janvier 2015

Nicolas Fleury, équilibriste à VTT

Le jeune homme de Saint-Vit est en équipe de France trial. Depuis 4 ans, il vit une progression constante.
Photo Laurent Cheviet
Nicolas Fleury, équilibriste à VTT Nicolas Fleury, équilibriste à VTT Nicolas Fleury, équilibriste à VTT

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Plutôt impressionnant, le VTT trial : à vélo, le pilote doit franchir des obstacles en gardant un équilibre d’autant plus instable qu’il ne peut aller vite. En démonstration pour une séance photo, Nicolas Fleury enchaîne pourtant les gestes avec une grande facilité. «C’est vrai que c’est spectaculaire admet-il. Certains font des démonstrations de street bike trial et dans ces cas-là, tout le monde s’arrête pour regarder».
Lui est plutôt un pratiquant de compétition. A 17 ans, il a déjà 9 ans de pratique derrière lui. Le lycéen, licencié au Bike trial franc-comtois (La Tour-de-Sçay) et au Vélo club d’Ornans (1), est plutôt doué. Sélectionné en équipe de France, il évolue depuis 2014 dans le circuit des coupes du monde aux côtés des "élites" de la discipline et figure sur la liste ministérielle des athlètes de haut niveau espoirs.

       Un sport moins dangereux
       qu'il ne paraît


«J’ai toujours aimé le vélo, toujours eu l’esprit de compétition. J’ai commencé le VTT trial après avoir vu une démonstration. Ca m’a plu, j’ai voulu essayer. A la base, il y a aussi un attrait pour les sensations fortes et l’aspect "sport extrême". Au début, ce n’est pas facile mais j’ai persévéré et mon père m’a encouragé. Comme j’ai commencé assez tôt, je n’ai pas eu envie de voir autre chose. Aujourd’hui, je ne peux plus m’en passer».
A le voir en équilibre sur un escalier ou sauter sur un mur, on imagine des heures de pratique. «C’est vrai qu’il faut être très persévérant. Au début, on tombe assez souvent, mais on ne se fait jamais mal car il n’y a pas beaucoup de vitesse ni de hauteur. C’est un sport qui paraît bien plus dangereux qu’il ne l’est vraiment. En 10 ans, je n’ai pas eu de blessure. On tombe, on se relève. Mais il est sûr que ça ne vient pas comme ça».

       
En équipe de France

Son vrai déclic, il le situe à l’âge de 14 ans. «En 2010, j’ai compris que j’avais moyen de faire quelque chose en compétition. J’ai commencé à avoir des résultats, j’ai fait mes premières compétitions internationales et j’ai été champion de France de ma catégorie d’âge en 2011».
Là encore, l’entourage (en particulier son père) et la motivation ont été déterminants. «Il n’y a pas beaucoup de parents qui acceptent d’accompagner pour une compétition en République tchèque» sourit-il.
Depuis 2 ans, Nicolas enregistre de bons résultats internationaux : en 2013, 9e aux Jeux mondiaux de la jeunesse et des 7e et 11e places en coupe du monde junior. L’an dernier, 2e en coupe du monde Ufolep junior et 6e du championnat d’Europe. Il a surtout commencé à se frotter à la catégorie "élite" avec des 15e et 21e places en coupe du monde. Il est le seul Franc-Comtois en équipe de France junior, mais sait tout ce qu’il doit à l’environnement local dans lequel il évolue, citant des colicenciés comme Morgan Rémy ou Marius Merger. «Marius n’a que 4 ans de plus que moi mais c’est un exemple, un grand frère. Il connaît toutes les ficelles et je sais que je peux compter sur lui pour n’importe quel problème».
Reste le problème que connaissent tous les compétiteurs de son âge : allier sport et études. Alors qu’il est en terminale S et songe à s’orienter vers la médecine ou les écoles d’ingénieur, faire 3 entraînements et 2 séances de musculation hebdomadaires en plus des compétitions devient compliqué. «L’an dernier, ça allait encore, mais là c’est vraiment un palier. On se couche tard le soir».
Mais il est motivé pour participer à un maximum de compétitions qui s’annoncent en 2015 (2). «La motivation et le mental, c’est 50 % de la réussite d’une compétition. Mais je pense que c’est la même chose dans tous les sports».

Stéphane Paris

(1) Le VTT trial appartient à deux fédérations : celle de l’Ufolep et la fédération française de cyclisme
(2) Coupes de France, coupes du monde, championnat de France et championnats d’Europe et du monde s’il est sélectionné.
A voir en vidéo
Un film de Lucas Dubiez 

Le VTT trial
C’est un sport individuel qui se pratique en milieu naturel ou urbain. Il existe depuis une trentaine d’années, principalement en Europe (les grandes nations de la discipline sont la France, l’Espagne, l’Allemagne). En compétition, il faut franchir un certain nombre d’obstacles sans poser le pied. Les pilotes sont équipés de vélos sans selle, avec 2 tailles de roues (20 ou 26 pouces). Une épreuve comporte 6 zones de 15 obstacles chacune, qu’il faut parcourir 3 fois, ce qui demande un effort d’environ ¾ d’heures.
Pour pratiquer, selon Nicolas Fleury, «il vaut mieux commencer petit, ne pas être peureux, avoir des qualités physiques, de l’explosivité, le sens de l’équilibre, savoir garder son sang-froid mais apprendre à ne pas trop réfléchir».

Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Ultimate frisbee


janvier 2019
Bravo aux joueuses de l'équipe féminine dijonnaise Ladies'jonctées, championne de France élite d'ultimate frisbee en salle le 3 janvier. +infos

Anouck Clément


août 2018
A 17 ans, la capitaine du club bisontin de Palente a participé en juin au championnat d'europe U18 de beach handball au Monténégro avant d'être l'une des 10 sélectionnées pour le mondial seniors le mois suivant à Kazan (Russie) où l'équipe de France a perdu 3 matches au 1er tour avant d'enchaîner sur 3 victoires en ronde de consolation. Bilan : 11e place lors des deux compétitions.

Nicolas Fleury


octobre 2017
Les premiers championnats du monde urban cycling UCI sont prévus du 8 au 12 novembre à Chengdu (Chine). Au programme, 3 disciplines : le mountain bike Eliminator (XCE), le trial et le BMX freestyle park. Parmi les sélectionnés de l'équipe de France figure le Bisontin Nicolas Fleury, 20 ans, dont nous avons parlé en 2015.

Tir à l'arc


janvier 2017
Encore une victoire pour Jean-Charles Valladont vainqueur de la coupe du monde indoor de tir à l'arc, qui se déroulait le week-end des 21 et 22 janvier à Nîmes.

Escrime


novembre 2016
Sensation pour Eva Lacheray (licenciée à l'Ascap de Montbéliard) lors de la coupe du monde de fleuret dames de St-Maur (4 au 6 novembre). Elle termine 14e, battant au passage la numéro 10 mondiale. Alors qu'elle n'a que 16 ans.
Voir tout