décembre 2017

Master 3C : de nouvelles perspectives d'emploi ?

C comme cyberdéfense, cyberveille et cybersécurité. En septembre 2017 le master 3C ouvrait ses portes à l’Université de Franche-Comté.
Photo Laurent Cheviet

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Fraîchement lancé, le master 2 cyberveille, cyberdéfense, cybersécurité vise à former de jeunes juristes en intelligence économique, cyberdéfense et cybersécurité. Complété par le master 1 droit du numérique, également lancé cette année, plutôt général, le master 2 permet une spécialisation de l’étudiant dans le domaine qu’il souhaite.
La formation aborde un aspect plus technique du numérique, dont l’analyse d’un réseau et l’étude de son fonctionnement. Enrichi par des enseignements plus théoriques comme du droit général et des cours sur le  monde numérique, cette formation se distingue des autres en réunissant les trois aspects "cyber" tout en comportant un angle juridique. La protection des biens et la propriété intellectuelle constituent les maîtres-mots de cette formation unique en France. Au long de sa formation, l’étudiant aura la possibilité d’effectuer un stage de 4 mois en entreprise.
Cette année, le cursus se compose d’un groupe hétérogène de 17 étudiants venant de divers horizons, master 2 droit privé comme AES (administration économique et sociale). Toutefois, la formation est aussi convoitée par des étudiants souhaitant se préparer aux concours du ministère de l’Intérieur.

   Débouchés multiples

«L’idée est d’accueillir des juristes et des techniciens. Certains sont ici pour obtenir une double spécialisation en droit, d’autres pour travailler dans la défense»  explique Pascal Kamina, professeur agrégé de droit privé à l’Université de Franche-comté, un des fondateurs du projet.
Le  master 2 propose une large palette de débouchés dans le domaine juridique de la sécurité. A titre d’exemple, Juriste du droit des réseaux, juriste en intelligence économique ou en protection personnelle, travail dans les  renseignements généraux… Le cursus promet un large taux d’insertion professionnelle : dès 2018, de nombreuses entreprises seront contraintes d’embaucher de nouveaux spécialistes de la protection des données personnelles. Un bon présage pour l'avenir.

Cyrielle Le Houezec
En savoir plus
master-cyber@univ-fcomte.fr

Retour

Réactions sur la news

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Plan santé


septembre 2018
Le gouvernement annonce une réorganisation des formations de santé. Mesure la plus importante, la suppression dès 2020 du numerus clausus qui insituait depuis 1971 un quota d'étudiants autorisés à passer en 2e année. Mais la sélection ne sera pas annulée pour autant : un numerus apertus définira un nombre minimal de places que les universités pourraient faire varier à la hausse en fonction de leurs capacités et des besoins locaux. Des procédures sélectives en fin de 1re, 2e et 3e annéesseront installées dans le cadre de la création de nouvelles licences universitaires pour maintenir «l’excellence de la formation des étudiants». Parmi les autres mesures du plan santé figure la création de 4 000 postes d’assistants médicaux pour aider les médecins à préparer les patients, prendre en charge des actes simples ou assurer le suivi des rendez-vous.

CQP animateur périscolaire


septembre 2018
Le certificat de qualification professionnelle est une qualification de la branche professionnelle de l’animation, inscrit au répertoire national des certifications professionnelles. Le CQP valide une des 4 UC du BPJEPS loisirs tous publics. Ce certificat permet à son titulaire devenir animateur et animatrice dans le cadre d’associations de jeunesse, d’éducation populaire ou de sport, de collectivités publiques, de regroupements inter-communaux, de secteur marchand ou de l’économie solidaire. Dans la région, les Ceméa, proposent une formation pour obtenir ce CQP : 217 heures en centre de formation et 200 heures en structure d'alternance, à partir du 15 octobre à Besançon ou Dijon. Renseignements, Ceméa de Bourgogne Franche-Comté, 18 rue de Cologne, BP 117, 25013 Besançon Cedex, 0381813380.

Ecole de la 2e chance


mars 2018
L’Ecole de la deuxième chance du Territoire de Belfort a pour objectif d'aider les jeunes sortis du système scolaire sans qualification à s'insérer dans la société et à trouver un emploi durable. Chaque jeune bénéficie d'un accompagnement personnalisé pour construire son projet professionnel qui est le fil conducteur d'un programme de formation se déroulant en alternance entre l'école et l'entreprise. L'Ecole accueille des filles et des garçons de 18 à 25 ans sans qualification professionnelle, sortis du système scolaire depuis plus d'un an, motivés pour changer leur situation actuelle. Infos E2C90, 17 bis faubourg de Lyon, 90000 Belfort (03 84 27 58 67, e2c90.org).

Résultats des lycées


mars 2018
L'Education nationale a mis en ligne le classement des lycées en fonction de la réussite au bac mais aussi du parcours scolaire des élèves dans les établissements. L'idée est en effet d'évaluer la capacité d'une école à accompagner les élèves et à leur apporter connaissances, méthodes, etc. Le ministère prend soin de préciser que «si un lycée présente une valeur élevée pour un indicateur, c’est peut-être dû au fait qu'il a reçu de bons élèves, dotés de bonnes méthodes de travail, qui ont pu obtenir le baccalauréat sans effort particulier de sa part». Cela dit, les résultats sont consultables ici.

Recrutement pour la banque


mars 2018
Le CFPB, école supérieure de la banque, annonce 230 postes de formation en alternance à pourvoir dans la région (Besançon, Belfort, Dijon, Mâcon, Auxeerre), et 3000 en France. Ouverts aux moins de 30 ans de niveaux bac à bac+4, ils permettent de préparer BTS, licence pro ou master et de devenir conseillier clientèle, chargé d'affaires, conseiller patrimonial. Infos.
Voir tout