décembre 2018

POP, mouvement de jeunes pour la planète

A 18 ans, Martin Ginot vient d’entrer à l’Université de technologie de Belfort-Montbéliard. Parallèlement, ce jeune lyonnais s’implique dans le développement durable avec l’association Protect our planet.
Photo Yves Petit

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Pourquoi t’investir dans le développement durable ?
C’est un sujet qui me parle depuis longtemps car mes parents sont très impliqués. J’ai été sensibilisé très jeune aux problèmes de l’énergie, des déchets, de l’eau, de l’alimentation. J’ai baigné très vite là-dedans mais après j’ai fait mon propre chemin.

Comment est venue ton implication avec Protect our planet ?
En 2017, pour la semaine du développement durable, mon lycée La Martinière Monplaisir a invité le Dr Rajendra Kumar Pachauri. Il était alors président du Giec (1), au nom duquel il avait eu le prix Nobel de la paix en 2007. J’ai pris contact après sa conférence, je lui ai envoyé un mail et une semaine après j’étais en skype. Comme il a vu que j’étais motivé, il m’a demandé si je voulais relayer en France les actions de l’association Protect our planet. Depuis, je suis en contact régulier avec les membres.

Que fait cette association ?
Le mouvement POP cherche à permettre aux jeunes d'avoir une participation active dans les questions liées au changement climatique. Il mobilise les jeunes à travers le monde pour transmettre le message lié au changement climatique, trouver des partenaires tels qu’universités, écoles, entreprises, ONG, personnalités pour partager les idées.

C’est ton rôle ?
Oui. Faire du lien. Faire connaître le mouvement. Créer des partenariats pour organiser des conférences ou des ateliers. Ceux qui veulent s’impliquer peuvent me contacter pour participer ou partager des idées. Chacun peut proposer ses connaissances et ses initiatives. Ca peut être large. On a par exemple un groupe de musique comme partenaire. Aux Etats-Unis, deux jeunes pas plus vieux que moi s’impliquent sur la protection des espèces en danger.
(1)
Groupement d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat

En savoir plus
thepopmovement.info
Contact : martin.ginot@utbm.fr

Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Nettoyage nature


décembre 2018
Des jeunes de Besançon ont décidé d’assainir les berges du Doubs. Un projet soutenu par le Clap. A lire ici.

Doubs : prix-jeune de l'engagement 2018


décembre 2018
Pour la 3e fois, le Département du Doubs et la Société des membres de la Légion d’honneur ont remis le prix-jeune de l’engagement "Les chemins de l’honneur" à 3 lauréats :  Heidi-Marie Moyne (1er prix), 20 ans, d'Ornans accompagne régulièrement 6 enfants handicapés de sa commune. Elle a récemment travaillé à la Mairie d’Ornans pour financer un voyage humanitaire au Maroc. Mégane Bongay (2e prix), 24 ans, de Vermondans est pompier volontaire et a participé à l’accouchement d’un petit garçon dans une ambulance. Killian Bruot (3e prix), 21 ans, de Besançon est jeune joueur du Besançon hockey club et jeune sapeur-pompier.

Olympiades des métiers 2018


décembre 2018
L'équipe régionale Bourgogne-Franche-Comté a participé avec succès aux finales nationales des Olympiades des métiers (du 29/11 au 1/12 à Caen) : 4 médailles d'or, 7 d'argent, 4 de bronze et 16 médaillons d'excellence décernés aux jeunes ayant obtenu au moins 500 points sur 600. Ces Olympiades servent à valoriser les métiers en regroupant les meilleurs jeunes dans un concours de pratique. Les 4 médaillés d'or de la région : Théo Jeanroy en horticulture, Roman Bizouard en cycle et motocycle, Arnaud Marandet en tôlerie-carrosserie et l'équipe Adrien Ambrosini / Clément Durandeau / Romain Guenard en intégrateur robotique. +infos

L'info des ados : liens entre générations


novembre 2018
A la rentrée 2018, une équipe de France 3 Bourgogne-Franche-Comté a accompagné une classe de 4e du collège Victor Hugo (Besançon) dans la réalisation d'un reportage sur les liens intergénérationnels. Un sujet choisi par les élèves eux-mêmes, au moment de  la Semaine Bleue consacrée aux personnes âgée. L'info des ados, à voir ici.

"Rivières : Les sentinelles du réchauffement"


octobre 2018
Nicolas Caussanel et
Marlène Devillez, kayakistes de niveau international, ont décidé de profiter de leur passion pour alerter au sujet du réchauffement climatique et de l'état des rivières. Ils se lancent dans la réalisation d'un film documentaire, "Rivières : Les sentinelles du réchauffement". Ils ont lancé un crowdfunding pour mener à bien leur projet. Pour y contribuer, c'est ici.
Voir tout