janvier 2018

Radio Campus Besançon : la playlist des 20 ans

Directeur et fondateur de la radio étudiante bisontine, Martial Greuillet nous a proposé 40 titres qui ont marqué ses 2 premières décennies.
Photo Yves Petit

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Une liste largement britannique mais au quart française. Dominante pop/rock puis electro. Certains titres sont parus avant la création de la radio mais sont devenus des classiques et ont été largement diffusés sur l’antenne. L’ensemble forme le son d’une époque.

1991 Massive Attack - Unfinished sympathy
1994 Portishead – Roads
Le trip-hop était déjà un genre marquant au moment de la naissance de Radio Campus Besançon. Massive Attack, Tricky, Morcheeba, Portishead... s'écoutent toujours. Martial Greuillet a choisi deux des titres les plus représentatifs.

1994 Blur - Girls and boys
1995 Oasis - Wonderwall
La renaissance de la pop britannique, originalement surnommée britpop, doit beaucoup à ces deux groupes. D'un côté le premier hit sautillant de Damon Albarn. De l'autre, l’hymne des concerts de stade de la fin des années 90 par les bad lads de Manchester.

1995 The Smashing Pumpkins – 1979
L’une des chansons les plus connues des Smashing Pumpkins devenue un classique pop/rock toujours bienvenu en radio.

1997 The Verve - Better sweat symphony
La symphonie britpop de the Verve revient elle aussi toujours régulièrement sur les ondes, même 20 ans après.

1997 Radiohead - No surprise
Martial Greuillet cite ce titre dans son édito d’anniversaire. Sorti l’année de la naissance de Radio Campus Besançon, l’album "Ok computer" est l’un de ceux qui ont marqué la période, émanant d'un des groupes les plus importants à avoir émergé au cours de ces 20 dernières années.

1997 IAM - Petit frère
Tiré par IAM et NTM, le rap français vivait l’une de ses meilleures périodes.

1998 Air – la Femme d’argent
"Moon safari ", premier album d’un groupe français qui aura lui aussi marqué la période, souvent dans un style electro lounge comme celui-ci. La french touch ou l'un des concepts clés de ces décennies.

1998 Jay Jay Johanson - Sudden death
Sans avoir l'air, il est constamment présent depuis 1997 (une quinzaine d’albums). Le Suédois donne sa mesure sur ce titre : electro planante, voix douce, sérénité lounge.

1999 Demon – You are my high
Demon représente le côté house de la french touch.

1999 Nova Nova - La chanson de Roland
Ces Français ont mis l’electro en mode "musique ancienne". Ici, les machines accueillent des vocalises éthérées.

1999 The Chemical Brothers - Hey boy hey girl
L’énergie du big beat a marqué le tournant des années 2000. Tom Rowlands et Ed Simons en sont deux des plus éminents spécialistes.

1999 Mr Oizo - Flat beat
En 1999, le réalisateur français Quentin Dupieux imposait sa marque Mr Oizo à l’international avec "Flat beat". Plus qu’un track, un concept marketing avec marionnette et goodies.

2001 Silicone Soul - Right on !
Un duo écossais qui propose des beats electro hypnotiques.

2001 Röyskopp – Eple
Morceau emblématique du premier album d’un duo electro norvégien, propulsé à l'époque par une inclusion sur un système d’exploitation Apple.

2002 Broken Social Scene - Stars and sons
De la scène rock & pop canadienne ont émérgé de nombreux artistes remarqués dans les années 2000. BSS, juste avant Arcade Fire.

2003 I Monster – Heaven
Un paradis mélancolique chanté dans une atmosphère de rêve ralenti, à l’ambiance lynchienne.

2003 Zoot Woman - Hope in the mirror
Electropop à l’anglaise.

2003 Air - Alone in Kyoto
Le seul groupe pour lequel Martial Greuillet a retenu 2 titres. Celui-ci tente un pont entre electro et extrême orient.

2004 Franz Ferdinand – Jacqueline
Le groupe écossais a beaucoup fait parler de lui avec son premier album qui relançait la britpop avec exaltation.

2004 Nouvelle Vague - In a manner of speaking
Ce groupe français s’est fait remarquer en adoucissant et/ou latinisant quelques tubes. Ici Camille chante Tuxedomoon.

2004 Blonde Redhead - Elephant woman
Un groupe américain polyvalent à l’image d’influences allant de Sonic Youth à … Gainsbourg (ce titre penche plutôt de ce côté).

2004 Bloc Party - Blanquet
En associant rock, punk et dance, le groupe anglais a cartonné dès ses premiers singles, en boîte et en festival.

2005 Emiliana Torrini - Sunny road
Au milieu des années electro/RNB, le folk a fait un retour inattendu des 2 côtés de l’Atlantique. A l’exemple de ce titre pastoral de l’Islandaise Emiliana Torrini.

2005 Sébastien Schuller - Weeping willow
Un musicien français qui avait marqué l’année 2005 avec les mélodies tristes d’un premier album pourtant nommé “Happiness”.

2006 Peter Bjorn & John - Young folks
Un trio suédois qui a connu un succès international avec cette mélodie pop.

2006 Arctic Monkeys - I bet you look good on the dancefloor
Devenu emblématique de la britpop, le groupe l'est aussi d’une époque puisqu’il a été lancé par ses fans et internet avant la presse musicale.

2006 The Raconteurs - Steady as she goes
Jack White, l’auteur de “Seven nation army”, a marqué avec ses groupes, expériences solo et productions dont le point commun est un retour au son rock brut où batterie et guitare se taillent les parts principales. Après lui, beaucoup d'émules.

2007 MGMT – Kids
L’intro electro simpliste du groupe new-yorkais a fait le tour du monde, faisant instantanément de MGMT l’une des hypes des années 2007 – 2010.

2007 Klaxons - Golden skans
Les sons new wave ont eux aussi fait un certain retour cette dernière décennie et pas seulement chez Brandon Flowers.

2008 Hot Chip -  Ready for the floor
Pop, electro et parfois retro, Hot Chip et Joe Goddard ont un sens affirmé du groove.

2010 Vampire Weekend -  Run
L’indie rock est le genre type des college et campus radios américaines. Vampire Weekend est une sorte de Pavement des années 10.

2011 Spank Rock & Santigold - Car song
Electro, hip-hop et RNB : les 3 genres les plus inventifs des dernières décennies réunis sur ce titre.

2012 Rone - Parade
Encore un représentant de la french touch. Grâce à l’electro, les artistes français sont enfin parvenus à une notoriété qui a dépassé les frontières.

2012 Tindersticks - Show me everything
La voix à part de Stuart Staples se pose avec sérénité sur une ambiance trip-hop.

2013 Woodkid - Conquest of spaces
Après avoir fréquenté le monde de la musique comme réalisateur de clips, le Français s’est lancé en 2013 avec un album ambitieux. Sa conquête des espaces voyage dans les mêmes parages que Neil Hannon.

2013 Foals - My number
Sorte d’équivalent britannique de Vampire Weekend, voire parfois Radio 4.

2013 Bonobo - Cirrus
Le prolifique et discret Simon Green s’est lancé en 2000 pour ne plus s’arrêter.

2013 Moderat - Bad kingdom
Un collectif berlinois, représentatif de l’une des capitales de l’electro.

Retour

Réactions sur la news

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Radio Campus et musique


janvier 2018
Si vous cherchez le Top campus, classement mensuel des artistes les plus diffusés sur les radios Campus en France, c'est ici.

Catfish


mars 2016
Catfish, duo jurassien rock, s'active pour sortir son deuxième album "Dohyō" en octobre prochain. Pour le successeur de l'excellent "Muddy shivers", le groupe a opté pour une campagne de financement participatif via la plateforme Ulule. Contributions possibles à partir de 5 euros sur ulule.com/catfishofficiel

La grosse radio


janvier 2016
Une radio web à écouter en permanence qui en regroupe en réalité 3, puisque le site propose une radio rock, une metal et une reggae. Archivées, les émissions et les enregistrements live acoustique peuvent être réécoutées. Il est également possible de faire une recherche par artiste et de voter pour eux. Les musiciens peuvent également proposer leurs oeuvres. Enfin des jeux et des forums viennent agrémenter le site. Rendez-vous sur lagrosseradio.com

Musique à découvrir


octobre 2015
Adecouvrirabsolument.com est un site qui met l’accent sur des artistes émergents et/ou indépendants. Comme dans tous ceux de ce genre, il est composé de chroniques, de coups de pouce, d’interviews et de liens vers des musiciens ou des labels recommandables. Mais le plus d’“ada”, c’est la possibilité de se rendre compte sur pièce des talents mis en avant, par l’intermédiaire de compilations téléchargeables gratuitement. Les responsables en sont à leur 37e, fruit de leur veille musicale. Touche dominante, l’indie pop mélancolique.

Reggae à l'est


octobre 2015
Un site veut regrouper tout ce qui se chante, se dit, se fait autour du reggae dans le grand Est, de Strasbourg à Dijon, de Reims à Besançon. Il fédère les artistes et les programmeurs mais délivre également des infos, des actions et un agenda des concerts. Il y a de la musique et des vidéos mais aussi des articles sur la culture reggae. Objectifs : mieux médiatiser cette scène, renforcer les échanges et “prouver que le reggae dans le grand Est est plus que vivant”. reggae-est.fr
Voir tout