janvier 2018

Alerte sur les animaux

Un tiers des espèces répertoriées seraient menacées. Article réalisé dans le cadre d'un atelier avec les élèves de l'école primaire de Novillars.

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Tout le monde sait que des espèces vivantes sont menacées de disparition. Mais certainement moins nombreuses sont les personnes qui connaissent l’ampleur du phénomène. Or il est très important. Il concerne 40 % des amphibiens, 25 % des mammifères et 13 % des oiseaux selon Margaux Pizzo, responsable du parc zoologique du muséum à la Citadelle de Besançon. «Certains parlent même de début de 6e extinction massive» (la dernière, celle des dinosaures, a eu lieu il y a environ 60 millions d’années).
On se rend compte qu'il n’y a pas que le panda qui est concerné. L'aigle royal, l'ours ou encore l’éléphant sont menacés. Certains, comme l'abeille sont très importants pour l'équilibre naturel de la planète. A qui la faute ? «L’homme, principalement» dit sans hésiter Margaux Pizzo. Que ce soit directement, par des activités comme le braconnage ou la chasse et la pêche intensives ou indirectement par la pollution ou la déforestation. On évoque le chat, lui aussi responsable de l’extinction de plusieurs dizaines d’espèces. «Mais le responsable de la prolifération des chats, c’est encore l’homme !» précise Margaux Pizzo. Comment faire pour lutter contre la réduction de la biodiversité ? Informer, protéger comme le font des associations comme le WWF. Ou comme les zoos. Ainsi celui de la Citadelle participe à des programmes de conservation et de reproduction d’espèces menacées tout en sensibilisant le nombreux public qui franchit ses portes.
Définition
Lorsqu’on parle d’espèce en voie de disparition, il s’agit d’une espèce qui va bientôt être amenée à disparaître, car le nombre de représentants de celle-ci est trop faible pour assurer son renouvellement, à la différence d’une « extinction », qui signifie qu’elle a d’ores et déjà  disparue : aucun représentant de l’espèce n’est encore vivant.

1235
C'est actuellement le nombre d'espèces menacées présentes sur le territoire français, outre-mer inclus. La France fait partie des 10 pays hébergeant le plus grand nombre d'espèces menacées.

Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Berger bénévole


janvier 2019
A Besançon, l'association Terrasses des collines bisontines et d'ailleurs propose à ceux qui aiment les animaux et la nature, qui ont envie de participer à un projet collectif de restauration, de valorisation et de protection du patrimoine, de devenir berger une heure par semaine ou par mois, en fonction des possibilités. Contact, 0610526065 ; mail : terrasses.bisontines@gmail.com

Qu’est-ce que l’empreinte carbone ?


décembre 2018
L’équivalent carbone est une unité de mesure permettant de quantifier l’impact d’une activité ou d’un objet sur le climat. Le dioxyde de carbone a été choisi comme étalon parce qu’il est le principal gaz à effet de serre. Cet indicateur a été adopté dans le monde entier. La mesure de l’empreinte carbone d’un objet inclut les matières premières utilisées, la fabrication, l’acheminement, la distribution, l’utilisation les déchets générés. Exemples (approximatifs car l’empreinte dépend aussi de l’utilisation, de la durée, du conditionnement…) : Smartphone : environ 20 kg de CO2. Micro-onde : 15 kg. Réfrigérateur 250 l : environ 35 kg. Ecran d’ordinateur : environ 40 kg. Ordinateur fixe : de 29 à 66 kg. Télévision: 47 à 55 kg. 1 m3 d’eau utilisée : 0,04 tonne de CO2 10 kg de déchet : 0,01 tonne. 1 kg de poulet 3,6 kg de CO2. 1 kg de porc 11,2 kg. 1 kg de viande bœuf 28,1 kg. 1 kg de fruits et légumes 650 g.

Transports et empreinte carbone


décembre 2018
De manière générale, le logement, le transport et l’alimentation génèrent les ¾ de l’empreinte carbone des particuliers. Le cas du transport est compliqué. Difficile de donner des chiffres tant ils varient d’une source à l’autre et d'un mode de calcul à l'autre. Ce dernier dépend de nombreux paramètres tels que le carburant, la distance (une voiture consomme beaucoup plus au démarrage), le nombre de passagers, la spécificité du véhicule. Mais tous sont unanimes en ce qui concerne le classement qui placent le ferry, l’avion et la voiture (avec la palme aux 4x4) comme de très gros producteurs de CO2. A l’opposé, le train et notamment le TGV sont de très loin les moins responsables d’émissions. A la limite peu importe. La question est désormais moins celle du choix des moyens de transport que de leur diminution.

Développement durable : l'exemple du smartphone


décembre 2018
Cet objet est devenu un symbole de consommation mais aussi de la question du développement durable. Parce qu’il pose question à toutes les étapes, l'extraction des matières premières, la fabrication des composants, les transports étant les plus polluantes. Et parce que la tendance est de les renouveler souvent, sans autre raison que l’attrait de l’objet plus neuf. Pour réduire les impacts de ces appareils sur l'environnement, il faut allonger leur durée de vie, en s'en servant plus longtemps, en choisissant des smartphones réparables, qui peuvent être utilisés plusieurs années, en achetant d’occasion, en revendant ou donnant plutôt qu’en jetant.

Qu’est-ce qu’un insecte ?


juin 2015
De façon courante (et abusive en zoologie), on appelle insecte tout animal très petit. En réalité, il faut plutôt parler d’arthropodes dont la définition correspond à ce que l’on entend en général par insecte. A titre d’exemple, les araignées ne sont pas des insectes mais des arachnides et les tiques des acariens. Les arthropodes représentent 80 % de toutes les espèces animales.
Les insectes sont une partie des arthropodes : des invertébrés dont le corps est constitué de 3 segments, une tête, un thorax avec 3 paires de pattes et un abdomen. 
Voir tout