juin 2015

Weecame, nouvelle appli pour soirées réussies

Tout est parti d'une idée entre amis qui s'est transformée en une application mobile.
Dessin Christian Maucler
Weecame, nouvelle appli pour soirées réussies

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Dans la lignée de Tinder ou de Blablacar, Weecame fonctionne comme un réseau social géolocalisé qui permet d'organiser une soirée chez soi tout en gardant la main sur les invités. Vincent Bourquin, 21 ans, Franc-Comtois, est un des créateurs de cette entreprise. Il explique comment notre téléphone pourrait bien révolutionner nos futures soirées.

Pourquoi avoir crée cette application mobile ?
L'été dernier, nous étions en vacances entre amis. Nous cherchions à rencontrer du monde dans un endroit que nous ne connaissions pas. On a regardé si une application existait. N'en trouvant aucune, nous avons commencé à nous dire qu'il fallait en créer une ! On en a ri puis on en a parlé plus sérieusement. Quelques mois plus tard, l'application Weecame est prête à se lancer sur le marché !

Comment fonctionne Weecame  ?
Weecame est une application 100 % gratuite et sécurisée. Elle s'adresse à ceux qui veulent élargir leur cercle d'amis et qui ne veulent jamais être à court de soirées ! Avec notre application, le monde virtuel est vraiment un prétexte pour créer la rencontre. Le but est d'organiser un événement chez soi. Un Weecamer se connecte à l'application, décide de créer un événement chez lui, il le publie et le fait savoir. Les Weecamers connectés à leur tour voient le weevent qui se déroule près de chez eux et veulent y participer. S'ils sont acceptés par l'organisateur, ils reçoivent l'adresse de la soirée. On peut aussi créer un Weevent public dans un bar, un restaurant, un club. C'est exactement la même démarche sauf que l'acceptation est automatique.

Comment garantir le bon déroulement d'une soirée organisée par un weecamer ? 
Chaque utilisateur signe une charte de bonne conduite où il s'engage à respecter le matériel et les personnes. Nous avons aussi intégré un module pour laisser des avis sur les Weecamers. Nous sommes partis du principe que si les gens étaient capables de laisser leur appartement à des particuliers, ils seraient partants pour organiser des soirées chez eux.

Quel est son modèle économique ?
Nous ne prenons pas de commissions sur les soirées organisées par les utilisateurs. Notre rôle est d'être des « entremetteurs ». Nous allons nouer des partenariats avec des DJ, des entreprises de services qui proposent de faire le ménage chez les gens par exemple. Notre priorité est de faire vivre l'application. D'ailleurs, en septembre, une soirée de lancement sera organisée à Paris. Mais nous n'oublions pas les autres villes étudiantes. Notre objectif est que des Weevents s'organisent partout en France ! Aussi, nous lançons une campagne de crowdfunding sur la plateforme  Kisskissbankbank pour récolter 10 000 euros afin de développer l'application sur Android.

Combien de personnes participent au projet et quel est ton rôle dans cette aventure ?
Je suis responsable des relations presse et de la communication. L'équipe de Weecame se compose d'une dizaine d'investisseurs rassemblant des étudiants et des jeunes actifs.  Notre point commun? Avoir grandi avec le digital. Nous avons tous notre spécialité : commerce, marketing, droit, journalisme... et nous avons décidé de rassembler nos compétences et nos économies pour monter notre société. Pour développer Weecame, nous avons fait appel à une entreprise parisienne spécialisée dans les applications mobiles.

Recueilli par Hélène Leclerc
Pratique
Retrouvez et téléchargez l'application Weecame sur iOS
Plus d'informations : weecame.net



Soirées
Selon l'Insee, 3 français sur 4 préfèrent les soirées privées plutôt que les sorties en boîtes de nuit jugées impersonnelles, chères et peu propices aux discussions.

Retour

Réactions sur la news

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Naturalium de la Citadelle


juin 2017
Inauguré en mai, ce nouvel espace de la Citadelle de Besançon est consacré à la biodiversité. Par une scénographie immersive, il prend la forme d’un parcours permettant au visiteur de trouver des réponses à des questions : comment évolue le vivant ? Quels sont les liens de parenté entre espèces ? Qu’est-ce que la biodiversité ? Il est constitué de pièces issues des collections zoologiques, botaniques et paléontologiques du muséum, d’un arbre phylogénétique, de maquettes, de vidéos, de dispositifs interactifs. Ce naturalium constitue désormais une introduction à l’ensemble du muséum de la Citadelle. citadelle.com

Lac de Bouverans


septembre 2016
Le site aménagé du lac de Bouverans et du marais du Varot fait partie du réseau des Espaces naturels sensibles du Doubs. Il concentre une palette de milieux naturels : tourbières, prairies humides, marais, cours d’eau. Il abrite de nombreuses espèces animales et végétales remarquables. Pour que chacun puisse découvrir ce lieu d’intérêt écologique, le Département du Doubs et la communauté de communes du plateau de Frasne et du Val du Drugeon ont aménagé un espace de promenade le long des rives du lac en 5 points (accès au site et stationnement, plage et les blocs d’assise "les pieds dans l’eau", observatoire des oiseaux, ponton des libellules et pointe du lac), agrémenté de panneaux d’interprétation. Infos

Les lieux les plus visités en Franche-Comté


octobre 2015
Le Comité régional du tourisme a établi le palmarès 2014. Sans surprise, c'est la Citadelle de Besançon qui a reçu le plus grand nombre de visiteurs (299168), suivie du binôme Dino zoo/gouffre de Poudrey (150 000), de la cathédrale St-Jean de Besançon (122 798), de la Citadelle de Belfort (100 751) et de la saline royale d'Arc-et-Senans (95 974). Menée conjointement avec le CRT de Bourgogne dans le cadre de la prochaine fusion, l'enquête établit que ces 5 sites sont les seuls francs-comtois du top 20 BFC. La Citadelle bisontine est devancée par 4 sites bourguignons (basilique Ste-Marie Madeleine à Vézelay, 850 000 visiteurs, basilique du Sacré Coeur à Paray-le-Monial, hospices de Beaune et circuit de Nevers Magny-Cours). Pour en savoir plus.

La Suisse roule


septembre 2015
Sous cet intitulé des vélos de ville et des vélos électriques à des conditions attrayantes, la plupart du temps en prêt gratuit. Moyennant une pièce d'identité et un chèque de caution, on peut ainsi se déplacer sans frais dans certaines villes. Zürich (dès 1994), Neuchâtel, Genève et Lausanne ont été les premières a lancé ce système. Elles ont été suivies par Berne, La-Chaux-de-Fonds, Le Locle et même 15 communes du Valais regroupées dans Valaisroule. Toutes les infos sur schweizrollt.ch

Baignade


septembre 2015
Chez nos voisins Suisses, il y a de très belles plages aménagées au bord des lacs, dans le respect de la population qui bénéficie d'équipements telles que toilettes propres et gratuites et d'un environnement aménagé favorisant repos et baignade. Les plages du Sentier au lac de Joux et d'Yverdon sont remarquables et très agréables. Il est aussi possible de se baigner à Neuchâtel et à Lausanne. A Bâle, on peut faire l'expérience de se baigner dans le Rhin, tradition très pratiquée. L'office de tourisme offre un sac dans lequel les baigneurs mettent leurs habits et leurs linges. Fermés hermétiquement et gonflés, les sacs vont flotter et accompagner les baigneurs  qui pourront sortir de l'eau au gré du courant et récupérer ainsi leurs vêtements et se sécher à l'endroit de leur sortie.
Voir tout