février 2018

Premier coup du Collectif Haïku

"1,2,3 décembre" a donné le coup d’envoi d’une programmation culturelle hors des sentiers battus proposée par une toute nouvelle association bisontine.
Photo Yves Petit

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Association d’artistes bisontins créée en novembre dernier, le collectif Haïku, propose une offre culturelle éclectique, participative, décalée, qui suit une arithmétique nouvelle.
Pourquoi Haïku ? Parce qu’il s’agit d’une poésie à la forme très encadrée – 3 vers de 5,7 et 5 pieds – pour un fond très libre. «Il s’agit pour nous de sortir du cadre. Nous n’avons pas de style prédéfini, nous proposons diverses formes artistiques dans des lieux inattendus, inutilisés» explique le président Corto Boss.
Premier événement organisé dans le quartier Battant, 1,2,3 décembre a permis de faire passer l’association de 10 à 300 adhérents. Comment ? En faisant adhérer tous les visiteurs. «L’idée est de nous permettre de construire une communication pas uniquement autour de Facebook mais via une newsletter envoyée par mail aux adhérents. Cela permet d’avoir plus de contenus et un rythme plus lent calé sur les saisons, dans l’esprit Haïku» poursuit Corto.
Si des points peuvent être améliorés, ce premier événement reste une réussite pour le collectif qui a proposé une programmation riche mêlée de musique, danse, photo et autres moments créatifs ou récréatifs sur 3 jours. Parmi le public, il y avait bien sûr les amis du collectif mais aussi des riverains étonnés et des badauds curieux. «Le dimanche, il y avait beaucoup d’enfants et c’est un public que nous voulons toucher. Il y avait un côté kermesse mais avec des contenus pointus».
A quand un 2e événement ? Un dimanche 4 bien sûr ! «Pour le moment le mois n’est pas fixé mais ce sera un dimanche 4. Nous aimerions produire un livre regroupant les haïkus créés pendant l’atelier organisé lors de "1,2,3 décembre". Nous réfléchissons aussi à de nouvelles formes de participation du public. A l’avenir, nous projetons de mettre en place un système de crowdfounding direct. Par exemple, le public pourrait participer à la réalisation d’un fanzine. Et repartir avec à la fin de l’événement».

Katia Mairey

En photo
De g. à dr. : Corto Boss (président), Clément Porte (bénévole), Delphine Fresard (relation médias), Sabrina Mellikeche (atelier écriture et musique), Faustine Labeuche (secrétaire, responsable partenariats artistiques), Antoine Passard (bénévole).


Contact et newsletter par mail à lecollectifhaiku@gmail.com

Retour

Réactions sur la news

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Prix-jeune de l'engagement


décembre 2017
Pour la 2e année, le Département du Doubs et la Société des membres de la légion d'honneur ont remis les prix "les chemins de l’honneur" à 4 jeunes qui se sont fait remarquer par leur engagement, le sens civique ou le dévouement : Elise Labeuche (1er prix), 20 ans, de Voujeaucourt , qui a mené de nombreuses actions de solidarité et de citoyenneté, Aurélien Pillot, 21 ans, d'Ornans, engagé depuis l’âge de 12 ans au sein des scouts et guides de France, Noa Roussy, 16 ans, de Besançon, championne de boxe France, Europe et Monde qui intervient auprès de jeunes en déviance pour leur redonner confiance et Jafaar Bismillah, 22 ans, de Montbéliard, investi dans la mise en place de la nouvelle section de jeunes sapeurs-pompiers volontaire au centre de secours de Montbéliard.

Olympiades des métiers


juin 2017
Cette année, 16 jeunes de la région ont remporté une médaille d'or, d'argent ou de bronze lors des finales nationales en mars à Bordeaux. Parmi eux, 4 en or : Adrien Mary en DAO dessin industriel, Mélissa Brun en maroquinerie, Maxime Besnard en métallerie, Anthony Charron en plomberie et chauffage. Argent pour Mylène Calabre en soins esthétiques, Willy Fourrier en maçonnerie et Jules Leroy en tonnellerie ; bronze pour Lorette Bulabois en aide à la personne, Kevin Fritz en maroquinerie, Kevin Grossir en prothèse dentaire. Josselin Morel en fraisage, Thomas Jullien en administration des systèmes et des réseaux informatique, Pierre Marconnet en tonnellerie, Alexis Peuzin en boulangerie, Antoine Sicard en sommellerie, Alexandre Guitard en cycle et motocycle. En savoir plus.

"Ma thèse en 180 secondes"


avril 2016
L'Université de Bourgogne-Franche-Comté a organisé le 8 avril 2016 la finale régionale du concours international «Ma thèse en 180 secondes», rassemblant 10 candidats issus de 5 écoles doctorales. L'exercice : résumer plusieurs années de travail de recherche et rendre explicite un sujet de thèse obscur pour les non-initiés en 3 minutes seulement. Deux prix ont été remis par le public et le jury.
Le vote du public a désigné Asmae Hamzaoui, doctorante de l’UTBM, rattachée à l’Ecole doctorale sciences pour l'ingénieur et microtechniques (Spim), et membre de l’Institut Irtes au sein de l’équipe du laboratoire d’étude et de recherche sur les matériaux, les procédés et les surfaces. A 27 ans, en 3e année de thèse, Asmae fait sa recherche sur l’«étude de capteurs d'effort piézoélectriques par technologie couches minces»…ou de façon plus accessible : comment recharger la batterie de son portable en marchant.
Le jury a retenu de son côté Marie Petitjean, qui représentera donc l'UBFC lors de la finale nationale à Bordeaux le 31 mai, au côté de 15 autres candidats, et peut-être lors de la finale internationale en septembre au Maroc. Doctorante de l’Université de Franche-Comté, rattachée à l’école doctorale environnement santé et membre du laboratoire d’hygiène hospitalière au CHU de Besançon, Marie consacre sa thèse à «dix-sept ans d'analyse génotypique et phénotypique d'une souche épidémique de pseudomonas aeruginosa au cours de sa diffusion hospitalière».

Ils sont passés par le Clap


avril 2015
Depuis la création du Clap, environ 400 projets ou jeunes talents ont été aidés. Certains ont poursuivi leur chemin. Parmi eux : les jeunes montbéliardais du groupe Run After Success ont lancé le festival Rock en Sphère pour mettre sur scène les jeunes groupes amateurs. Le groupe folk Oli&Sam continue de jouer et vient de sortir un EP 4 titres, «Dear Mr Octopus». Romuald Bertrand, créateur de mode, est devenu professionnel et a notamment créé une robe pour miss France. Mikaël Yanardag s’est lancé dans la production de spectacles à Salins. Cette année, il a managé Corentin Grevost, vainqueur de Rising Star, et créé le plus grand cabaret de Franche-Comté pour mettre sur scène les… jeunes talents.
Vous pouvez retrouver les jeunes talents passés ou en cours sur energiejeune.fr

Aide à projets


avril 2015
Que vous ayez un projet ou souhaitiez être conseillé ou appuyé dans une pratique, le Clap peut vous aider (il faut avoir entre 11 à 30 ans en Franche-Comté). Pour prendre contact :
Crij de Franche-Comté, 27 rue de la République à Besançon (03 81 21 16 00)
Bij de Montbéliard, 6 avenue des Alliés (03 81 99 24 15)
IJ Jura, 17 place Perraud, 39000 Lons-le-Saunier (03 84 87 02 55)
Cij de la Haute-Saône, 1 rue de Franche-Comté, 70000 Vesoul (03 84 97 00 90)
Belfort information jeunesse, 3 rue Jules Vallès (03 84 90 11 11)
Site : energiejeune.fr
Voir tout