novembre 2017

Et pourquoi pas secrétaire de mairie ?

L’Université et les Centres de gestion de Franche-Comté lancent une nouvelle formation diplômante et professionnalisante.
Dessin Christian Maucler

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
«Le métier de secrétaire de mairie exige une forte polyvalence et des connaissances générales en matière de droit public. Quant au métier de gestionnaire administratif, il requiert à la fois une transversalité des compétences et une spécialisation dans un domaine particulier. Pour ces métiers, les employeurs publics sont à la recherche de candidats formés et professionnalisés. Le DU constitue donc un plus susceptible de faire la différence lors d’un recrutement par le label de qualité qu’il instaure» explique Robert Demuth, président du Centre de gestion de la fonction publique territoriale du Territoire de Belfort (CDG90). Pour répondre à ces attentes, le DU Gasm, pour "gestionnaires administratifs et
secrétaires de mairie", diplôme universitaire nouvellement créé parles Centres de gestion de Franche-Comté et l’Université.
«Il s’agit d’un beau projet réalisé en partenariat. Nous n’en sommes pas peu fiers. Ce diplôme vise à répondre aux besoins de recrutement sur des postes de gestionnaires administratifs et de secrétaires de mairie des communes rurales comtoises».
Divers débouchés sont possibles : effectuer dans un premier temps des remplacements ou du renfort au sein des collectivités et établissements publics, puis être recruté en direct par les collectivités en tant qu’agent contractuel sur un poste de gestionnaire administratif ou secrétaire de mairie.

   Mettre en relation
   chercheurs d'emploi et employeurs


Cette formation s’adresse aux étudiants, aux demandeurs d’emplois (même en situation de handicap) titulaires d’un bac, ou aux agents publics en reconversion. La sélection se fait sur dossier de candidature suivi d’un entretien devant un jury. Organisée de janvier à décembre 2018, la formation comprend des cours théoriques à l’Université de Besançon et des travaux dirigés organisés au Centre de gestion du Territoire de Belfort. «Notre rôle est de mettre en relation les personnes à la recherche d’un emploi et les employeurs publics du département. En participant à la formation des étudiants de ce DU, nous connaissons les futurs candidats de la bourse de l’emploi, et ainsi, pouvons les orienter sur les postes les plus adaptés pour eux comme pour la collectivité» complète Robert Demuth.
Auprès des personnes avec qui ils seront en relation, les futurs gestionnaires ou secrétaires sont sensibilisés au contexte dans lequel ils seront amenés à travailler.
Brigitte Joly, gestionnaire administratif du personnel à la communauté de communes du Sud Territoire, et future intervenante pour le Centre de gestion se réjouit de la création de ce diplôme : «Lorsque j’ai commencé ma carrière en tant que secrétaire de mairie, j’aurais souhaité pouvoir bénéficier d’une formation telle que celle-ci. Elle permet de se former à toutes les missions qui incombent aux secrétaires, et Dieu sait qu’elles sont nombreuses ! Vous êtes au contact du public, vous gérez des dossiers relevant aussi bien de l’état civil que de l’urbanisme, vous secondez les élus en mettant en œuvre leurs décisions. C’est un métier très valorisant ! De plus cette formation permet par la suite de passer les concours et devenir à terme titulaire de la fonction publique territoriale. Je trouve cela très sécurisant pour le candidat et l’employeur, avec la garantie d’être opérationnel de suite sur son poste. C’est une belle démarche à laquelle je ne pouvais que participer».
Pour 2018, le coût de la formation est de 3400 €. Cette somme peut être prise en charge par Pôle emploi ou le FIPHFP. Dans ce cas, seuls les droits d’inscription de 189 € seraient à la charge du candidat. Des places sont encore disponibles...


En savoir plus
Dossiers de candidature à retourner le
22 janvier 2018 au plus tard.
Début de la formation le 1er février 2018
Dossier d’inscription à télécharger sur ipag.univ-fcomte.fr

Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

France 3 et jeunes agriculteurs


octobre 2018
Alice Cunchon et Caroline Guignard font partie des 8 étudiants agricoles suivis au long de leur cursus par Isabelle Brunnarius, journaliste de France 3, dans le cadre d’un documentaire programmé pour 2019. Tourné avec des jeunes de Levier et Dannemarie-sur-Crête, il sera accompagné d’un livre et d’une expo photo. Pour Alice, «il est important pour nous de parler d’agriculture et d’agroécologie. Notre génération est à un tournant». «On nous a suivis pendant 2 ans en cours, chez nous, en stage relate Caroline. C’est intéressant pour faire connaître notre métier et nos études».

Plan santé


septembre 2018
Le gouvernement annonce une réorganisation des formations de santé. Mesure la plus importante, la suppression dès 2020 du numerus clausus qui instituait depuis 1971 un quota d'étudiants autorisés à passer en 2e année. Mais la sélection ne sera pas annulée pour autant : un numerus apertus définira un nombre minimal de places que les universités pourraient faire varier à la hausse en fonction de leurs capacités et des besoins locaux. Des procédures sélectives en fin de 1re, 2e et 3e années seront instaurées dans le cadre de la création de nouvelles licences universitaires pour maintenir «l’excellence de la formation des étudiants». Parmi les autres mesures du plan santé figure la création de 4 000 postes d’assistants médicaux pour aider les médecins à préparer les patients, prendre en charge des actes simples ou assurer le suivi des rendez-vous.

Ecole de la 2e chance


mars 2018
L’Ecole de la deuxième chance du Territoire de Belfort a pour objectif d'aider les jeunes sortis du système scolaire sans qualification à s'insérer dans la société et à trouver un emploi durable. Chaque jeune bénéficie d'un accompagnement personnalisé pour construire son projet professionnel qui est le fil conducteur d'un programme de formation se déroulant en alternance entre l'école et l'entreprise. L'Ecole accueille des filles et des garçons de 18 à 25 ans sans qualification professionnelle, sortis du système scolaire depuis plus d'un an, motivés pour changer leur situation actuelle. Infos E2C90, 17 bis faubourg de Lyon, 90000 Belfort (03 84 27 58 67, e2c90.org).

Résultats des lycées


mars 2018
L'Education nationale a mis en ligne le classement des lycées en fonction de la réussite au bac mais aussi du parcours scolaire des élèves dans les établissements. L'idée est en effet d'évaluer la capacité d'une école à accompagner les élèves et à leur apporter connaissances, méthodes, etc. Le ministère prend soin de préciser que «si un lycée présente une valeur élevée pour un indicateur, c’est peut-être dû au fait qu'il a reçu de bons élèves, dotés de bonnes méthodes de travail, qui ont pu obtenir le baccalauréat sans effort particulier de sa part». Cela dit, les résultats sont consultables ici.

Recrutement pour la banque


mars 2018
Le CFPB, école supérieure de la banque, annonce 230 postes de formation en alternance à pourvoir dans la région (Besançon, Belfort, Dijon, Mâcon, Auxeerre), et 3000 en France. Ouverts aux moins de 30 ans de niveaux bac à bac+4, ils permettent de préparer BTS, licence pro ou master et de devenir conseillier clientèle, chargé d'affaires, conseiller patrimonial. Infos.
Voir tout