décembre 2017

Teekers, la technologie au service du commerce de proximité

Alae Quarjouane travaille sur son projet depuis un an et demi. Il veut montrer que la toile mondiale et le commerce local sont compatibles. Associé à Jean-Georges Tonon, qui possède une expérience précieuse de l'entreprise, il fait ses premiers essais à Besançon.
Photo Yves Petit

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Teekers se présente comme un site et une application "assistant shopping". Ils dirigent spontanément les achats vers les boutiques géographiquement proches. Les incitations en faveur du commerce de proximité : offres exceptionnelles, ventes privées, dialogue avec les commerçants, géolocalisation et possibilité de livraison.
A l’origine, Alae Quarjouane, 30 ans, passé par les universités de Franche-Comté et de Lyon 3. «Aujourd’hui, la porte d’entrée du commerce, c’est la présence sur le web. Mais la logique de référencement occasionne un décalage entre l’offre et le besoin. L’idée initiale est de permettre à un commerçant de communiquer son offre à une communauté d’utilisateurs de proximité». En résumé, offrir une meilleure visibilité numérique au commerce local.
L’idée lui est venue lorsqu’il est arrivé à Lyon. L’origine est décrite sur le site : «confronté à une difficulté que toute personne arrivant dans une grande ville rencontre, à savoir trouver ses repères, pour se forger son opinion, il se rend sur internet. Très peu satisfait de l’expérience et des informations présentées en masse, il imagine un assistant virtuel qui connaitrait ses goûts et centres d’intérêts».

   «Dimension militante»

Il réfléchit depuis plus d’un an à un projet pour lequel il a été rejoint par Jean-Georges Tonon. Convaincu par cette idée, l’associé est expérimenté, notamment créateur et chef d’une entreprise spécialisée dans les opérations d’actions commerciales ponctuelles. «Je crois que les commerces des centres-villes n’ont pas suffisamment pris la mesure de la menace du numérique. Mais ils n’ont pas non plus toujours les moyens et stratégies pour prendre pied dans l’e-commerce. Pendant ce temps, d’autres empiètent progressivement sur leur territoire. Aujourd’hui, les individus sont derrière leurs smartphones. Ils représentent 70 % des engagements de consommation. Les parts de marché de l’e-commerce vont continuer à progresser». Avec Teekers, les deux associés souhaitent leur faciliter la tâche. Ils débutent l’expérience par Besançon avant, éventuellement, d’autres villes où ils sont déjà demandés. Ils partent d’un constat simple : 80 % de ce qui est consommé est présent "dans les murs" à quelques kilomètres de l’endroit où se trouve le consommateur. «Mais ce dernier ne le sait pas car le commerçant n’a pas de visibilité sur le net et le référencement lui propose en premier lieu l’achat sur des sites qui sont d’abord ceux de logisticiens et pas de commerçants. A l’échelle d’une ville, cela mène à des problèmes de dévitalisation, d’emploi… Il y a une dimension militante à ce que l’on prétend proposer». Teekers utilise les dernières technologies, mais ses fondateurs veulent le mettre «au service de l’humain, du bon sens, de l’équilibre local, des circuits courts ». Autre éventualité du concept, «aider les commerçants à démythifier le numérique». Teekers se décline sur facebook, twitter et instagram. Le commerçant a accès à ses services par une adhésion par abonnement.

S.P.


En savoir plus
teekers.fr

Retour

Réactions sur la news

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Romain Laroche et Jonathan Troppy récompensés par Pepite


juillet 2014
En 2013, ils ont créé le projet Saac, entreprise qui propose un outil organisationnel de recrutement pour l'animation périscolaire. Le premier était étudiant en BTS commerce à l'IMT d'Etupes, le second bachelier et tous deux figurent parmi les 50 lauréats nationaux du concours "Pepite tremplin entrepreneuriat étudiant" organisé par le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. Leur projet, comme 4 autres retenus au niveau régional, bénéficiera d'un appui spécifique du Pôle étudiant ITE Bourgogne Franche-Comté.

LimpidMarket, gagnant du concours Numérica 2013


décembre 2013
Limpidmarket, start-up basée à Montbéliard, a remporté le premier prix de l’édition 2013 du concours Numérica. Ce concours valorise la création d'entreprises innovantes dans le domaine des TIC en Franche-Comté. LimpidMarket a reçu 20000€. L'entreprise propose un comparateur de solutions de paiement aux commerçants, qui peuvent choisir celle des solutions d’encaissement par carte bancaire qui correspond le mieux à ses besoins tout en réduisant ce poste de dépense. Infos, limpidmarket.fr

Hassan Belhadj, lauréat Talent des cités


septembre 2013
Entrepreneur en catégorie "émergence", il a été récompensé par le jury régional. Son projet, concrétisé depuis avril 2013 : l'ouverture dans le quartier de Planoise, à Besançon, du salon Coiffure Ino. A 25 ans, il s'agit de son 3e salon après ceux ouverts à Vesoul et Besançon. Son idée : permettre aux habitants du quartier de disposer d'un salon de coiffure de proximité où il propose des coupes hommes originales.
Voir tout