décembre 2018

Laura Sivert, le sens du contact

La Bisontine a été sacrée championne du monde de karaté, à 21 ans. Chapeau !
Photo Laurent Cheviet
Laura Sivert, le sens du contact Laura Sivert, le sens du contact

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
L’année 2018 s’est montrée plutôt généreuse avec Laura Sivert. Certains espèrent durant toute leur vie de sportif accrocher une breloque, la Bisontine, elle, a compilé une médaille d’argent aux Mondiaux universitaires à Kobe (Japon) en juillet et un titre de championne du monde par équipe en novembre à Madrid (Espagne). De quoi donner le tournis, mais la jeune fille de 21 ans, tête bien faite et bien pleine, semble digérer les honneurs avec sérénité, tout en contrôle, comme sur le tatami quand il s’agit de dompter des adversaires parfois plus grandes et plus puissantes. Dans ces cas-là, entre quelques coups de poing et balayages, elle dégaine son arme fatale : le coup de pied circulaire. «C’est mon petit spécial. En contre. J’attends que mon adversaire vienne pour pouvoir le passer !»
A Madrid, Laura et ses copines ont renversé toutes les adversaires présentées sur leur chemin. Le voyage intercontinental virtuel s’est soldé par un triomphe. Les Suisses, championnes d’Europe en titre, au premier tour ? Surclassées. Les Croates, les Dominicaines et les redoutables Egyptiennes pour atteindre la finale ? Dominées dans les grandes largeurs. Et les Japonaises pour terminer le travail ? Mises à la raison. Pour une première sélection en Equipe de France seniors, Laura a su faire sa part de travail.
L’étudiante bisontine originaire de Peseux, à quelques kilomètres de Dole, accueille cet exploit et les sollicitations qui ont suivi avec une maturité assez étonnante. «Depuis cette médaille d’or mondiale, les médias s’intéressent au karaté et un peu à moi, c’est très bien. C’est une fierté.» Pour elle, le succès des Bleues s’est construit sur la force du collectif. Lorsqu’une fille pâlit, une autre pallie. «A ce niveau, tout le monde est super fort techniquement ! Cela se joue sur 2 minutes, c’est très court donc il faut être à fond tout le temps. Ce qui a fait la différence, c’est la cohésion et la capacité à trouver les mots pour se motiver mutuellement.»

   Un avenir en lettres d’or ?

Laura prépare cette année une licence à l’UFR Staps, option activités physiques adaptées. Elle bénéficie d’un emploi du temps aménagé, qui lui permet de s’entrainer tous les jours dans son club (NDLR : Club Sauvegarde de Besançon) avec Fode Ndao, également entraineur national du Sénégal. «C’est dur mais il faut s’adapter. J’emmène mes cours quand on part en déplacement et les copains de la fac sont sympas avec moi. Et ma famille me soutient  toujours.»
Les membres du Comité olympique international (CIO) ont voté en août 2016 l’introduction du karaté dans le programme olympique, au même titre que le softball, l’escalade, le surf et le skateboard. Dans un monde idéal, Laura pourrait donc devenir la première karatékate française de l’histoire à remporter une médaille, voire un titre olympique. Imaginez l’affaire mais ne nous emballons pas…«D’abord, il y a les championnats d’Europe l’an prochain, puis, donc, les JO de Tokyo 2020. On verra…. Ce qui est sûr, c’est que les Jeux sont évidemment le rêve de tout sportif.» Et après Tokyo, il y aura… Paris 2024, le must. «C’est encore loin mais c’est dans un coin de ma tête !» assure Laura.

Christophe Bidal
Club Sauvegarde de Besançon
sauvegardebesancon.fr

Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Anouck Clément


août 2018
A 17 ans, la capitaine du club bisontin de Palente a participé en juin au championnat d'europe U18 de beach handball au Monténégro avant d'être l'une des 10 sélectionnées pour le mondial seniors le mois suivant à Kazan (Russie) où l'équipe de France a perdu 3 matches au 1er tour avant d'enchaîner sur 3 victoires en ronde de consolation. Bilan : 11e place lors des deux compétitions.

Nicolas Fleury


octobre 2017
Les premiers championnats du monde urban cycling UCI sont prévus du 8 au 12 novembre à Chengdu (Chine). Au programme, 3 disciplines : le mountain bike Eliminator (XCE), le trial et le BMX freestyle park. Parmi les sélectionnés de l'équipe de France figure le Bisontin Nicolas Fleury, 20 ans, dont nous avons parlé en 2015.

Tir à l'arc


janvier 2017
Encore une victoire pour Jean-Charles Valladont vainqueur de la coupe du monde indoor de tir à l'arc, qui se déroulait le week-end des 21 et 22 janvier à Nîmes.

Escrime


novembre 2016
Sensation pour Eva Lacheray (licenciée à l'Ascap de Montbéliard) lors de la coupe du monde de fleuret dames de St-Maur (4 au 6 novembre). Elle termine 14e, battant au passage la numéro 10 mondiale. Alors qu'elle n'a que 16 ans.

Equipe de France de voile contact 2


septembre 2016
Bravo à Charline Delay et Cindy Collot. Les 2 Franc-Comtoises championnes du monde de parachute (voile contact) en 2014 ont réussi l'exploit de conserver leur titre le 16 septembre 2016 à Chicago.
Voir tout