avril 2018

Voyager en Colombie

Laetita Ponthus, 26 ans, a vécu 2 ans en Amérique latine. Expérience inoubliable selon elle.
Voyager en Colombie Voyager en Colombie

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Aujourd'hui, elle est en service civique à l'association Pari à Besançon. Elle étudie en parallèle et à distance un master 2 en FLE, via le CLA. L'an dernier, elle est rentrée en France suite à un périple de deux ans en Amérique latine, dont un an de contrat de travail en tant qu'assistante de français à l'Université de Barranquilla, via le Centre international d'études pédagogiques.
Selon elle, «il n'y a guère de mots pour exprimer la richesse humaine de cette expérience». Lors de son séjour, elle en faisait part aux étudiants en FLE de Barranquilla, en répondant à leurs questions : 

   Voyager, c'est s'aventurer
«Ce qui me plaît le plus en voyage, c'est la surprise du lendemain, de la prochaine destination, la découverte de paysages insolites et surtout, la rencontre de l'autre et d’une culture étrangère qui deviendra petit à petit familière...
En voyageant, les problèmes les plus souvent rencontrés sont en général les soucis d'organisation (horaires, réservations de transports et hôtels ou autres...), les inquiétudes d'insécurité et le stress de ne rien perdre en route (surtout lorsqu'on voyage avec une grosse valise). Pour les Français en Colombie, la langue peut être un petit obstacle à la communication et l'insécurité peut effrayer certains touristes qui ne connaissent pas encore les lieux à visiter et ceux à éviter...

   Voyager, c'est être curieux
Je suis allée là-bas parce que j'ai eu la chance d'obtenir un contrat de travail avec l'UA (Universidad del Atlantico) de Barranquilla (côte Atlantique au Nord du pays), ainsi j'ai pu profiter pleinement du pays à tous niveaux (professionnel, social, personnel...) et pendant assez longtemps. J'ai décidé de découvrir la Colombie par mes propres yeux et au-delà de ce qu'en disent les médias, par curiosité culturelle et envie de connaître personnellement ce pays... Je n'avais pas d’attentes particulières en arrivant en Colombie, j'avais très envie d'apprendre une nouvelle façon de parler espagnol et de danser la salsa ! Je voulais aussi changer totalement de décor... Les Colombiens ont toujours été de bonnes personnes avec moi et m'ont donné plus envie encore d'aller voir de plus près ! Enormément de personnes m'ont aidée en arrivant dans le pays. J'ai eu beaucoup de chance et je suis très reconnaissante envers les Colombiens qui sont extrêmement chaleureux, joyeux et accueillants... Je me suis vite sentie en famille, ce qui n’a fait qu’accroître ma soif d’aventure !

   Voyager, c'est découvrir
La nature colombienne est magnifique et très variée, ce qui m'a bien changée de la France. Cest un pays très intéressant, culturellement et sur le plan environnemental. Il y a mille choses à découvrir et il faut beaucoup de temps pour apprécier chaque surprise naturelle et humaine... Si je le pouvais, je changerais certains concepts politiques qui sont terribles dans ce pays, notamment la corruption. J'aimerais aussi que santé et éducation soient accessibles pour tous et que les étudiants colombiens aient plus d'opportunités d'étudier à l'étranger et de voyager en général ! En effet, la situation actuelle des jeunes est trop injuste, ce qui peut facilement briser leurs rêves, espoirs et ambitions… En comparant à mon échelle économique européenne, la Colombie n'est pas chère du tout et cela est très intéressant pour un Français qui arrive avec les ressources de son pays.

   Viajar es regresar
Les expériences qui m'ont le plus marquée sont les imprévus du voyage ! Par exemple, quand je suis dans un bus, j'adore discuter avec la personne assise à côté de moi, et parfois cette personne m'invite à manger ou loger chez elle, c'est alors une richesse culturelle formidable de pouvoir partager un bout de vie locale avec une personne native.
Le plus difficile dans l'idée de partir, c'est bien sûr de laisser derrière soi famille et amis... Attaches culturelles et affectives en général. Mais comme le dit Gabriel Garcia Marquez, écrivain, journaliste et poète colombien : "Viajar es regresar", "Voyager, c’est revenir" ».
Retour

Réactions sur la news

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

105


avril 2018
C'est le nombre de Bourguignons-Francs-Comtois qui sont partis avec les dispositifs Stages monde et Eurodyssée en 2017. Ils se sont rendus dans 30 destinations différentes.

"Deux nanas chez Bouddha"


juin 2017
Pauline et Tiffany sont 2 jeunes franc-comtoises ayant le projet de partir en mission humanitaire en Birmanie dans un monastère bouddhiste. Leurs missions seront principalement l’aide au bon fonctionnement du monastère autogéré par les moines, l’aide à la communauté locale, les travaux divers et l’enseignement de l’anglais aux plus jeunes. Pour le mener à bien, elles organisent des collectes de dons, par exemple le 10 juin au marché de Champagnole, place de la Mairie et le 11 au vide-grenier de Champagnole organisé par l'association Emal, parking de l'Intermarché. Besoins (non exhaustifs) : habits légers pour enfants de 5 à 15 ans (pas de short ni de débardeurs en raison de leur religion), matériel éducatifs, jeux et ballons. En savoir plus : facebook ; projet.

Voir tout