juillet 2018

Clément, bien orienté aéronautique

A 21 ans, il compte 70 h de vol à son actif. Une passion qui s'est transformée en parcours d'études supérieures.
Photo Yves Petit

  • commentercommenter
  • envoyerenvoyer
  • imprimerimprimer
  • caractèrePLUSMOINS
Début juillet, il a appris qu’il intégrait l’école d’ingénieur Insa à Lyon. Une étape essentielle vers  son souhait, devenir ingénieur aéronautique. Auparavant, ce jeune homme de Montferrand (Doubs) est passé par l’IUT mesures physiques à Montbéliard et l'école de technologie supérieure en ingénierie mécanique à Montréal, «à forte orientation aéronautique». Celle de Clément rejoint une passion née très tôt.

De quand date ton premier vol ?
J’avais 9 ans quand mon père m’a emmené. Lui-même est pilote depuis qu’il a 16 ans et j’y suis venu grâce à lui.

Comment as-tu commencé à voler ?
J’ai commencé à piloter dès que j’avais la taille pour. J’ai pris la première fois les commandes à 13 ans avec Claude Domergue à La Vèze. J’ai passé le Brevet d’initiation à l’aéronautique quand j’étais au collège. Puis j’ai piloté pour la première fois en solo à 15 ans. Il faut au minimum 5 h de vol et les notions théoriques de base.

As-tu eu de l’appréhension ?
Non, car je ne savais as que j’allais voler seul ! J’étais parti pour un tour de piste et Claude m’a dit «maintenant, tu décolles tout seul» ! Aujourd’hui, je dois en être à 70 h de vol.

Qu’est ce qui te plaît ?
Au départ, c’était savoir piloter : je savais faire décoller un avion avant de savoir conduire une voiture. Maintenant, c’est la sensation de liberté totale. C’est aussi le partage. Je peux emmener des amis, c’est sympa de pouvoir faire découvrir ça. Et simplement, voler c’est quand même le rêve de l’homme – d’ailleurs, quand je dors, il m’arrive de rêver que je vole. J’ajoute que c’est donné à tout le monde, mis à part pour certains problèmes de santé.

Le BIA est-il important ?
C’est une porte d’entrée, qui aborde tous les aspects théoriques. Mais c’est avec Claude que j’ai appris à rester calme, méthodique, rigoureux, à résister à la pression. Ce sont des aspects qui peuvent d’ailleurs servir dans d’autres domaines de la vie quotidienne. J’ai aussi passé le PPL (private pilot licence) qui permet de piloter des monomoteurs à pistons et d’emmener des gens.

Est-ce vraiment facile ?
Rien n’est vraiment facile mais il faut tout apprendre. Comment fonctionne l’avion, l’environnement où l’on évolue, l’aérologie… Mais le mieux c’est l’expérience.

Jamais eu peur ?
Non, même si j’ai eu quelques pertes d’instruments ou des passages entre les orages.

Recueilli par S.P.
En savoir plus
Domergue aviation, aérodrome de Besançon

IUT de Belfort-Montbéliard, département mesures physiques

École de technologie supérieure (ÉTS) de Montréal

InsaLyon

Lire aussi
Apprendre à voler

Retour

Commentaires

Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

Se connecter S'inscrire

articles

express

Jury jeune du Fica


novembre 2018
Les candidatures pour être membre du Jury jeune au 25e Festival international des cinémas d’Asie de Vesoul (5 - 12 février 2019) sont ouvertes. Cela consiste à venir voir et juger les 8 films documentaires  en compétition et rencontrer les réalisateurs. La carte de membre du jury permet d’accéder gratuitement à 4 séances de cinéma et  d’assister à la cérémonie de clôture. Elle donne droit à une invitation pour vos parents à la cérémonie de clôture du mardi 12 février au Théâtre Edwige Feuillère. Pour candidater : festival.vesoul@wanadoo.fr ou 0684848746 ou Fica, 25 rue du docteur Doillon, 70000 Vesoul. +Infos.

Great hat persévère


novembre 2018
Après "Namantius", l’association de cinéma bisontine a poursuivi ses activités, en tournant notamment "Clair obscur", un court métrage sur Gustave Courbet lors de son retour à Ornans pour peindre son tableau "Enterrement à Ornans". Originalité du projet, il a été mené en partenariat avec l'école de musique Amuso qui joue la musique en direct lors des projections."Clair obscur" est passé par un financement participatif sur ulule.

"#Quiproquo"


octobre 2018
Un film d'action de 26 mn tourné à Besançon à partir d'une histoire vraie. Le 3e court métrage de Liil Serge Mbeutcha est dans son genre une réussite : scènes d'action très pros, images et montage soigné. Armé de l'enthousiasme et du dynamisme permettant de franchir les obstacles compliqués qui émaillent toute réalisation cinéma, le jeune homme est près pour se lancer dans le long. 

Kreshendo


septembre 2015
Le rappeur bisontin vient de publier son premier album "Je suis qu'un homme". En vente 10 euros au Forum, en écoute sur deezer. Pour en savoir plus, facebook. A voir, son dernier clip, "Sale trip".

MyTremplin


juillet 2014
Ce dispositif du Conseil général du Jura vise à promouvoir et à aider les formations musicales du département en leur offrant la possibilité de monter sur scène et/ou de disposer d’un accompagnement artistique réalisé par le Moulin de
Brainans. Cette année, 5 lauréats ont été désignés par le jury et bénéficient de ce dispositif : Célia (folk rock), L’Homme s’Entête (chanson), Max Gulliver (pop), The Donuts Machine Band (chanson blues) et Gunther Tarp (rock).
Voir tout