décembre 2018

Lilian Thuram parraine les Fabriques citoyennes BFC

Chaque année, le réseau IJ Bourgogne-Franche-Comté mène des actions de sensibilisation aux discriminations auprès des élèves. Cette année, ces derniers créent des films sur l’histoire de l’immigration dans la région. Avec un soutien prestigieux.

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Le projet des Fabriques citoyennes BFC (1) s’appelle "Histoire(s) en court". Il aborde la lutte contre les discriminations liées aux origines par le biais de courts métrages. Ces derniers reprennent un canevas établi par Lucien Jean-Baptiste et Pascal Blanchard pour leurs séries à propos de la diversité en France (2) : des films de 2 mn à base d’images d’archives avec commentaire en voix off. Une vingtaine de groupes d’élèves de la région se sont lancés dans ce travail avec l’aide de leurs professeurs. Il inclut toute la ligne de production professionnelle, des ateliers d’écriture au montage, en passant par la recherche documentaire, le  tournage, le commentaire. Pour être aidés, les élèves sont encadrés par le réseau IJ, l’historien Pascal Blanchard, le réalisateur Jean Philippe Putaud-Michalski.
Ils ont également reçu le parrainage de Lilian Thuram. Il a décidé de s’impliquer dans le projet, non pas en tant que champion du monde de football, mais comme créateur de la fondation d’éducation contre le racisme. Un thème qui lui tient à cœur et au service duquel il met sa notoriété de sportif de haut niveau. Sa fondation rappelle aussi que le titre de 1998 était celui de la génération black blanc beur.
Lilian Thuram explique son soutien : «Lutter contre les discriminations, c’est rendre le monde meilleur. Il faut écouter les personnes discriminées dans une société parce qu’elles vivent la société d’une façon différente des autres. Elles savent ce que sont les injustices. Lutter contre les discriminations, c’est ne pas faire partie de ceux qui regardent et qui ne font rien. Parce que ceux qui regardent et qui ne font rien, ce sont eux le problème. Trop souvent, on ne demande pas l’avis aux élèves. Je trouve que ce projet est extraordinaire parce qu’on leur propose de raconter leurs histoires, d’entendre leur façon de percevoir les choses».

   «Ne pas se mettre de limite»  

Jean-Philippe Putaud-Michalski est sur la même longueur d’onde : «Je considère que c’est une chance et je m’accroche à l’idée que leur conscience politique s’éveillera encore et se renforcera grâce à ce projet». Mais le réalisateur sait que «le challenge de coordonner les 21 courts métrages est immense et réaliser leur montage nécessite un grand nombre d’heures de patience et de travail».
Pour les encourager dans cette entreprise, les conseils de Lilian Thuram laissent percer l’ancien sportif de haut niveau :  «raconter avec le cœur, ne pas se mettre de limite, prendre du plaisir. Vous êtes beaucoup plus fort que vous ne le pensez. Ayez la volonté de surprendre, de vous dire qu’après ce film on regardera différemment votre région».
Les films réalisés donneront lieu à  un festival courant mai 2019. Trois lauréats seront sélectionnés par un jury dont Lilian Thuram fera partie.



(1)
Les Fabriques citoyennes BFC sont une initiative du réseau information jeunesse de Bourgogne-Franche-Comté qui sensibilise, chaque année sous une forme différente, les élèves de la région aux discriminations. Elles sont financées par le ministère de l'Education nationale et de la Jeunesse.

facebook

(2)
(2) Il s’agit de «Frères d’armes», «Champions de France» et «Artistes de France», cf achac.com

Fondation Lilian Thuram
Education contre le racisme

Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Restos du coeur


janvier 2019
Jusqu'au 31 mars, la carte Avantages jeunes invite ses détenteurs à aider les plus démunis en faisant un don matériel aux Restos du coeur. Un double geste puisque ce don (jeu, jouet, equipement pour bébé, soin du corps, vêtement enfant) sera accompagné de repas financés par le Crédit Mutuel et la Région Bourgogne-Franche-Comté.

116 006


décembre 2018
Le numéro d’aide aux victimes qui permet à toute personne qui s’estime victime d’une infraction (atteintes aux biens, aux personnes, accidents de la circulation, événements collectifs, attentats) ou d’une catastrophe naturelle d’être aidée par un professionnel de manière anonyme. Les Français à l’étranger y ont accès en composant le 0033180523376. Le 116 006 est gratuit ouvert 7 jours sur 7, 365 jours par an, de 9 h à 19 h. Ses missions sont d’accueillir et diriger toutes les victimes vers le réseau associatif d’aide aux victimes et les services spécialisés, mais également de diriger les victimes d’actes de terrorisme et d’accidents collectifs vers les numéros et structures d’information et de prise en charge spécialement mis en place par les pouvoirs publics.

Médi'coeur


novembre 2018
Dans le cadre d'un projet scolaire de mini-entreprise, des élèves de 3e du collège Abel-Minar à Tonnerre se sont lancés dans l'élaboration de Médi'coeur, avertisseur de prise de médicaments. Un projet solidaire en faveur des personnes âgées, sur lequel ils planchent 3 h par semaine.

Banque alimentaire cherche bénévoles


mai 2018
La Banque alimentaire permet d’apporter des produits de nécessité aux plus démunis mais aussi de lutter contre le gaspillage alimentaire. Pour cela, elle a besoin de bénévoles participant au ramassage, au tri, au conditionnement, à la distribution, en particulier pendant l’été puisque les entrepôts continuent de fonctionner. Contacts et renseignements, B de Franche-Comté 0381809606.

Lutte contre la discrimination


janvier 2018
Une question sur la discrimination ?
A Besançon, la mission lutte contre les discriminations saura vous répondre. Elle tient des permanences au centre Nelson Mandela (13 avenue de l’Ile-de-France) le 1er mardi de chaque moi de 17 h à 19, à la maison de quartier de Montrapon Fontaine-Ecu (1 place Pierre de Coubertin) le 1er mercredi de chaque mois de 9 h 30 à 11 h 30 et à la MJC du quartier de Clairs-Soleils (67 E rue de Chalezeule) le 1er mercredi de chaque moi de 16 h à18 h.
Voir tout