma, le jeune homme est près pour se lancer dans le long. 

Kreshendo


septembre 2015
Le rappeur bisontin vient de publier son premier album "Je suis qu'un homme". En vente 10 euros au Forum, en écoute sur deezer. Pour en savoir plus, facebook. A voir, son dernier clip, "Sale trip".

MyTremplin


juillet 2014
Ce dispositif du Conseil général du Jura vise à promouvoir et à aider les formations musicales du département en leur offrant la possibilité de monter sur scène et/ou de disposer d’un accompagnement artistique réalisé par le Moulin de
Brainans. Cette année, 5 lauréats ont été désignés par le jury et bénéficient de ce dispositif : Célia (folk rock), L’Homme s’Entête (chanson), Max Gulliver (pop), The Donuts Machine Band (chanson blues) et Gunther Tarp (rock).
Voir tout