mars 2018

Saype, des murs aux montagnes !

De l’herbe, un aérographe, une peinture biodégradable et de l’inventivité : laissez faire Saype, que certains comparent à JR. Le résultat ? Un succès assuré avec des fresques techniques, éphémères et monumentales !
Photo Peripleties.fr
Saype, des murs aux montagnes !

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Un record du monde, celui de la plus grande fresque sur herbe ! Rien que ça. C’est le titre qui a fait connaître Saype au grand public et dans le monde entier. Réalisée en août 2016 à Leysin en Suisse, cette oeuvre de 10 000 m² représentait un berger au repos. «On m’en parle encore !», s’exclame Guillaume Legros, originaire de Belfort. «Dans le cas du street art ou d’une oeuvre non éphémère, les gens passeraient peut-être devant sans forcément y prêter attention.» Mais, Saype a sa marque de fabrique : entre land art et street art, il réalise des fresques 100 % biodégradables qui disparaissent au bout de quelques semaines lorsque l’herbe a repoussé.
C’est dans son atelier à Errevet (70) qu’il a élaboré sa recette miracle. «Ma peinture, je l’ai obtenue à partir d’eau, de farine, de pigments naturels et d’huile de lin». C’est un autodidacte, il n’a pas pris de cours de dessin et a commencé dans cet univers à l’âge de 14 ans. «En mode rebelle, à inscrire mon nom à la bombe sur les murs avec deux trois potos !» se souvient-il, quatorze ans plus tard.

   Défi technique et sportif

Pendant une dizaine d’années, le Franc-Comtois a expérimenté plusieurs techniques avant de se lancer dans des fresques géantes sur herbe. «J’avais lu pas mal de choses sur l’écologie et puis je me suis dit que je pouvais prendre de la hauteur à l'aide d'un drone et travailler à plus grande échelle.» Un défi technique et quasi-sportif. En témoigne, sa dernière oeuvre située à plus de 2 000 mètres d’altitude, sur les Rochers de Naye (Montreux, Suisse). «C’était pas de l’alpinisme, mais franchement, la pente était vraiment importante, je faisais entre 15 et 20 km par jour.» 
Au-delà de son travail sur herbe, il faut aussi découvrir ses séries acryliques sur plexiglas inspirées de voyages dans le train ou dans le métro à regarder le paysage à travers des vitres embuées. Repérées par la galerie Cheloudiakov de Belfort en 2015, ses oeuvres ont rejoint depuis collections privées, d’autres galeries et il a participé à des foires d’art internationales.«Aussi bien en galerie qu’en land art, je place ma réflexion autour de l’impermanence des choses, du rapport avec le vivant, de notre place sur terre et dans l’univers…».

Simon Daval
En savoir plus
saype-artiste.com
Découverte de son oeuvre en Suisse et interview dans son atelier à découvrir sur la page Youtube de Péripléties.

Une fresque pour les Eurocks
Après une exposition de ses oeuvres à la galerie Cheloudiakof de Belfort, on pourra bientôt voir l’une des oeuvres éphémères de Saype dans la région : l’artiste-peintre a été invité pour la 30e édition des Eurockéennes à réaliser une fresque dans la ville de Belfort. «J'étais trop heureux quand on m’a proposé ce projet. C’est dingue ! Les Eurocks pour moi et mes potes c'est quand même une grande histoire... Chaque année depuis 13 ans, c'est le rendez-vous incontournable. On se retrouve tous là-bas avec les amis éparpillés aux quatre coins de la France. Donc ça a énormément de sens pour moi d'être inclus dans la dynamique des Eurockéennes. C'est également un nouveau défi : on est dans un environnement plus urbain et dans une thématique assez différente de ce que j'ai l'habitude de travailler. Le projet est en évolution, il nous reste du temps et il n'est pas figé. J'ai pas mal d'idées qui viennent au fur et a mesure donc je ne sais pas encore vraiment ce que ça va donner... Je sais juste que ça sera quelque chose de grand... très grand !»

Retour

Réactions sur la news

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

"Clair obscur"


juillet 2017
Après "Namantius", Great hat production lance un crowdfunding pour un nouveau projet cinéma ("Clair obscur") au sujet de Courbet. Pour les aider, c'est ici.

Kreshendo


septembre 2015
Le rappeur bisontin vient de publier son premier album "Je suis qu'un homme". En vente 10 euros au Forum, en écoute sur deezer. Pour en savoir plus, facebook. A voir, son dernier clip, "Sale trip".

MyTremplin


juillet 2014
Ce dispositif du Conseil général du Jura vise à promouvoir et à aider les formations musicales du département en leur offrant la possibilité de monter sur scène et/ou de disposer d’un accompagnement artistique réalisé par le Moulin de
Brainans. Cette année, 5 lauréats ont été désignés par le jury et bénéficient de ce dispositif : Célia (folk rock), L’Homme s’Entête (chanson), Max Gulliver (pop), The Donuts Machine Band (chanson blues) et Gunther Tarp (rock).

The Wan


juin 2014
Ils étaient à Rolling Saône et on va les retrouver à Saônorités (14 juin), à la fête de la musique à Baume-les-Dames et au festival de la Paille (2 août). En attendant, voyez le dernier clip de ce bon groupe rock d'ici, réalisé par Bertrand Vinsu, sur Besançon.tv.

"Furie" par Clara Yucatan


mai 2014
Le nouveau clip du groupe haut-saônois, réalisé par Vincent Vernier est en ligne ici.
Voir tout