novembre 2017

Quarante-huit heures pour la santé

Fin octobre, le Pôle des microtechniques et le Grand Besançon organisaient le 5e hacking health en France. 18 projets de santé ont été soumis à 200 participants, dont de nombreux étudiants. Une première réussie.

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Une chaise de massage pour personnes handicapées et une table d’hôpital sans pied ni roulette, des applis pour aider les diabétiques ou en faveur du don du sang, un appui numérique à la formation initiale des kinés : ce sont quelques-uns des 18 projets proposés lors du premier hacking health organisé à Besançon, le 5e en France. Le concept né à Montréal vise à rapprocher le monde de la santé et celui du numérique pour accélérer l’innovation. Le Grand Besançon, le pôle des microtechniques et le CHRU ont rassemblé 200 participants, professionnels comme étudiants, pour plancher sur les 18 projets pendant 48 h. Ce genre de session géante mêlant formation et recherche se développe actuellemet, à l’image du "crunch time" organisé en mai dernier par l’UTBM. Ou encore, des "32 h de l’innovation" lancés en avril par les lunetiers du Jura avec l’Ensmm.
Des brainstormings utiles ? Les organisateurs du hacking health ont été comblés au-delà des objectifs : pour 14 des 18 problématiques proposées, des solutions «viables et prometteuses ont été élaborées». Plusieurs d’entre elles vont être approfondies afin d’aboutir à des projets concrets en faveur de la santé. Selon une enquête de satisfaction menée par des étudiantes de l’IUT info/com Besançon-Vesoul, 95 % des participants sont prêts à renouveler l’expérience. «Rassembler, mettre en synergie les forces et capacités des uns et des autres, associer les disciplines et les générations permet d’être énergique, créatif et innovant» estime l’un des organisateurs. Pour Christophe Dollet, du Grand Besançon, «c’est aussi une nouvelle manière d’envisager la pédagogie qui parle de plus en plus aux générations qui arrivent. Permettre à des jeunes de participer à des aventures technologiques peut contribuer à redonner goût aux sciences à l’heure où l’on forme 30000 ingénieurs, alors qu’il en faudrait 45000».
Au hacking health, il y avait des étudiants de la fac des sciences et des écoles d’ingénieurs locales (Ensmm, IsiFC, UTBM). Yann Baran, 22 ans, en dernière année à l’Ensmm, l’a vécu, après avoir également participé aux "32 h de l’innovation". Il n’hésite pas : «C’est une très bonne expérience et je le referais volontiers, pas forcément sur la même thématique». Son groupe associant des étudiants de l’Ensmm, de l’IsiFC et de la fac de physique a planché sur l’accélération de la décongélation de plasma sous l'égide de Fanny Delettre de l’Etablissement français du sang. «Cela a donné lieu a une réelle émulation avec des résultats très prometteurs. On a bien révisé la mécanique des fluides» sourit-elle. «C’est très formateur, tant du point de vue humain que technique conclut Yann Baran. Regrouper des personnes d’horizons différents pour qu’elles réfléchissent ensemble à des problématiques pas forcément simples apporte beaucoup. On a généré des solutions et pour nous c’est un plus sur un CV. Mais on sort de là très fatigué !».

S.P.



Retour

Réactions sur la news

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

79000


octobre 2017
C'est à peu près le nombre de postes de services civiques disponibles sur le site dédié. Environ 2500 sont proposés en Bourgogne-Franche-Comté.

Brevet d'initiation aéronautique


octobre 2017
Comme chaque année depuis 40 ans, l'Ecole d'aviation de Besançon La Vèze propose des cours gratuits de formation au BIA dans certains  lycées et colléges ainsi que dans ses locaux. Les cours dispensés par des bénévoles professionnels de l'aéronautique sont une premiere porte ouverte aux 1200 carriéres en relation avec l'aéronautique.
Pour ceux qui souhaitent devenir navigants, pilotes de ligne, des stages de formation pratique en vol se déroulent également sur l'aérodrome de La Veze pendant les vacances scolaires.
Ces stages comportent différents niveaux et sont ouverts aux jeunes de 12 à 21 ans. 2 jours:cours théoriques gratuits, 4 leçons en vol : 89 euros. 3 jours:cours théoriques gratuits, 6 leçons en vol : 120 euros. Semaine compléte préparation LAPL (light aircraft pilot licence) avec cours théoriques, simulateur de vol, leçons en vol, culture aéronautique générale .:480 euros. Infos, domergueaviation@yahoo.fr, 0381815082

APB


septembre 2017
Après l'annonce du gouvernement de revoir le fonctionnement du système d'admission postbac dès 2018, au tour de la Cnil (commission nationale de l'informatique et des libertés) d'exiger que l'algorithme d'affectation soit revu. Une intervention qui suit les polémiques liées au trop grand nombe de non-affectations et au tirage au sort opéré pour certaines filières.

Numerus clausus


juin 2017
On le sait, cette expression signifie que le nombre de places pour entrer en formation dans le secteur médical est limité. Pour l'année prochaine, elles sont globalement en très légère hausse. Médecine : 8 124 places (+ 478 places par rapport à 2016-2017). Chirurgie dentaire : 1 199 places (identique). Pharmacie : 3 105 places (+ 10 places). Sage-femme : 1 000 places (- 5 places). Kinésithérapeute : 2 756 places (+ 63 places).

En cas d'échec au bac


juin 2017
Les candidats n’ayant pas validé leur baccalauréat sont autorisés à se réinscrire dans leur établissement et peuvent demander à bénéficier de la conservation de leurs notes égales ou supérieure à 10.
Voir tout