mai 2017

Le secret de la performance

Directeur de la performance de l’équipe cycliste professionnelle FDJ, le Bisontin Frédéric Grappe étudie, analyse, développe les éléments qui créent la performance.
Photo Yves Petit

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
C’est depuis son laboratoire bisontin que Frédéric Grappe effectue ses travaux de recherche autour de la performance. Reconnu dans le milieu du cyclisme professionnel pour son expertise, il met le fruit de ses recherches à disposition des sportifs de haut niveau mais pas seulement.
La particularité de sa démarche est d’être holistique, c’est-à-dire qu’elle prend en compte la globalité des éléments de la performance. «Pendant longtemps on a fait un travail sur l’homme mais le cyclisme est un sport complet qui associe l’homme à sa machine. J’ai donc développé une méthode de travail qui inclut la machine.»
Cette méthode va même plus loin puisqu’il s’agit d’intégrer l’ensemble des partenaires en amont. «Avant, le cycliste recevait son matériel et s’y adaptait. Aujourd’hui, on développe l’homme et le matériel en étroite collaboration avec les fabricants». La démarche portée par Frédéric Grappe consiste à définir le poids des différents éléments de la performance pour définir sur lesquels agir en priorité. «Il s’agit d’appuyer sur les bons boutons pour optimiser l’entraînement. On sait aujourd’hui que le copier-coller ne marche pas. Il faut individualiser le travail car ce qui marche avec l’un ne marche pas avec un autre.»

   L’homme indissociable
   de son environnement


C’est donc en analysant le fonctionnement de chacun que l’on trouve les bonnes solutions. «Toute personne évolue dans un environnement qui influe sur elle. Pour cela il est donc nécessaire d’étudier aussi son environnement. La recherche auprès des sportifs a ainsi permis de définir cinq piliers qui “règlent” toute personne : le modèle de dépense physique, le modèle nutritionnel, la gestion du stress, le plaisir et le modèle social. L’idéal étant que tous ces points aillent bien. Dès qu’au moins deux de ces piliers ne vont pas, alors rien ne va» explique Frédéric Grappe.
Ce modèle inspiré du sport de haut niveau est tout à fait transposable à d’autres domaines. «Le résultat de nos recherches a des applications sur la santé par exemple et peut être transposé à monsieur  tout le monde. Les sportifs s’entraînent à connaître les signaux du corps et à bien les interpréter pour aller plus loin. C’est leur capacité à rebondir. Et ce pourrait être aussi celle de monsieur tout le monde !»



Katia Mairey
En savoir plus
fredericgrappe.com

Lire aussi
Julien Pinot, l'esprit collectif

Retour

Réactions sur la news

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Etudiants


septembre 2016
Comment vivent les étudiants français (en 2013 car l’enquête 2016 diffusée par l’Observatoire de la vie étudiante se base sur les chiffres d’il y a 3 ans) ? Première constatation, un revenu mensuel moyen légèrement en baisse  : moins 9 euros entre 2010 et 2013, mais si l’on tient compte de l’inflation, cette perte est beaucoup plus importante (68 euros de moins par mois). En 2013, le revenu moyen des étudiants français atteignait 884 euros mensuels. 54 % d’entre eux bénéficiaient d’aides sous forme de bourses ou allocations. Un sur 2 travaillait et les 2/3 recevaient une aide financière de leur famille. Deux tiers, c’était également le taux de ceux qui ne vivaient plus chez leurs parents. 11 % en résidence universitaire (chiffre en baisse) et 52 % en logement indépendant.

Formation franco-allemande appliquée : culture et économie


juillet 2016
A la rentrée 2016, une nouvelle licence franco-allemande est proposée à l’UFR SLHS de Besançon. Elle réunit des étudiants de l’Université de Franche-Comté et de l’Université de Wuppertal (Allemagne, Rhénanie du Nord Westphalie). Les étudiants étudient la L1 dans leur université respective. Ensuite tous réunis, ils étudient la L2 à l’UFC et la L3 à l’Université de Wuppertal. Cette licence s’adresse aux lycéens qui envisagent de travailler dans le domaine franco-allemand en France ou en Allemagne. Infos.

Citizens


avril 2016
Radio Campus Besançon présente cette nouvelle émission pour et par les étudiants résidents de Besançon. Elle propose aux étudiants des différents sites universitaires de Besançon (Bouloie, centre-ville et Hauts-du-Chazal) de témoigner sur leur vie et leur quartier. Chaque 3e mercredi du mois, de 16 h à 1 7h, questions et échanges s’enchaînent sur les thématiques et problématiques rencontrés au quotidien : logement, transport, écologie, festivités… avec l’idée que les étudiants deviennent eux-mêmes acteurs de cette émission. Rendez-vous sur 102.4 fm ou campusbesancon.fr. Emission disponible en podcast ici. Contacts : Clémence Curlier, 0381666704 ou Benoît Muller 0381666704.

Contrat emploi étudiant


mars 2016
Les étudiants peuvent signer un contrat avec leur université pour y exercer une activité d’accueil, d’animation, de tutorat pédagogique, d’aide à l’insertion professionnelle, d’appui au personnel des bibliothèques. Renseignez-vous auprès de votre université, comme univ-fcomte.fr. Les offres d’emploi proposées par le Crous (accueil en résidence, plonge ou service en restauration, assistant administratif…) sont accessibles sur jobaviz.fr

Emploi des étudiants de sport


septembre 2015
Bonne nouvelle pour les étudiants de l'UPFR des sports de l'Université de Franche-Comté : huit ligues ou comités régionaux ont signé un partenariat permettant aux étudiants d'effectuer des heures de formation dans leur spécialité sportive. Et conséquemment de pouvoir postuler à des emplois rémunérés. En effet, une fois obtenue la licence Staps entraînement sportif (ES), les étudiants peuvent exercer des missions d’encadrement sportif contre rémunération, à condition d’être titulaire d’une carte professionnelle délivrée par les directions départementales de la Cohésion sociale et de la Protection des populations. Il leur faut pour cela justifier de 200 h de formation dans leur spécialité sportive (la licence prévoyant 144 h, il leur faut donc 56 h complémentaires). Ce nouveau partenariat devrait leur permettre un meilleur accès aux réseaux spécialisés. Les 8 ligues ou comités régionaux qui ont accepté de leur faciliter le parcours sont ceux d'athlétisme, de badminton, de basket, de cyclisme, de natation, de rugby, de tennis et de volley. Deux autres (boxe et escalade) devraient les rejoindre prochainement. Les étudiants de la L3 ES pourront s’engager avec ces 8 partenaires sur des missions telles que l’entraînement des jeunes en Pôle espoir, les journées de détection et de sélection des jeunes, le suivi des compétiteurs sur les tournois, la promotion ou le développement du nombre de licenciés.
Voir tout