mars 2018

Necronomi’con : une belle réussite… estudiantine

Cosplay, retro gaming, jeux de rôles… Ça y est, les amateurs de culture geek et nippone ont leur rendez-vous ! Celui-ci s’est déroulé début février à Andelnans (90) et a fait carton plein.
Photo SimonDaval.fr
Necronomi’con : une belle réussite… estudiantine

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
«6 000 mercis !», c’est le message qu’on pouvait lire sur la page Facebook de la "Nécronomi’con" au soir du dimanche 4 février. Des chiffres inespérés puisque les organisateurs espéraient 2 500 visiteurs pour le week-end ! Le public et les exposants attendaient depuis longtemps un évènement de référence en la matière. «C’est la meilleure convention qu’on aie faite en termes d’accueil, d’organisation… », fait remarquer Nicolas du Square Shop à Besançon.
Mais alors, qui se cache derrière ce véritable succès ? Tout a commencé en 2016. Dans le cadre des projets tutorés, les étudiants de la "promo 9" de la licence professionnelle Mosel de l’IUT de Montbéliard ont travaillé sur un évènement fictif : l’organisation d’une convention geek généraliste en Franche-Comté. Un an plus tard, le projet a refait surface avec la "promo 10" et leur professeur Stéphane Laurent : pourquoi ne pas organiser réellement cet évènement ?
Après des études de faisabilité et une analyse des évènements existants, les résultats allaient en ce sens. Il n'existait rien sur le nord Franche-Comté, alors que la cible potentielle représentait environ 30 000 personnes âgées de 18 à 30 ans. Dès la rentrée 2017, huit étudiants - quatre pour le pôle gestion, quatre pour la communication - se sont alors lancés dans cette aventure. Un challenge motivant à l’heure où la formation fête ses 10 ans. «C’est une vraie expérience qui leur donne la possibilité d’enrichir leur parcours et de se professionnaliser rapidement», analyse Cédric Chevrolet, graphiste freelance et tuteur du pôle communication.
Relations presse, création de partenariats, community management, logistique, gestion du budget, relationnel avec les exposants, gestion des bénévoles, sécurité des lieux… «On ne pensait pas avoir autant de responsabilités. Il y a eu beaucoup de stress et de pression quand on a découvert la taille du projet : il y avait tout à faire, de A à Z, mais on a beaucoup appris», confient Lucile, Élisa et Agathe du pôle communication. De quoi même leur faire dire qu’elles seront de nouveau de la partie l’année prochaine… en tant que bénévoles !

Simon Daval

Nécronomi'con
Contacts
facebook
necronomi-con.com
0681195273

«Jouer, ça maintient jeune !»

Il était la tête d’affiche de l’évènement. Marcus, YouTubeur aux 400 000 abonnés et animateur sur la chaîne TV Game One était de la partie. Pourquoi a-t-il accepté de participer à la Necronomi’con ? «C’est un beau projet étudiant réalisé par des passionnés, c’est ce que j’ai voulu soutenir ! Le nom m’a fait rire aussi ! Et je connais un peu la région, ma femme est originaire du Jura». Entre deux séances de dédicaces, il nous parle de la «communauté geek» : «Qui sont ces gens bizarres et costumés ? Des passionnés, des curieux, qui ont de l’imagination et des étincelles dans les yeux, ils aiment rêver et s’évader de la réalité du quotidien. Les médias décrivent toujours les "gamers" comme des gens isolés, mais les jeux vidéos et les jeux de rôle, ça créé de l’interactivité. On est actifs quand on joue. Moi, j’ai appris l’anglais en jouant à "Donjons et dragons", je suis imbattable en vocabulaire médiéval ! Et puis jouer, surtout, ça maintient jeune.» Le "gaming", un élixir de jeunesse ? Un petit tour sur Wikipédia… Marc Lacombe (alias Marcus) a 51 ans !

S.D.

Retour

Réactions sur la news

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire