avril 2014

C’est un parc où vont les bêtes

A côté de Chaux-Neuve, le parc polaire accueille les visiteurs au milieu des animaux. Dix espèces se côtoient, en attendant d'autres.
Photo Laurent Cheviet
C’est un parc où vont les bêtes C’est un parc où vont les bêtes C’est un parc où vont les bêtes

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Fangio l’aurochs, Chris le yak, Marco et Paulo les mouflons vous attendent, d’un pied non pas ferme mais plutôt débonnaire pour les deux premiers, turbulent pour les deux autres. Avec eux, une centaine d’individus de leurs espèces et de 8 autres : daims, rennes, cerfs, chevaux Konik Polski, chamois, chiens. Dans un enclos à part, deux bisons d’Europe sont accueillis dans le cadre d’un programme européen d’élevage et de conservation d’espèces menacées.
C’est un parc où vont les bêtes, à leur guise, dans de vastes enclos et où le public est invité à les suivre «en immersion pédestre». Le parc polaire est basé sur un concept rare, qui permet aux visiteurs d’être plus proches et surtout aux animaux de vivre paisiblement.
«J’aurais du mal à travailler dans un zoo où les animaux tournent en cage annonce Kévin, l’un des soigneurs et guides. Il faut que les animaux soient bien. Ici, on voit qu’ils sont heureux, ils jouent souvent».
La visite commence par l'enclos des chiens du Groenland, les premiers locataires, directement à l’origine du parc. Il y a peu de temps, ce dernier s’appelait encore parc du chien polaire.
«Au tout départ, c’était l’Odyssée blanche rappelle Gilles Malloire, créateur et directeur du lieu. On organisait des sorties en chien de traîneau. Puis on a créé un poste pour garder les chiens en retraite et se développer en saison "hors neige". A un moment, les prestations de chiens de traîneaux se sont multipliées et l’on ne se reconnaissait plus trop dans ce qui était proposé. On a décidé de s’orienter vers un parc, avec une structure à notre image. Ce qui n’était pas facile : accueillir le public en immersion avec de la faune sauvage passe par des autorisations, des dérogations, des certificats de capacité pour chaque espèce. Cela n’a pas été simple»
Mais Gilles Malloire entend poursuivre sur une voie bien entamée. A moyen terme, il espère recevoir des chevreuils, des renards, des loups, des blaireaux et des martres.



Infos
Le parc polaire est ouvert tous les jours (voir horaires sur le site) sauf entre les vacances de Toussaint et de Noël.



Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Football


novembre 2018
Envie de voir un match de ligue 1 ? Le DFCO propose l'entrée à 5 euros aux détenteurs d'une carte Avantages jeunes pour une place en tribune Dijon céréales (hors match de gala). + infos

Naturalium de la Citadelle


juin 2017
Inauguré en mai, ce nouvel espace de la Citadelle de Besançon est consacré à la biodiversité. Par une scénographie immersive, il prend la forme d’un parcours permettant au visiteur de trouver des réponses à des questions : comment évolue le vivant ? Quels sont les liens de parenté entre espèces ? Qu’est-ce que la biodiversité ? Il est constitué de pièces issues des collections zoologiques, botaniques et paléontologiques du muséum, d’un arbre phylogénétique, de maquettes, de vidéos, de dispositifs interactifs. Ce naturalium constitue désormais une introduction à l’ensemble du muséum de la Citadelle. citadelle.com

Lac de Bouverans


septembre 2016
Le site aménagé du lac de Bouverans et du marais du Varot fait partie du réseau des Espaces naturels sensibles du Doubs. Il concentre une palette de milieux naturels : tourbières, prairies humides, marais, cours d’eau. Il abrite de nombreuses espèces animales et végétales remarquables. Pour que chacun puisse découvrir ce lieu d’intérêt écologique, le Département du Doubs et la communauté de communes du plateau de Frasne et du Val du Drugeon ont aménagé un espace de promenade le long des rives du lac en 5 points (accès au site et stationnement, plage et les blocs d’assise "les pieds dans l’eau", observatoire des oiseaux, ponton des libellules et pointe du lac), agrémenté de panneaux d’interprétation. Infos

Les lieux les plus visités en Franche-Comté


octobre 2015
Le Comité régional du tourisme a établi le palmarès 2014. Sans surprise, c'est la Citadelle de Besançon qui a reçu le plus grand nombre de visiteurs (299168), suivie du binôme Dino zoo/gouffre de Poudrey (150 000), de la cathédrale St-Jean de Besançon (122 798), de la Citadelle de Belfort (100 751) et de la saline royale d'Arc-et-Senans (95 974). Menée conjointement avec le CRT de Bourgogne dans le cadre de la prochaine fusion, l'enquête établit que ces 5 sites sont les seuls francs-comtois du top 20 BFC. La Citadelle bisontine est devancée par 4 sites bourguignons (basilique Ste-Marie Madeleine à Vézelay, 850 000 visiteurs, basilique du Sacré Coeur à Paray-le-Monial, hospices de Beaune et circuit de Nevers Magny-Cours). Pour en savoir plus.

La Suisse roule


septembre 2015
Sous cet intitulé des vélos de ville et des vélos électriques à des conditions attrayantes, la plupart du temps en prêt gratuit. Moyennant une pièce d'identité et un chèque de caution, on peut ainsi se déplacer sans frais dans certaines villes. Zürich (dès 1994), Neuchâtel, Genève et Lausanne ont été les premières a lancé ce système. Elles ont été suivies par Berne, La-Chaux-de-Fonds, Le Locle et même 15 communes du Valais regroupées dans Valaisroule. Toutes les infos sur schweizrollt.ch
Voir tout