juillet 2015

L’Insee va recruter des contrôleurs en 2016

Les inscriptions au concours sont ouvertes du 8 septembre au 15 octobre. Elles sont ouvertes aux bacheliers (ou diplômés équivalents).

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
En 2016, l’Institut national de la statistique et des études économiques va recruter des contrôleurs par voie de concours externe (catégorie B de la fonction publique). Les inscriptions sont ouvertes du 8 septembre au 15 octobre 2015 (dernier délai pour les demandes d’inscription par téléprocédure sur le site insee.fr et le retour des dossiers par voie postale au plus tard le 22 octobre).
Un contrôleur à l’Insee exerce ses fonctions principalement dans le domaine de la statistique (collecte d’information, traitement, analyse et diffusion) mais également dans  l’informatique (gestion d’équipements et de bases de données, assistance aux utilisateurs) et la gestion administrative (gestion des ressources humaines, des crédits).Même si l’Insee est chargé depuis 1946 de collecter, produire, analyser et diffuser des données économiques et sociales, contrairement à ce que l’on pourrait penser, le métier n’est pas réservé aux «bons en maths . Le concours est ouvert à tous les titulaires d’un bac ou équivalent, quelle que soit la série.
Pour en savoir plus sur le concours, le programme des épreuves et les annales des précédents sont disponibles sur www.insee.fr.
En cas d'admission au concours, le contrôleur est stagiaire pendant un an, il est rémunéré (rémunération mensuelle nette moyenne d’un contrôleur reçu au concours externe en 2013 durant son année de stage : 1 689 euros). Après 6 ans d’ancienneté, la rémunération atteint environ 1 969 euros.

Rappel du calendrier :
- Inscriptions en ligne : du 8 septembre au 15 octobre 2015
- Épreuves écrites : 26 et 27 janvier 2016. 
- Épreuves orales (en cas d’admissibilité après les épreuves écrites) : à partir du 6 juin 2016




Renseignements, inscriptions
www.insee.fr
courriel : concours@insee.fr
adresse postale :
Insee, section concours et examens
Timbre C269, bureau 1147
18 boulevard Adolphe Pinard
75675 Paris cedex 14

Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Trouver un emploi


juin 2017
Selon l’enquête menée en octobre/novembre 2016 par Pôle emploi, 18 % des emplois ont été trouvés directement grâce à un outil numérique (12 % par une offre d’emploi déposée sur internet, 2 % par candidature spontanée, 2 % par les réseaux sociaux, 2 % par dépôt de CV en ligne). Les deux principales solutions pour trouver un emploi restent la sollicitation du réseau personnel (37 %) et le placement pas un intermédiaire du marché du travail (26 %).

Outils numériques


juin 2017
D’après une enquête Pôle emploi / Ifop de janvier 2017, 88 % des demandeurs d’emploi utilisent les outils numériques, que ce soit pou trouver des offres, s’informer sur le marché du travail, améliorer leur technique de recherche ou se former.
Sur ceux qui n’utilisent pas du tout internet, la moitié disent soit avoir des problèmes d’accès techniques, soit ne pas savoir comment s’en servir, soit avoir des problèmes de compréhension écrite.

Des perspectives dans la banque et l'assurance


mars 2017
D'après l'Insee, le domaine banque et assurances vit un essor qui offre des perspectives aux jeunes diplômés : en Bourgogne-Franche-Comté, 9000 actifs partiront en retraite entre 2010 et 2020. Ces départs du marché du travail constituent des opportunités de carrière pour les jeunes formés en finance, banque, gestion, commerce et vente. Diplômés du supérieur pour la plupart, ils débutent le plus souvent leur carrière en tant qu'employés ou techniciens. Bien que plus diplômés que leurs aînés, ces jeunes actifs accèdent rarement aux emplois plus qualifiés de cadre en début de carrière, les promotions en interne étant fréquentes dans ce domaine professionnel.

Mobilité et emploi


mars 2017
Selon le cabinet Elabe et les résultats de l’étude "mobilité et emploi", les populations les plus jeunes et socialement les plus fragiles (faible niveau de diplôme et faibles revenus) sont les plus touchées par les problèmes de mobilité et d’accès à l’emploi : respectivement 43 % et 46 % des 18-24 ans déclarent avoir renoncé à un entretien (embauche ou recherche d’emploi) et avoir refusé un travail ou une formation, faute de pouvoir s’y rendre. Globalement, près d’un Français sur cinq (19%) déclare avoir déjà renoncé à se rendre à un entretien d’embauche ou dans un structure d’aide à la recherche d’emploi parce qu’il ne pouvait s’y rendre.


Filière numérique


novembre 2016
Selon le baromètre "People in tech", le secteur des nouvelles technologies va recruter 10 000 personnes en 2017.
Voir tout