janvier 2018

Numerica, pôle numérique d’avenir

Numerica est situé au coeur d’un écosystème de formations, de recherches, d’entreprises qui permet aux start-up de se développer dans les meilleures dispositions.
Photo SimonDaval.fr

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Sans doute avez-vous déjà entendu parler de Numerica, le pôle numérique de Bourgogne Franche-Comté. Situé au cœur du campus des Portes du Jura à Montbéliard, il ne passe guère inaperçu avec sa belle façade vitrée. Accompagnement de projets numériques, fournisseur d’accès, incubateur d’entreprises, formation… Au total, ses missions sont déployées dans trois bâtiments. La Sem Numerica, société de droits privés, détenue à plus de la moitié par des fonds publics (Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, PMA, CCI, CD25, Caisse des dépôts) a été créée en 2008. Ce pôle numérique est installé au cœur du monde de la formation (écoles d’ingénieurs de l’UTBM, UFR STGI, IUT Belfort Montbéliard…), des laboratoires de recherche et des entreprises. «Lorsque ces trois sphères se côtoient, c’est là qu’on arrive à créer de l’innovation. Notre structure est là pour comprendre l’économie du numérique et ses stratégies, orienter vers de l’emploi. Notre rôle est aussi d’animer cet écosystème à travers des conférences, ateliers, visites d’entreprises, concours de projets innovants…», explique Frédéric Monnier, chargé de développement des services. Cette proximité géographique entre ces trois pôles  a des conséquences très concrètes.

   «Oser s’entourer»

Un exemple avec Julien Tripard, de la start-up Sporthopeo qui fabrique et vend des articles sportifs innovants pour personne à mobilité réduite et personnes valides. Elle a fait partie pendant un an et demi de l’incubateur d’entreprises innovantes de Franche-Comté installée dans les bâtiments de Numerica. Accompagné dans les différentes étapes de son projet, lorsqu’il a eu besoin de développer ses produits via une application smartphone, il n’a eu que quelques mètres à faire pour se mettre en relation avec l’entreprise Share and move qui «conçoit et réalise des prestations informatiques sur mesure».
Les deux entreprises travaillent ensemble aujourd’hui. «C’est vrai que cet écosystème est intéressant, confie Julien Tripard. Numerica nous permet des mises en relation avec un réseau spécifique à notre demande. Nous sommes aidés également sur les différents programmes de subventions qui existent dont nous n’avons pas connaissance et qui sont nécessaires au développement et à la viabilité de notre entreprise».
Aujourd’hui, Sporthopeo a même décidé de rester dans les locaux de Numerica. Au total, une trentaine de structures louent des bureaux ici. Le pôle numérique propose aussi des formations qualifiantes et diplômantes inscrites dans le dispositif de la Grande école du numérique, il est également fournisseur d’accès très haut débit et hébergeur de données pour les entreprises, les collectivités…
Une large palette d’outils et de suivis est donc proposée ici. Mais Frédéric Monnier le reconnaît, «il y a encore trop peu de transformations en projets innovants alors qu’il y a une vraie richesse industrielle, de formations, de recherches… Des dynamiques se mettent en marche et font émerger des projets, c’est bien. Mes conseils pour se lancer ? Oser s’entourer, se faire accompagner, réaliser des business plan, des études de marchés… Ne pas avoir d’œillères et être curieux, c’est aussi ce qui permet de réussir dans son activité».

Simon Daval
En savoir plus
numericabfc.com

Retour

Réactions sur la news

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Création d'entreprises et d'emplois


mars 2018
Initiative France, réseau d'incitation et d'aide à la création et à la reprise d'entreprises, publie son bilan 2017 : 16416 entreprises financées, 43128 emplois créés ou sauvegardés.  En Bourgogne-Franche-Comté, 2391 projets et 2536 emplois. A noter que 57 % des bénéficiaires d'un prêt d'honneur étaient des demandeurs d'emploi.

Formation Managea pour créateurs d'entreprises


décembre 2017
La Chambre de métiers et de l’artisanat de Franche-Comté propose aux porteurs de projet la préparation des fondements de leur future entreprise et l’acquisition des compétences pour devenir un dirigeant efficient. La formation Managea aborde la création d’entreprise dans sa globalité, de l’étude de marché en passant par le business plan et la stratégie commerciale, pour permettre aux futurs dirigeants d’avoir un projet abouti. Comptabilité, fiscalité, droit du travail, informatique, formes juridiques, construction et étude financière du projet, gestion d’entreprise et management sont également étudiés. Les cours auront lieu du 15 janvier au 23 février à la Chambre de métiers et de l’artisanat, à la Nef aux métiers, 101 rue de Vesoul à Besançon. Renseignements, 0381213527 ou h.bibi@artisanat-comtois.fr

La Fabrique à projets


juin 2017
Depuis le mois de mai, ce nouveau service s'adresse aux porteurs de projets pour leur faciliter l'accès aux fonds européens. Domaines de prédilection : énergies "renouvelables", biodiversité, recherche et développement, investissement des PME, accès aux TIC, agriculture, services en milieu rural, accompagnement des demandeurs d'emploi, apprentissage, formation professionnelle... Plus d'infos.

Entreprendre dans le Doubs


octobre 2014
Développement 25 organise des ateliers pour entreprendre dans tous les domaines : marketing, management, gestion, finance, web, communication….  Ils permettent de s'informer, de recueillir des conseils et d'échanger avec des pros et des experts. Ces ateliers thématiques gratuits se déroulent matin et/ou après-midi, sur une 1/2 journée, 1 jour ou 2 jours. Renseignements 03 81 65 10 20 (Besançon), 03 81 65 10 21 (Montbéliard, Baume-les-Dames, Clerval, Rougemont), 03 81 65 10 18 (Pontarlier, Valdahon). Voir également le blog doubs.org.

Entreprendre


février 2014
Quelles sont les meilleures villes pour entreprendre ? L'Entreprise-L'Expansion et Coface Services ont établi le palmarès des villes françaises les plus favorables à l'entreprise à partir des critères d'infrastructures, d'écosystème et d'éducation. Deux villes franc-comtoises arrivent en tête de leur catégorie : Besançon est première devant Poitiers et La Rochelle pour les villes de 100 000 à 200 000 habitants, tandis que Belfort occupe la même position (devant Quimper et Labège) pour les agglomérations de 70 000 à 100 000 habitants. Palmarès ici.
Voir tout