décembre 2017

En balade dans les «rues numériques»

De nombreux départements français ont repris un dispositif suédois : les Promeneurs du net vont à la rencontre des jeunes sur les réseaux sociaux. C’est le cas dans le Jura depuis le mois d’octobre.
En balade dans les «rues numériques» En balade dans les «rues numériques» En balade dans les «rues numériques»

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Romain est un Promeneur du net.  Depuis le mois d’octobre, une fois par semaine, il va presque tous les jours à la rencontre des jeunes qui surfent, en particulier sur facebook. Il est là pour répondre à leurs questions, les conseiller, les accompagner. Son autre rôle de Promeneur consiste en une sorte de veille bienveillante. «On peut être amené à prendre part à une conversation ou répondre à un post pour réagir à de fausses informations ou à des déclarations au contenu douteux»
Le dispositif est souple, les Promeneurs s’adressent aux jeunes mais répondent aux questions des parents le cas échéant. Ils représentent des structures éducatives ou d’information mais agissent à visage découvert. «Nous répondons en tant que personne, pas anonymement». Comme Romain, ils sont 9 dans le Jura à avoir rejoint le dispositif. Les Promeneurs sont des professionnels : des éducateurs, des animateurs, des informateurs qui poursuivent en ligne leur action. Le Jura est lui-même le 37e département à avoir des Promeneurs du net, coordonnés par IJ Jura avec le soutien de la Caf. Dans la région, ils sont également présents en Côte d’Or, dans l’Yonne et en Haute-Saône.
Ce dispositif inventé en Suède a d’abord été lancé en 2012 dans la Manche, mise en œuvre par la Caf. Parmi les objectifs, figure la prévention des risques liés au net, sur lequel les mineurs ont l’habitude de surfer librement. Le site dédié annonce «une autre manière d’être en contact avec les jeunes». Il investit notamment le "territoire"» du net : «le Promeneur du net se rend disponible pour répondre aux sollicitations des jeunes, laisser des commentaires sur les blogs, participer aux tchats et forums, être "amis" avec les jeunes sur les réseaux sociaux, etc.».
Sur le net, la notion de zone géographique est quelque peu éclatée. «Il m’est arrivé de discuter avec un jeune à l’autre bout de la France dit Romain. Cela n’empêche pas de répondre puis éventuellement de l’aiguiller vers un Promeneur ou une structure proches de lui si le besoin d’infos de proximité se fait sentir».




En photo
Les Promeneurs du net lors du lancement du réseau dans le Jura le 10 octobre.

En savoir plus
promeneursdunet.fr




Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

116 006


décembre 2018
Le numéro d’aide aux victimes qui permet à toute personne qui s’estime victime d’une infraction (atteintes aux biens, aux personnes, accidents de la circulation, événements collectifs, attentats) ou d’une catastrophe naturelle d’être aidée par un professionnel de manière anonyme. Les Français à l’étranger y ont accès en composant le 0033180523376. Le 116 006 est gratuit ouvert 7 jours sur 7, 365 jours par an, de 9 h à 19 h. Ses missions sont d’accueillir et diriger toutes les victimes vers le réseau associatif d’aide aux victimes et les services spécialisés, mais également de diriger les victimes d’actes de terrorisme et d’accidents collectifs vers les numéros et structures d’information et de prise en charge spécialement mis en place par les pouvoirs publics.

Médi'coeur


novembre 2018
Dans le cadre d'un projet scolaire de mini-entreprise, des élèves de 3e du collège Abel-Minar à Tonnerre se sont lancés dans l'élaboration de Médi'coeur, avertisseur de prise de médicaments. Un projet solidaire en faveur des personnes âgées, sur lequel ils planchent 3 h par semaine.

Banque alimentaire cherche bénévoles


mai 2018
La Banque alimentaire permet d’apporter des produits de nécessité aux plus démunis mais aussi de lutter contre le gaspillage alimentaire. Pour cela, elle a besoin de bénévoles participant au ramassage, au tri, au conditionnement, à la distribution, en particulier pendant l’été puisque les entrepôts continuent de fonctionner. Contacts et renseignements, B de Franche-Comté 0381809606.

Lutte contre la discrimination


janvier 2018
Une question sur la discrimination ?
A Besançon, la mission lutte contre les discriminations saura vous répondre. Elle tient des permanences au centre Nelson Mandela (13 avenue de l’Ile-de-France) le 1er mardi de chaque moi de 17 h à 19, à la maison de quartier de Montrapon Fontaine-Ecu (1 place Pierre de Coubertin) le 1er mercredi de chaque mois de 9 h 30 à 11 h 30 et à la MJC du quartier de Clairs-Soleils (67 E rue de Chalezeule) le 1er mercredi de chaque moi de 16 h à18 h.

Le savez-vous ?


décembre 2017
78 % des 13 – 19 ans possèdent un compte facebook
Voir tout