mars 2017

Le vote pratique

A savoir si vous votez pour la première fois...

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Qui vote ?
Pour pouvoir voter, il faut être âgé d'au moins 18 ans et être inscrit sur les listes électorales. Théoriquement, la France compte 45 millions d'électeurs. Pourtant, environ 3 millions d'électeurs manquent à l'appel alors que «l'inscription sur les listes électorales est obligatoire». Mais cette obligation n'est assortie d'aucune sanction. La majorité des non-inscrits (environ 2 millions) ont oublié de se réinscrire suite à un déménagement. A ces non-inscrits s'ajoutent les jeunes de plus de 18 ans qui n'ont pas été inscrits par les services municipaux faute d'un recensement exact.

Quand s’inscrire ?
Pour pouvoir voter, il faut s'inscrire avant la fin de l'année qui précède le scrutin. Il existe cependant des cas particuliers et il est possible de s'inscrire et voter la même année si l’on :
> atteint l'âge de 18 ans entre le 1er mars et le jour de l'élection (l’inscription à 18 ans est automatique si les formalités de recensement ont été accomplies à 16 ans)
> déménage pour des motifs professionnels
> est fonctionnaire admis à la retraite après le 1er janvier,
> est militaire retournant à la vie civile après le 1er janvier,
> a acquis la nationalité française après le 1er janvier,
> recouvre l'exercice du droit de vote après le 1er janvier.
Attention, la demande doit parvenir à la mairie au moins 10 jours avant le 1er tour de l’élection.

Vote par procuration
Le vote par procuration permet à un électeur de se faire représenter, le jour d'une élection, par un autre électeur de son choix. La personne qui donne procuration (le mandant) désigne librement la personne qui votera à sa place (le mandataire). La démarche, gratuite, s'effectue au commissariat, à la gendarmerie, au tribunal d'instance ou auprès des autorités consulaires. Une partie de la démarche est désormais possible chez soi en imprimant et remplissant le formulaire Cerfa (sur interieur.gouv.fr). Il faut néanmoins toujours se présenter en personne au commissariat de police, à la brigade de gendarmerie ou au tribunal d’instance du domicile ou du lieu de travail afin de valider toute demande.

Le vote
Au moment de voter, il faut une pièce d'identité et votre carte électorale. Si vous ne possédez plus votre carte électorale, vous pouvez néanmoins voter en présentant une pièce d'identité après vérification de l'inscription sur les listes électorales. Si la carte a été perdue ou volée, vous pouvez, avant les élections, demander à la mairie une attestation d'inscription sur les listes électorales.
Le vote se déroule de cette façon : contrôle de l'identité et de l'inscription sur la liste électorale de l’électeur, passage obligatoire par l'isoloir, introduction par l'électeur d'une unique enveloppe dans l'urne, émargement de l'électeur.

Abstention, vote blanc, vote nul, suffrages exprimés
L'abstention consiste à ne pas participer à une élection.
Le vote blanc consiste pour un électeur à n'exprimer aucun choix en déposant dans l'urne un bulletin dépourvu de tout nom de candidat
Le vote nul correspond à des bulletins déchirés ou annotés, contraires à la loi électorale.
Les suffrages sont dits exprimés lorsqu'ils correspondent à un choix précis autorisé pour l'élection en question. Le nombre de suffrages exprimés est donc l'ensemble des bulletins moins les votes blancs et nuls.
Lors du dépouillement, les votes blancs et nuls sont comptabilisés et sont annexés au procès verbal dressé par les responsables du bureau de vote. Mais le résultat de l’élection ne se base que sur les suffrages exprimés.


En savoir plus
service-public.fr

Retour

Réactions sur la news

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Bénévolat


mai 2017
A Besançon, la banque alimentaire cherche des bras pour l'été, pour aider les bénévoles permanents. Les personnes intéressées par un bénévolat très concret et lié à la lutte contre le gaspillage alimentaire peuvent prendre contact par mail : ba250.communication@banquealimentaire.org

Les élections de 2017


mars 2017
Election présidentielle : 1er tour le 23 avril, 2nd tour le 7 mai
Elections législatives : 1er tour le 11 juin, 2nd tour le 18 juin
Elections sénatoriales : 24 septembre (les sénateurs ne sont pas élus par les électeurs mais par un collège de députés et d’élus locaux). Les votes des citoyens : les électeurs français vont choisir le président de la République et les députés pour 5 ans (sauf en cas de dissolution de l’assemblée pour ces derniers). Déroulement : les 2 scrutins sont semblables, des scrutins majoritaires à 2 tours. Si un candidat recueille plus de 50 % des suffrages exprimés (et pour les députés, au moins 25 % des électeurs inscrits) au premier tour, il est élu. Sinon, les 2 candidats arrivés en tête peuvent se maintenir (pour les députés, à condition d’obtenir au moins 12,5 % des électeurs inscrits)

Discriminations


mars 2017
Le gouvernement vient de présenter le guide interministériel de lutte contre les discriminations et le livret "Discriminations, c’est non !". Deux outils pour identifier, prévenir et lutter contre toutes les discriminations (elles se manifestent par une différence de traitement entre des personnes, fondée sur 23 critères prohibés dont âge, sexe, origine, adresse, handicap, religion, santé, activités politiques ou syndicales… C’est un délit qui peut être puni jusqu’à 5 ans d’emprisonnement et 75 000 € d’amende). Le guide s’adresse aux services de l’État, aux opérateurs de service public, aux associations et aux élus locaux. Le livret "Discriminations, c’est non !" s'adresse au public. Il sera disponibles dans les structures d’accueil et les services publics de proximité. Principalement composé d’exemples de discriminations tirés du quotidien, il doit pouvoir aider chaque citoyen à identifier une situation discriminante et à saisir les autorités compétentes.


Le service civique


novembre 2015
A quoi ça sert ?
Il s’adresse aux jeunes de 16 à 25 ans sans conditions de diplômes. Il permet d’enrichir son expérience en s’engageant pendant 6 à 12 mois comme volontaire dans une association, une collectivité locale ou une entreprise publique. Un accompagnement est mis en place : aide à la réalisation de la mission, formation civique et citoyenne, appui à la réflexion sur le projet d’avenir. Il compte pour le calcul des droits à a retraite, ouvre droit à un régime complet de protection sociale, mais pas à l’allocation chômage. Les missions proposées ont une durée hebdomadaire de 24 à 35 h par semaine. Une indemnité de 467,34 euros par mois est versée par l’Etat au volontaire, quelle que soit la durée hebdomadaire de la mission. La structure d’accueil verse une prestation de 106,31 euros minimum correspondant à la prise en charge des frais d’alimentation ou de transports. Il est possible également de percevoir une bourse de 106,38 euros (si vous êtes bénéficiaire du RSA avant la signature du contrat). Il n’est pas possible de toucher en même temps le RSA, suspendu pendant la mission. Les boursiers qui poursuivent des études en parallèle à leur mission perçoivent leur bourse.

Comment postuler ?
Les missions sont publiées sur le site service-civique.gouv.fr. Vous pouvez aussi vous adresser aux missions locales ou au réseau information jeunesse.

Qui peut postuler ?
Seule la motivation à s'engager au bénéfice d'une cause de l’intérêt général est requise. Les jeunes en situation de handicap, sans formation ou n'ayant pas de projet professionnel peuvent y accéder de plein droit.

Service civique international


novembre 2015
Il est possible de faire un service civique dans une association l’étranger. Depuis sa création en 2010, plus de 1000 volontaire se sont engagés dans différents pays. Au total 89 pays d’accueil dont les principaux : Allemagne, Haïti, Canada, Tunisie, Pérou, Equateur, Maroc, Madagascar, Sénégal. Renseignements, service-civique.gouv.fr
Voir tout