mai 2019

«Gagner des courses m'a donné envie de continuer»

Formée à Port-sur-Saône, passée par Besançon, Lilou Ségura est depuis cette année au pôle espoirs de Nancy.

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Lilou Ségura vient de remporter le titre de championne de France de fond moins de 23 ans en C1. Un titre qui s’ajoute à 20 podiums nationaux, voire internationaux, engrangés depuis 2013 alors qu’elle était minime et venait à peine de commencer le canoë. «J’ai débuté à 11 ans. J’ai fait aussi un peu de hand mais dès que je me suis lancée dans le canoë, je ne me suis plus arrêtée». La compétition est l’un de ses moteurs. «Gagner des courses rapidement m’a vraiment donné envie de continuer. Mais d’autres aspects me plaisent : le fait que ce soit un sport en plein air et le côté individuel. Je crois que je ne suis pas trop faite pour accepter une équipe». Ca, c’est pour le côté compétition car lorsqu’elle cherche son meilleur souvenir, elle cite «les championnats du monde de marathon, grâce à l’excellente ambiance de l’équipe de France».
Le monde du canoë est une famille. Plus que dans les sports très médiatisés, l’entrée dans la pratique est souvent question de transmission. La jeune haut-saônoise en est un exemple parmi d’autres. «Je m’y suis mise parce que mon père en faisait. Il est président du club de Port-sur-Saône où je suis encore licenciée. D’ailleurs je dois aussi ma progression à l’entente à l’émulation avec Elora Helle et Pauline Martin». Ces dernières ne sont pas en reste : elles sont également championnes de France en biplace et Elora est championne du monde universitaire sur 200 m.
De son côté, Lilou situe son apogée sportif lors des régates internationales de Piestany, en mai 2017, lors de sa première année junior. Elle y a gagné une médaille d’argent (C1 200 m) et deux de bronze (C1 500 m, C2 1000m) (1). Pourtant, si elle pratique vitesse et fond, c’est vers le marathon qu’elle se sentirait plus attirée. Pour le moment, elle est à une année charnière : le passage aux études supérieures, moment délicat pour tous les jeunes céistes. Ayant intégré le pôle France à Nancy, elle s’y est également inscrite en licence administration économique et sociale, «parce que c’est une filière qui reste généraliste». Elle doit s’adapter à un nouvel environnement après avoir passé 3 ans au lycée Jules Haag à Besançon où elle a pu s’entraîner avec le SNB et Andrei Frusinoiu dont elle pense qu’il est «un des meilleurs entraîneurs de France». Surtout, devoir associer les études supérieures et l’entraînement intensif la rend prudente. «Je vais faire le maximum pour rester en équipe de France».

S.P.
(1)
Ses autres principaux résultats en junior : 7e au championnat du monde marathon C1 2018, 5e au championnat d’Europe marathon C1 2017, 2e au championnat de France  2017 en marathon, 200 m et 500 m C1. Médaille d’argent en C1 et C2 200 m aux Olympic hopes de 2016. Actuellement en équipe de France junior de marathon.

Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Ultimate frisbee


janvier 2019
Bravo aux joueuses de l'équipe féminine dijonnaise Ladies'jonctées, championne de France élite d'ultimate frisbee en salle le 3 janvier. +infos

Anouck Clément


août 2018
A 17 ans, la capitaine du club bisontin de Palente a participé en juin au championnat d'europe U18 de beach handball au Monténégro avant d'être l'une des 10 sélectionnées pour le mondial seniors le mois suivant à Kazan (Russie) où l'équipe de France a perdu 3 matches au 1er tour avant d'enchaîner sur 3 victoires en ronde de consolation. Bilan : 11e place lors des deux compétitions.

Nicolas Fleury


octobre 2017
Les premiers championnats du monde urban cycling UCI sont prévus du 8 au 12 novembre à Chengdu (Chine). Au programme, 3 disciplines : le mountain bike Eliminator (XCE), le trial et le BMX freestyle park. Parmi les sélectionnés de l'équipe de France figure le Bisontin Nicolas Fleury, 20 ans, dont nous avons parlé en 2015.

Tir à l'arc


janvier 2017
Encore une victoire pour Jean-Charles Valladont vainqueur de la coupe du monde indoor de tir à l'arc, qui se déroulait le week-end des 21 et 22 janvier à Nîmes.

Escrime


novembre 2016
Sensation pour Eva Lacheray (licenciée à l'Ascap de Montbéliard) lors de la coupe du monde de fleuret dames de St-Maur (4 au 6 novembre). Elle termine 14e, battant au passage la numéro 10 mondiale. Alors qu'elle n'a que 16 ans.
Voir tout