mai 2017

Le secret de la performance

Directeur de la performance de l’équipe cycliste professionnelle FDJ, le Bisontin Frédéric Grappe étudie, analyse, développe les éléments qui créent la performance.
Photo Yves Petit

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
C’est depuis son laboratoire bisontin que Frédéric Grappe effectue ses travaux de recherche autour de la performance. Reconnu dans le milieu du cyclisme professionnel pour son expertise, il met le fruit de ses recherches à disposition des sportifs de haut niveau mais pas seulement.
La particularité de sa démarche est d’être holistique, c’est-à-dire qu’elle prend en compte la globalité des éléments de la performance. «Pendant longtemps on a fait un travail sur l’homme mais le cyclisme est un sport complet qui associe l’homme à sa machine. J’ai donc développé une méthode de travail qui inclut la machine.»
Cette méthode va même plus loin puisqu’il s’agit d’intégrer l’ensemble des partenaires en amont. «Avant, le cycliste recevait son matériel et s’y adaptait. Aujourd’hui, on développe l’homme et le matériel en étroite collaboration avec les fabricants». La démarche portée par Frédéric Grappe consiste à définir le poids des différents éléments de la performance pour définir sur lesquels agir en priorité. «Il s’agit d’appuyer sur les bons boutons pour optimiser l’entraînement. On sait aujourd’hui que le copier-coller ne marche pas. Il faut individualiser le travail car ce qui marche avec l’un ne marche pas avec un autre.»

   L’homme indissociable
   de son environnement


C’est donc en analysant le fonctionnement de chacun que l’on trouve les bonnes solutions. «Toute personne évolue dans un environnement qui influe sur elle. Pour cela il est donc nécessaire d’étudier aussi son environnement. La recherche auprès des sportifs a ainsi permis de définir cinq piliers qui “règlent” toute personne : le modèle de dépense physique, le modèle nutritionnel, la gestion du stress, le plaisir et le modèle social. L’idéal étant que tous ces points aillent bien. Dès qu’au moins deux de ces piliers ne vont pas, alors rien ne va» explique Frédéric Grappe.
Ce modèle inspiré du sport de haut niveau est tout à fait transposable à d’autres domaines. «Le résultat de nos recherches a des applications sur la santé par exemple et peut être transposé à monsieur  tout le monde. Les sportifs s’entraînent à connaître les signaux du corps et à bien les interpréter pour aller plus loin. C’est leur capacité à rebondir. Et ce pourrait être aussi celle de monsieur tout le monde !»



Katia Mairey
En savoir plus
fredericgrappe.com

Lire aussi
Julien Pinot, l'esprit collectif

Retour

Réactions sur la news

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

La génétique en riant


mars 2016
Aborder la science de manière humoristique en BD ? Une idée pédagogique et didactique qui permet de faire connaître des sujets complexes de manière agréable. C’est ce que propose Larousse en traduisant et rééditant une idée du scientifique et auteur de bande dessinées américain Larry Gonick. Après les maths et la chimie, au tour de la génétique de faire l’objet d’un volume de 220 pages. Il aborde l’histoire de la recherche et fait le point sur les avancées en la matière de l’hérédité aux mutations en passant par les chromosomes, le code génétique, les lois… L’ouvrage s’adresse à la fois à ceux qui doivent plancher sur le sujet et aux curieux de science. En vente en librairie, 17,99 euros.

Du big bang au printemps arabe


mars 2014
Selon une enquête TNS Sofres, le savoir est important pour avoir une vie épanouie pour 56 % des Français.  Il s’agit d’une «valeur» qu’ils plébiscitent juste après la vie de famille ou la sécurité financière mais avant le travail.  Même si l’idéal humaniste de tout savoir, tout connaître n’est plus possible au XXIe siècle, le «Kilo de culture générale» publié par les Presses universitaires de France donne à chacun l’occasion de trouver en un seul volume les principales données de l’histoire humaine. Une gageure réussie en 1700 pages (et plutôt 2 kg qu’un seul) par Florence Braunstein  et Jean-François Pépin (docteurs ès lettres). Ecrit de manière très claire, organisé de façon historique, l’ouvrage peut satisfaire aussi bien le lycéen et l’étudiant, que celui qui prépare un concours pour affiner sa culture générale ou le curieux qui aime enrichir son savoir.
En vente en kiosque depuis le 26 février, 29 euros.

Neopodia


novembre 2009
Ce site se présente comme celui du savoir à emporter et, créé en 2008, le premier magazine mobile du savoir et de la connaissance. Organisé autour de 4 chaînes, il offre un bouquet de programmes audio et vidéo disponibles gratuitement. Chaque semaine, de nouveaux programmes alimentent ces 4 chaînes : santé-famille, histoire, science et environnement. Des exemples : pourquoi recycler les piles, comment l'homme de Neanderthal a disparu, quels sont nos besoins en eau, qui était Jean Calvin, va-t-on remarcher sur la Lune, etc. La réponse à ces questions est vulgarisée par des spécialistes, le reportage vidéo donnant un aspect didactique au contenu.
Voir tout