juillet 2017

Boulevard des Airs atterrit aux Pluralies

Pour leur passage à Luxeuil-les-Bains le 20 juillet, Florent - un des chanteurs du groupe – nous a accordé une interview exclusive en répondant aux questions de nos lecteurs posées via Facebook.

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
2004, Tarbes, le lycée, une bande de potes mélomanes, du Manu Chao dans les oreilles. Le groupe se forme.
Aujourd’hui Boulevard Des Airs c’est 9 musiciens (1) qui offrent aux tympans un savoureux mélange de sons festifs et engagés. Il y a ceux et il y a celles qui connaissent "Bruxelles", "Emmène-moi", "Ce gamin-là", titres phares de leur 3e album "Bruxelles" sorti en juin 2015. Il fait suite aux "Appareuses trompences" (2013) et à "Paris-Buenos Aires" (2011). Et puis il y a celles et ceux qui les découvrent à travers ces quelques lignes. Le 7 octobre 2015 le groupe a entamé son Bruxelles tour à Toulouse, «à la maison» diraient-ils. Retour sur ces 2 années.

Quel bilan faites-vous de "Bruxelles" et du Bruxelles tour ?
La tournée Bruxelles est la plus grande que le groupe ai jamais faite. On a été très surpris, dans le bon sens. Comme tous les artistes le souhaitent un peu, quand tu fais un album tu espères que des gens vont se retrouver dans tes propos, que des gens vont aimer ta création, ça c’est certain. Mais on ne pensait jamais qu’autant de monde se raccrocherait au projet. En concert on est passé de salles moyennes à 1000-2000 places, à faire la tournée des Zéniths. Là, on attaque tous les gros festivals de France et même d’ailleurs donc on est bien sûr très agréablement surpris. On se rend compte de la chance que l’on a d’avoir ce public-là, qui est de plus en plus nombreux et qui nous suit de plus en plus.
On a aussi conscience du caractère éphémère. On sait que si on ne continue pas à travailler pour la suite, c’est un état qui ne durera pas. Donc on est très heureux, c’est vraiment une tournée magnifique. On espère qu’elle va durer encore un peu.

Un mot pour décrire cette aventure ?
Incroyable.

Le souvenir le plus marquant et le pire souvenir ?
C’est difficile parce que les souvenirs, il y en a sur chaque concert. A chaque fois que l’on répond, on répond des choses différentes. C’est bien souvent le moment où tu as l’impression que tu peux t’arrêter de chanter et que les gens chantent à ta place. Tu te dis que le bout de chanson qui a été composé tout seul dans un coin de chambre résonne dans le cœur d’autres personnes. Ce sont ces moment-là qui font le plus plaisir.
Le pire souvenir c’est notre trompettiste qui s’est évanoui pendant le concert et qui a été évacué par les pompiers alors qu’on était en train de jouer (ndlr : tout va bien).

Est-ce-que vous considérez la tournée des Zénith comme une étape importante dans votre carrière ? (Céline Golfier)
Ce n’était pas vraiment un but, ce n’était pas une consécration en tout cas. On est content de l’avoir fait, c’était chouette, ça prouve qu’il y avait beaucoup de monde qui voulait venir voir le concert. Ça nous a permis de faire une mise en  scène différente, d’avoir quelques invités, de retravailler un peu le spectacle. Donc oui c’est important dans le sens où ça montre une évolution positive du groupe. Mais ce n’est pas capital non plus dans la carrière du groupe.

Dans votre album, à vos concerts, vous avez fait des rencontres musicales (Zaz, Vianney, LEJ…). Avec quels artistes aimeriez-vous collaborer à l’avenir ? (Sarah El Hd)
On n’a pas une envie particulière. Que ce soit Zaz, les filles d’LEJ, Vianney etc. , ce sont des copains avant d'être des gens avec qui on a travaillé. C’est souvent une rencontre humaine qui va nous guider vers une rencontre artistique un peu plus tard. Il suffirait que l’on croise demain quelqu’un avec qui on s’entendrait super bien, qu’il soit déjà connu ou pas, peu importe son style, pour avoir envie de se mélanger artistiquement avec lui. Je n’ai pas de noms à citer, ça peut être du rap, de l’electro, un chanteur arabe, peu importe.

Une question que beaucoup de fans se posent : est-ce-que vous comptez sortir un album ou DVD live ? (Marlou Le Loup)
Dans tous les albums que l’on fait, dans les rééditions, on met tout le temps des morceaux enregistrés en concerts. En tout, il y a dû avoir 6-7 chansons en live. On ne fait pas d’album live à proprement parler parce que quand on réécoute nos concerts, on n’est pas tout à fait satisfait. Mais à chaque fois, on met des petits extraits. On essaye de combler cette demande par cette réponse. Donc on prend le temps un petit peu de le faire.7

Par la suite, quels sont vos projets : un 4e album, une prochaine tournée, un temps de repos…  ?
Dès la fin de la tournée, en août on va se remettre à écrire un prochain album pour BDA, ça c’est sûr. On écrira aussi d’autres choses pour d’autres personnes qui nous ont demandé, d’autres artistes. Il y a aussi un projet de chansons de spectacle pour enfants. Il y a un projet de musique électronique. Il y a plein de projets autour donc il y aura beaucoup de travail en studio. Pendant un an au moins il n’y aura pas de concerts, c’est sûr. On va se concentrer vraiment à l’écriture du prochain album.

Recueilli par Mona Bouneb



(1)
Sylvain Duthu (chant), Florent Dasque (chant, guitare), Jean-Noël Dasque (guitare), Mélissa Doya (chant, saxophone), Laurent Garnier (basse), Jean-Baptiste Labe (trombone), Pierre-Emmanuel Aurousset (trompette), Ernst Carree (batterie) et Jérémie Plante (piano).

En savoir plus
bda-boulevarddesairs.com

Les Pluralies
Infos programme, pluralies.net
Réservations 0769935532

Retour

Réactions sur la news

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Catfish


mars 2016
Catfish, duo jurassien rock, s'active pour sortir son deuxième album "Dohyō" en octobre prochain. Pour le successeur de l'excellent "Muddy shivers", le groupe a opté pour une campagne de financement participatif via la plateforme Ulule. Contributions possibles à partir de 5 euros sur ulule.com/catfishofficiel

La grosse radio


janvier 2016
Une radio web à écouter en permanence qui en regroupe en réalité 3, puisque le site propose une radio rock, une metal et une reggae. Archivées, les émissions et les enregistrements live acoustique peuvent être réécoutées. Il est également possible de faire une recherche par artiste et de voter pour eux. Les musiciens peuvent également proposer leurs oeuvres. Enfin des jeux et des forums viennent agrémenter le site. Rendez-vous sur lagrosseradio.com

Musique à découvrir


octobre 2015
Adecouvrirabsolument.com est un site qui met l’accent sur des artistes émergents et/ou indépendants. Comme dans tous ceux de ce genre, il est composé de chroniques, de coups de pouce, d’interviews et de liens vers des musiciens ou des labels recommandables. Mais le plus d’“ada”, c’est la possibilité de se rendre compte sur pièce des talents mis en avant, par l’intermédiaire de compilations téléchargeables gratuitement. Les responsables en sont à leur 37e, fruit de leur veille musicale. Touche dominante, l’indie pop mélancolique.

Reggae à l'est


octobre 2015
Un site veut regrouper tout ce qui se chante, se dit, se fait autour du reggae dans le grand Est, de Strasbourg à Dijon, de Reims à Besançon. Il fédère les artistes et les programmeurs mais délivre également des infos, des actions et un agenda des concerts. Il y a de la musique et des vidéos mais aussi des articles sur la culture reggae. Objectifs : mieux médiatiser cette scène, renforcer les échanges et “prouver que le reggae dans le grand Est est plus que vivant”. reggae-est.fr

"Happiness" par Clotilde Moulin


octobre 2015
La chanteuse bisontine publie son 3e album qu'elle qualifie "d'histoire polyphonique d’un chagrin d’amour. C’est de la poésie plus que du texte, et du chant plus que de la chanson". Cet album ne sera pressé qu’à 1000 exemplaires, parmi lesquels une édition limitée de 50 exemplaires dont la pochette aura été imprimée en sérigraphie et numérotée à la main. Si vous souhaitez acquérir l’un d’eux, mieux vaut donc se manifester rapidement. La sortie est prévue début décembre, mais il est possible de la commander en prévente (envoyer un chèque de 10 euros par CD souhaité à Ofam productions, 27 rue Alfred Sancey, 25000 Besançon). Infos ici.
Voir tout